La femme en robe rouge

Gauvarion

Un soir dans une ville une femme en robe rouge et une silhouette se rencontrent...

Il fait nuit. Un brouillard léger est déjà omniprésent dans la rue. Une jeune femme sort de chez elle. Elle est vêtue d'une robe rouge. Le vent glacial de la nuit se mêle à ses cheveux, laissant paraître une chevelure d'un blond caucasien époustouflant. Le seul bruit qu'on peut entendre est celui de ses chaussures tapant la route pavée. Elle tourne sa tête de temps en temps vers une ruelle puis une autre comme si elle cherchait quelqu'un. Elle s'arrêta nette. Des bruits de pas se rapprochent d'elle. Elle regarde partout mais ne sait pas d'où peuvent venir ces bruits de pas. Devant ? Derrière ? Sur l'un des côtés ?

Elle ne voit rien, pourtant elle le sent. Elle est observée par quelqu'un. Quelqu'un de proche. Elle reprend sa marche. Les bruits de pas sont inexorablement plus proches d'elle. Au beau milieu de ce brouillard, une silhouette se dessine. Le cœur de la jeune femme bat de plus en plus fort. Elle se rue dans l'allée à côté d'elle et attend. Les bruits de pas se rapprochent. Au rythme de l'avancée des pas le cœur de la jeune femme se resserre. Ses jambes trembles. Sa respiration, saccadée.

La silhouette est à sa hauteur elle met les mains sur sa bouche et sous son nez pour faire le moins de bruit possible. 

La silhouette repart. 

La femme reprend sa marche de plus en plus vite. Elle s'arrête. Une silhouette ressemblant à celle de tout à l'heure est là. 

La silhouette court d'un seul coup. La jeune femme court aussi. Son cœur s'emballe. Un mélange de peur, d'appréhension et d'une certaine excitation l'envahit.
Elle s'arrête. Elle est devant la forêt qui borde la ville. Les bruits de pas, même si étouffés par les feuilles, ne sont pas loin d'elle.

Elle s'enfonce dans la forêt, gage d'assouvissement de ses désirs.

Le lendemain, les journaux sont en émoi. Un corps a été retrouvé sans vie dans un ravin. Il s'agissait d'un jeune homme âgé d'une vingtaine d'années. Selon les sources policières, « la femme en robe rouge » aurait encore frappé cette nuit.

Report this text