Ivresse

Rémi Parisot

...

La solitude des grands malheureux se retrouve systématiquement dans le(s) verres qu'ils dégustent silencieusement, le son des tchin-tchin les réconfortant pourtant si peu.

Quelques centilitres ne viendront pas sécher les larmes qu'ils déversent par litres en pleine mer, insignifiants petits hommes amoureux.

Ils respectent les choix des autres, sans assumer les leurs. Ne s'accordant que peu de valeur, c'est pour une bouchée de pain qu'ils nourriront la gorge de Lucifer, puisque la rédemption est vaine et illusoire.

Profitons de cet instant d'ivresse, jalousons les gens heureux, dénigrons notre présent en sachant que c'est un cadeau.

Pleurons nos peines et rions aux éclats, cassons nos verres, puis pleurons encore, car ils sont brisés.

Complicité alcoolique, amitié d'un whisky ou deux, soyons frères dans la tourmente, ennemis dans l'addi(c)tion.

Report this text