Itérations...( 233 )

Jean Marc Frelier


Etude (90)

Majorana (18)



De sa paume suspendue

ma main vient balayer d'ailes

la nuit quadrillée

de ses formes accessibles

lumière ou non

ce que l'ombre épaisse

m'empêche aveuglément

de discerner

je m'en souviens sans perdition

le délimite avec exactitude

dans le parcours éthéré

de son profond sommeil

dont je connais à bouts de doigts flottants

les sculptures

surtout ne t'éveille pas

visage

reste partie

de ma mémoire itinérante

imperceptiblement

je te franchis d'un vol extasié

dessous le ciel endormi

qui nous protège

demain entière je te verrai

imparfaite idéale

vivant frisson

brusquée de rires presque enfantine

aux feux du jour

vaste à aimer ...inoubliable...

.../...

jean-marc frelier 05/09/2018 (ev)

“ dynamiques du vide “

copyright exclusif

Dédicace : M. Israël Eliraz

Report this text