La moisson des aubes, des fruits et des fleurs

Re Chab

      Il y a tes bras tendus,
et la moisson des fruits,
les aubes et les fleurs,
et le ciel, retient son souffle.

       La montagne te regarde,
elle pèse derrière mon dos,
de tout son poids
de roche et de neige.

         L'éternité est
lourde et froide
et regarde avec indifférence
les jours qui s'allongent:

le lent écoulement
du fleuve des jours,
la valse du soleil,
qui suit obstinément sa courbe.

        Je cueille ton sourire,
et le vent peut,
de nouveau, chuchoter,
répandre les graines

que fera éclore le printemps,
comme celui
de la parole vivante :
celle qui me parvient,

quand tu m'appelles
        de l'autre bout du champ.


-
RC

Signaler ce texte