le lapin

Jaunie

Je ne sais trop où, mais lorsque je vis ce lapin en peluche couché sur le ventre, je le retournais, le pris dans mes bras.

Il était mort.

Son torse éclaboussé de rouge. Du rouge du sang. Il semblait endormi. Ses grands de porcelaine noirs grands ouverts.

J'aurais tellement voulu les...

Mais soudain et inopportun, le réveil me prit.

Je ne saurai jamais rien de lui. Son nom, comment, bref…

Je ne comprendrai jamais comment l'on puisse encore assassiner des peluches de nos jours.

J'en ai dix dans ma chambre. Des petits ours.

Jamais ne me viendrait l'idée de leur fait du mal.

Report this text