La princesse sans voix

Théo S.

Troisième poème d'un recueil romantique.

Mon petit, hâtez-vous d'écouter mon histoire,

Celle d'une princesse à l'infini savoir.


La voix dérobée, visage silencieux,

Beauté à l'image de ses paroles rares.

Point mot et geste, seul le vent audacieux ;

Sa prestance parlait pour elle. Sons avares !


Sa discrétion fidèle faisait sa force,

Et sa charmante présence donnait brûlures

Aux cœurs qui idolâtraient son innée parure.

Nos corps, silence hurlant, séduits jusqu'à l'os.


Report this text