La fête des grands-mères

atrabilaire

Ah ! La fête des grands-mères ! Délicate et heureuse réjouissance affable, qui, en ce début de mois de mars maussade, vient semer au matin froid d’un dimanche gris le bonheur et la joie dans le cœur de nos petites mamies.

Pour ceux qui comme moi l’aurait oubliée, ce fut dimanche dernier. Le premier dimanche de mars étant si peu désopilant et si mal placé dans le calendrier, qu’on décréta, voilà maintenant vingt-cinq ans déjà qu’il serait l’occasion d’un petit coup de fil, d’une visite ou d’un bouquet de fleur et bien évidemment d’un p’tit café.

Petit, je n’ai connu que ma grand-mère maternelle. Mon père, qui était très à cheval sur les valeurs familiales comme il l’était certains après-midi sur la femme de ménage, nous répétait chaque année de ne pas oublier de souhaiter une bonne fête à notre grand-mère eu égard au fait qu’il s’agissait peut être de sa dernière. Malheureusement pour nous, il y eut une année où notre père, qui est aux cieux, manqua de nous rappeler à l’ordre et ce en raison de son cancer de la gorge. Cette négligence paternelle malencontreuse eut pour conséquence d’ulcérer la vieille au plus haut point, à tel point d’ailleurs qu’elle ne nous adressa plus jamais la parole, tout comme notre père très peu de temps par la suite d’ailleurs.

Omettre de dire à sa grand-mère combien on l’aime, c’est très vite se rappeler que la vieillesse ne se cultive pas pour tout potage dans des pots de sagesse mais aussi dans le terreau fertile de l’inimitié exacerbée, de l’antipathie paroxystique et de la haine outrancière qui en pousse plus d’un à se rendre au bureau de Poste le samedi matin. Tant de rancune tenace qui jamais hélas ne lasse et vous accompagne jusqu’au trépas.

Très belle fête pourtant que celle de nos grands-mères, mais, contrairement à la fête des mères, tout un poème, ou à la fête des pères, tout un dessin, moche le plus souvent, la fête des grands-mères se veut beaucoup moins traditionnelle que celles de leurs enfants. Fête rappelons-le avant tout commerciale, montée de toute pièce par la marque de café du même nom afin de relancer la vieille, enfin, son image promotionnelle, voilà de cela tout juste un quart de siècle.

Il faut dire qu’à l’époque, la mère grand pris un sacré coup sur la cafetière avec la dégringolade de son chiffre d’affaires. Plutôt que de sacrifier ses bas de laine pour relancer la boutique, elle confia le grain à moudre à ses ingénieurs marketing qu’elle enferma toute une nuit dans la grande salle du conseil afin que ces derniers lui dénichent une idée de génie, si possible sans frotter et sans lui faire débourser un rond. 

Si le café a pour vertu de vous tenir éveillé, celui-ci ne favorise en rien la collaboration au travail. Ainsi hélas en vain ils ne trouvèrent pas la moindre idée suffisante qui puisse dérider mémé. Alors que poignaient par la fenêtre les premiers rayons du soleil, se pointa dans la salle du conseil l’ami Ricoré, l’ami du petit-déjeuner. Pas rasé, la gueule enfariné et fait comme un petit Lu, le père Ricoré annonça à ses pains et à ses croissants, tout en urinant dans les plantes de la salle du conseil, de ne pas l’attendre ce matin, trop fatigué de sa nuit agité, passée en compagnie de Mamie Nova, à dixit, « lui faire sa fête à la grand-mère ».

Sur ces entrefaites, le soleil s’est levé et les ingénieurs tenaient là leur idée, idée de génie, servie sur un plateau doré par celui qui arrive toujours au bon moment.

Mais si aujourd’hui l’affection prime en premier lieu lorsqu’on évoque l’existence de nos si chères grands-mères, que dire de nos grands-pères ? Pourquoi n’auraient-ils pas eux aussi droit à leur propre fête ? La fête des grands-parents eut été plus honorable, en hommage à cette génération d’hommes et de femmes pour qui les liens sacrés du mariage représentent encore un sens contrairement à leurs filleuls qui au moindre soubresaut conjugal succombent à la commodité du divorce.

L’image que je garde de mes grands-parents se reflète à travers cet amour viable et sincère qu’ils se témoignaient l’un envers l’autre avec quelque peu de pudeur. Je me rappelle encore de ce déjeuner familial, à jamais gravé dans ma mémoire, où ma grand-mère, sur un ton solennel, surtout après le Calva, nous annonça qu’elle souhaitait être incinérée plutôt qu’enterrée avec pour dernière volonté que l’on répande ses cendres dans le fond du jardin là elle aimait tant se promener. C’est alors que mon grand-père, emplit d’amour flétri, lui répondit aussi sec : « C’est ça, peau de vache comme t’es, ça ferait crever les fleurs. ».

  • Un ptit m"lange d'humour noir et de Pagnol...sympa le mix!

    · Ago almost 7 years ·
    Fond d ecran 4 orig

    nephelie

  • j'adore l'humour noir. Bien fait .

