Je suis là, dans mes draps.

chachalou

Seule.

Seule au Monde, seule sur Terre, je suis là sur mon lit, avec ma couette dans les bras, je pleurniche sur mes draps. T'es pas mort, t'es pas là, tu ne veux pas d'une petite et c'est comme ça. Je me croyais si forte, j'étais si solide et si dure. Je ne savais pas que lorsqu'un refus pareil touche à nos origines, à notre passé, à notre Moi intérieur et profond, c'est un coup à vous faire craquer, pleurer toutes les larmes de votre corps et hurler sans taire ses cris gueulés. C'est l'injustice d'une gosse abandonnée qui revient au galop. C'est la tristesse qui s'invite dans ton être. C'est au final, un passé que tu as combattu et ignoré toute ta vie, qui resurgit à ces trois ou quatre mots : Je ne veux pas de toi dans ma vie. 

Alors tu sers très fort tes peluches en te jurant d'aller de l'avant et d'effacer cette partie de ta chaire, de ton sang. C'est comme tuer un morceau intégral de toi-même, de ce qui te compose. C'est l'idée de montrer à son aîné qu'on est plus forte que cela, qu'on ne se laissera pas faire, pas abattre par ses choix et ses nombreux caprices. Mais tu chouines encore plus comme un bébé de six mois. Tu cherches Grand frère. Tu cherches ta vie. Tu cherches des origines et des sens à tes questions. 

Tu ne veux pas être grande. Tu ne veux pas accepter le mal qu'il te fait et tu préfères te laisser victimiser. C'est rassurant quelque part. Mais c'est la seule chose qu'il te reste de lui : sa violence, son absence, sa méchanceté, sa droiture et sa haine. Tu pleures, tu pleures, tu croules et touches le fond. Tu te relèves par fierté et contemples les gouffres tout juste traversés. Tu te dis que tu ne retomberas jamais, que tu ne pourras pas t'écrouler à nouveau, que t'es forte tout seule et sans lui. Comme avant. 

Mais plus rien n'est comme avant. Il est arrivé, il a ouvert la brèche d'un lourd passé. Il est parti, a rigolé et t'a laissé chouiner. C'est la fin de l'histoire. Il a ruiné toute ta vie, toute ton âme, salie ton coeur et tes envies. 

Et tes seules amies, ce sont tes peluches aujourd'hui. 

Signaler ce texte