Le bruit des plumes qui tombent

Juliet

J'ai accueilli un démon en mon sein
et lui m'a accueillie dans son regard.
Ai-je cueilli un beau fruit malsain,
est-ce moi le papillon qui s'égare ?

Je pensais que si seulement Dieu existait
alors je pourrais lui confier mes déboires.
J'encensais un voeu qui sous mes yeux persistait,
finissant par lui donner mon sang à boire...

D'une main posant une couronne sur une tête cornue,
de l'autre arrachant celle portant une auréole,
j'ai vu tant de sournois stratèges tout faire pour me mettre à nu que le Diable a été mon plus doux maître d'école.

J'ai accueilli un Bélial dans mes bras
et lui m'a abritée au creux de sa poitrine.
Je craignais ce qui bruissait sous mes draps
mais le chagrin n'avait que l'amour pour doctrine.


J'ai vu tant de petites filles devenir adultes
par le rite forcé de l'offre sacrificielle.
J'ai vu trop de visages innocents vouer un culte
à tout ce qui pouvait recouvrir de noir le Ciel.


C'était juste devenu une habitude
de ne pas voir la lumière ni ma propre nature
et de mourir chaque jour d'un hiver trop rude,
puis de poser les pierres de ma propre sépulture.


Finalement dans la blancheur contrefaite,
le noir du deuil détonne avec une douce violence.
L'égarement ressenti dans ma défaite,
lui seul m'a guidée vers un chemin passé sous silence.


Il m'a vue avec mon sang qui noyait mon coeur ;
je l'ai vu chaque jour pur de tout sang sur les mains
Un Ange est Lucifer lorsqu'il n'est pas menteur
et je me marie avec la Vérité demain.




(écrit le 13 mars 2018)

Report this text