    · Ago almost 7 years ·
    %c3%a9crire cimg0071

    monamacdee

  • Que c'est bon !
    Mon père, qui était très à cheval sur les valeurs familiales comme il l’était certains après-midi sur la femme de ménage(alors ça !!! super!) j'ai bien ri et rire est important...
    CDC

    · Ago over 7 years ·
    D9c7802e0eae80da795440eabd05ae17

    lyselotte

  • Humour original...

    · Ago over 7 years ·
    Img1 465

    lobley

  • Excellent ! Dommage que je n'ai plus mes grands-parents pour partager ce texte avec eux !

    · Ago over 7 years ·
    Retail1 150

    darklulu

  • Toujours un sens de la formule aiguisée, il ne reste plus qu'à faire un mix avec le texte sur Michel Drucker et je crois que vous tiendriez là un genre de chronique à faire paraître le dimanche pour rebooster les platitudes du repas familial. Bravo pour le style ;)

    · Ago over 7 years ·
    Dsc00245 orig

    jones

  • bravo !

    · Ago over 7 years ·
    Image 2 195

    expirations

  • Avant d'accepter votre invitation comme ami j'ai lu votre premier texte je n'ai pas du tout aimé la fin, je prendrai le temps de lire les autre textes j'ai du mal à m'habituer à l'humour noir on verra à la longue si je peux lire ce style de textes sinon bien écrit bien illustré

    · Ago over 7 years ·
    Num risation0001

    Yyyyyyyy Xxxxxxxx

  • Mamy mia ! Sympa, mais hélas les grand-mères d'aujourd'hui ne sont plus ce qu'elles étaient. Non, je me trompe, heureusement les gd-mères d'aujour'hui ne sont plus ....

    · Ago over 7 years ·
    Default user

    Christine Bruyere

  • Mamy mia ! Sympa, mais hélas les grand-mères d'aujourd'hui ne sont plus ce qu'elles étaient. Non, je me trompe, heureusement les gd-mères d'aujour'hui ne sont plus ....

    · Ago over 7 years ·
    Default user

    Christine Bruyere

  • C'est grinçant, dur, vachard, et tellement bien écrit!

    · Ago over 7 years ·
    Locq2

    Elsa Saint Hilaire

  • CDC parce que j'adore rire comme ça ! J'en voudrais encore !

    · Ago over 7 years ·
    Pivoines

    Ysabel G

  • Par texto, j'ai été fêté, modernisme oblige! Une fête commerciale, mais cela fait toujours plaisir que vos petits enfants pensent à vous! Mais ils ont grandi et seules les filles y pensent!

    · Ago over 7 years ·
    Moi

    Yvette Dujardin

  • Ce texte, amusant et formidablement écrit, me met de bonne humeur.

    · Ago over 7 years ·
    35 ans fabien 004

    Fabien Dumaitre

  • Acide à souhait ! Drôle, et qui me met de bonne humeur ! Mais oui !

    · Ago over 7 years ·
    Ma photo

    theoreme

  • Très drôle !-)

    · Ago over 7 years ·
    Pascal 3 300

    Pascal Germanaud

  • ...et la fête des auteurs. Bel humour d'amour...le grand père. Jolie texte.

    · Ago over 7 years ·
    Le premier baiser 300

    enki

  • A quand la fête des oncles avec Sam et celle des tantes....

    · Ago over 7 years ·
    30ansagathe orig

    yl5

  • Il maniait l'humour noir, le pépé! Le mien disait à ma grand-mère chérie: "Vivement que tu meures, Dédé!"

    · Ago over 7 years ·
    Img 1518

    divina-bonitas

  • J'ai bien aimé. Je n'ai eu aucun mal à imaginer ces "petits vieux amoureux" du dernier paragraphe....A chacun ces grands parents! snif

    · Ago over 7 years ·
    100 0321 150

    zinkannie

  • N'oublions pas que la fête des grands-mères ne sert pas à grand chose puisqu'existe la fête des mères utilisable par les petits-enfants pour honorer l'aïeule

    · Ago over 7 years ·
    Moi da orig

    Dominique Arnaud

  • Amusant, sens de l'humour et de la formule, un peu d'irrespect, j'aime bien : Mon père, qui était très à cheval sur les valeurs familiales comme il l’était certains après-midi sur la femme de ménage,

    · Ago over 7 years ·
    Moi da orig

    Dominique Arnaud

  • vous avez très bien amené cette chronique! j'aime l'humour, même noir!

    · Ago over 7 years ·
    Pepitaa 465

    pepitaa

  • Bonsoir Atrabilaire,

    J'ai aimé la page 1 et la page 3, la page 2 s'intercalant comme de la publicité !! Mais les pages 1 et 3 sont émouvantes et nous rappellent qui nous sommes !!
    Merci pour ce très beau texte.

    Bien amicalement.

    Paul Stendhal

    · Ago over 7 years ·
    Icone avatar

    Paul Stendhal

  • et cdc, au fait!

    · Ago over 7 years ·
    Img 0052 orig

    Karine Géhin

  • génial! jubilatoire! j'adore!

    · Ago over 7 years ·
    Img 0052 orig

    Karine Géhin

  • Humour noir (de café) vous l'aurez bien compris.

    · Ago over 7 years ·
    Pinguin panneau

    atrabilaire

Report this text