Lady Esperluette

anne-onyme

Quatrième partie

Le pigeon en son for intérieur :

«  Voyeur , je suis aujourd'hui mais surtout voyageur … Je ne peux être témoin d'une telle alchimie et laisser un tel halo s'évaporer , partir en fumée … Je me dois d'aider ces deux humains fort maladroits . »


Quelques coups d'ailes et il se retrouve au- dessus de Pierre. Il marche désœuvré dans la rue .

Il se dit qu'il a été nul , il regrette de ne pas avoir été plus entreprenant … C'était tout lui ça , un pas en avant, il se lance puis il gâche tout avec sa foutue réserve, son côté bien élevé qui reprend le dessus …

L'oiseau le suit jusque chez lui , mémorise le trajet puis file rejoindre Anna .

Elle a quitté le parc , elle semble pensive , ses yeux sont tristes comme éteints, elle se dirige presque téléguidée vers l'école où elle travaille .


Voilà , roucoule-t-il dans son jargon de volatile , je connais leurs deux nids , facile maintenant pour moi de relier ces deux tourtereaux , enfin , je crois .


Pierre est rentré chez lui , assis à son bureau , il allume son ordinateur , se connecte à un site d'écriture et lit , relit pour la énième fois ses textes , ses textes qui lui ressemblent, ses poèmes dans lesquels son âme se reconnaît , ses mots qui l'émeuvent tant , ses mots si passionnés , ses écrits si romantiques qui lui font penser qu'elle est son double , son âme sœur .

Anna , c'est comme ça qu'il l'a croisée ,

il y a quelques mois …

Ayant l'habitude de publier quelques poésies sur le net , il a reçu d'elle un commentaire .

Alors , il est allé consulter sa page et il est tombé sous le charme de ses mots , ils ont échangé quelques messages puis il s'est renseigné à son sujet afin de la rencontrer en vrai mais comme par hasard …

Il trouvait cela si beau , si romanesque et ce moment qu'il avait mille fois imaginé dans sa tête , qu'il voulait magique et féerique s'était avéré seulement raté .

Il avait été si maladroit que sa déclaration qu'il voulait à la hauteur des sentiments qu'il ressentait s'était transformée en une ridicule mascarade , il sentait bien qu'elle l'avait pris pour un illuminé, un séducteur de bas étage.

Il se sent si triste , seule échappatoire , l'écriture …

Il prend sa plus belle plume , une feuille immaculée , écrit avec ses tripes cette lettre d'Amour qu'il aurait tant aimé lui donner .


Anna ,


Mon dieu , comme j'ai dû vous paraître ridicule …

Je voulais vous intriguer , vous éblouir

Vous ,belle comme une esperluette,

Vous , alchimiste de mes pensées

au lieu de cela , je ne fus à vos yeux qu'un bouffon extravagant et fantasque

Si je vous écris ce soir , c'est pour gémir mon désespoir , clamer ma peine.

Je sens au tréfonds de mon cœur que seule votre âme est sœur de la mienne , que vous êtes mon alter – égAnna.

Vos mots me touchent , m'émeuvent avec tant de force

que je tremble à l'idée de vous avoir perdue …


A quoi bon … Il roule en boule cette missive que de toute façon , il ne donnera jamais et la jette avec rage dans la poubelle.

Pourquoi diable n'avait-il pas au moins griffonné son adresse , son numéro de téléphone sur le poème qu'il lui avait donné …

Elle aurait eu la possibilité certes fort peu probable de le retrouver si elle le souhaitait.

Mais non, lui , noble chevalier des temps modernes , trouvait cela trop commun, trop vulgaire. Il ne voulait pas d'une banale histoire . Sa sensibilité exacerbée l'avait aveuglé une fois de plus …

Abreuvé de littérature romantique depuis l'adolescence , il voulait faire de sa vie le plus beau des romans d'amour .

Eh , bien , c'était réussi !


Machinalement , il écrit une autre lettre …


Ma chère Anna ,


J'ai été bien maladroit … Pardonnez- moi , je vous en prie .

Laissez- moi une dernière chance de vous témoigner mon attachement …

Il raye ces dernières phrases trop ampoulées et écrit en lettres capitales sur une de ses cartes de visite .


DEAR LADY ESPERLUETTE ,


JE T'AIME ! JE T'AIME ! JE T'AIME ! JE T'AIME ! JE T'AIME ! JE T'AIME ! JE T'AIME !

JE T'AIME ! JE T'AIME ! JE T'AIME ! JE T'AIME ! JE T'AIME ! JE T'AIME ! JE T'AIME !


Désespéré, il la jette par la fenêtre .


Sir pigeon aux aguets ne rate pas cette si belle occasion , s'en saisit et l'emporte . Il se dirige aussitôt en direction de l'école d'Anna . Comment faire toutes les fenêtres sont fermées …

Patient, il attend . Une sonnerie retentit . Bavardages , rires et pas résonnent dans l'escalier . Quelques instants plus tard , la porte s'ouvre et un flot de joyeux écoliers se rue dans la cour de récréation suivi de leur charmante maîtresse.

L'oiseau en profite pour s'introduire discrètement dans l'école et dépose la petite carte sur le bureau d'Anna.



A suivre...



Signaler ce texte