Je ne tournerai jamais la page.

chachalou

Têtue.


Par volonté, par colère, je veux me rappeler toute ma vie au combien je t'ai haïs et au combien je t'ai maudis. Je ne désire pas tourner la page. Je ne le veux pas. Passer à autre chose reviendrait à te pardonner et tu vois, pour les quelques années qu'il me reste, j'ai envie de me souvenir que tu as ruiné lentement mais sûrement, l'ensemble de toute celle que j'étais. Te pardonner pourquoi ? Pourquoi pardonner un homme qui n'a voulu qu'une seule chose au final, détruire. Pourquoi donner cette jubilation à quelqu'un ? 

Me relever, je le ferai. Oublier et pardonner, jamais. Je ne donnerais pas cette offre grandiose à celui qui a détruit ma vie. Je ne lui dirais pas qu'il est pardonné. Car si je le pardonnai, cela voudrait dire qu'il aurait réussi à pourrir des années entières de ma vie, avant de bêtement, se faire oublier ! Je préfère le maudire, je préfère le pourchasser de haine et de rage, c'est vrai. Plutôt que de lui donner la chance d'être pardonné. 

Car dans les conflits, on pardonne un peu pour soi, mais surtout parce que l'on aime l'autre. Alors, je suis prête à me sacrifier quitte à ne jamais prononcer ces quelques mots "je te pardonne". Tu peux rêver, tu peux courir, tu peux y croire et tenter de m'embobiner, cher Sylvain. Toi aussi, comme beaucoup, tu voudrais que je cède à ta connerie, en acceptant le fait d'avoir été massacrée gratuitement et injustement pendant toutes ces années. Oui, tu le veux !  Oui, tu le crois ! Et bien continue d'espérer, parce que je te haïrai toute ma vie. Et te pardonner, je ne suis pas assez bête pour cela. 


Report this text