Je n’aime pas critiquer...

Hervé Lénervé

Je n’aime pas critiquer systématiquement les nouveautés, mais vous avez vu les nouveaux aménagements de la circulation des rues parisiennes ?

Les couloirs de bus changent de place d'une rue à l'autre. Tantôt à droite, tantôt à gauche, tantôt au milieu, tantôt on n'y comprend plus rien ! Remarquez que moi, je m'en fous un peu, j'ai une Smart, je roule sur les trottoirs. Bien sûr les piétons rouspètent un peu quand je leur roule sur les pieds. Aussi a-t-on idée de ne pas mettre des chaussures de sécurité pour pérégriner à Paris ?

Tiens autre chose, les couloirs pour vélo, il y en a partout à croire que l'on est sur le tour de France. Pour les signaler, ils ont peint sur la chaussée un gros vélo et même parfois en relief, vachement bien imité. La dernière fois que j'ai pris la piste cyclable, j'ai entendu « ouillouilleouille ! » Putain, ils les ont même sonorisés, les cons !

Des vélos, des trottinettes, des squateboards, des hoverboards, des draisiennes, des grands-bis, etc.   Ça grouille, on ne peut plus conduire peinard en faisant des mots fléchés sans en écraser  deux ou trois à chaque définition. Si les automobilistes n'étaient pas si égoïstes et en écrasaient aussi un peu, on serait moins emmerdé !  Je ne peux quand même, pas à moi seul, épurer la capitale de ces parasites !

Report this text