LE PRÉSENT DE NICOLAS. (Logo Rallie 14 de Yl5)

Etaine Eire

Photo de : https://pixabay.com/fr/users/publicdomainpictures-14/

Texte à contrainte : Mots du 29 11 2019 : Parler, allégresse, puissant, présent, ville.


« Méfiez-vous des gens qui n'aiment pas les chats. » Dicton Irlandais.


Il y a fort longtemps, sur la colline de Tara du Comté de Meath, vivait une petite fille qui répondait au doux nom de Kida. Elle possédait un cœur aussi bleu que l'iris. Celui des habitants de sa ville était de couleur rouge. Grâce à cet organe, différent des autres, elle possédait un pouvoir puissant. Elle parlait aux animaux qui peuplaient son monde. La jeune demoiselle avait du mal à communiquer avec ses semblables. Elle trouvait qu'ils manquaient, tous, de loyauté et de bravoure. Elle considérait, aussi, qu'ils ne savaient point aimer véritablement. Elle comprit, dès sa naissance, malheureusement, qu'ils n'étaient point capables de tenir leur promesse.

Le douze novembre 1606, une nuit de pleine lune, Kida se réveilla brusquement à cause d'un hurlement. Elle se leva et enfila son manteau rouge. Elle quitta sa demeure sans faire de bruit. Elle enfourcha son engin bleu et se dirigea vers le Lialh Fáil. C'était de cet endroit que provenait ce bruit étrange. Elle posa son moyen de transport contre la pierre dressée. Elle chercha du regard qui pouvait bien brailler aussi fort. Sous un arbre, un Charme de la Caroline, deux petits garçons chantaient, avec allégresse, un poème en gaélique. À leurs côtés, se tenaient un labrador de couleur sable et un chat noir.

Kida se rapprocha des jeunes enfants. Ils se turent à son approche. Les deux animaux, à quatre pattes, s'inclinèrent devant la jeune fille. Ils reconnurent, certainement en elle, leur déesse. Les petits chanteurs se présentèrent chacun à leur tour. Le plus petit s'appelait Nicolas et son chien Pascal. Le plus grand, son frère, se prénommait Robert et son chat Ulysse. Kida posa, en silence, ses fesses entre les deux garçons. Alors que l'aurore pointait son nez, la demoiselle demanda aux deux jouvenceaux de lui raconter leur histoire. Ils lui expliquèrent qu'ils étaient deux orphelins. Toute la famille, à la mort de leurs parents, refusa de les prendre en charge. Ils devinrent donc des baladins funambules pour gagner de quoi manger. Ils voyagèrent dans tout le royaume en déclamant les vers que Nicolas écrivait. Un soir, alors qu'ils assistaient à un merveilleux coucher de soleil, une chouette effraie leur apparut. Elle les invita à rejoindre la colline de Tara. Elle leur raconta qu'une fillette priait tous les jours l'astre solaire. Dans son oraison, elle lui demandait un compagnon loyal qui serait capable de faire preuve de bravoure. En riant, la petite fille demanda s'ils connaissaient le nom de cet enfant. Le petit frère répondit « Kida ». Elle le regarda avec un éclair de malice dans ses yeux verts. « Je suis Kida » lui dit-elle. Le petit Nicolas fouilla alors dans sa besace. Il en sortit une orange. Il la lui offrit en souriant.

Report this text