le repos du Nil

rechab

en rapport avec la photo ( perso ) représentant le Nil ( au jardin des Tuileries, Paris )


Un peu de repos...
point trop n'en faut...
       trop de sommeil,
       on  déconseille...

si tu exagères,
géant dormeur
te voila changé en pierre...
aux oiseaux - ne fais même pas peur  !

Ceux-ci te préfèrent aux arbres,
car,            pour le moment,              
                  tu restes de marbre,
               et sans mouvement.

Le temps se prolonge
         ... indéfiniment
quand tu t'allonges
paresseusement ...

même les héros sont fatigués...
et ignorent crocodiles
      animaux du Nil
      grouillant à tes pieds

quand le chat n'est pas là...
               ...comme on dit,
tout le monde s'en donne à coeur joie,
-  tu restes tranquille, dans ton lit   - .

C'est bien ce grand fleuve que tu symbolises :
              pas de risque d'inondation
             si tu t'immobilises,
             lors d'une glaciation

( ce qui serait assez comique ) :
             inverser le cours des choses
             est possible, si l'imagination ose
faire tomber les barrières climatiques.

                            Que fais-tu par ici,
                        bien loin de ton pays ?
Pourquoi es-tu venu émigrer ?
             de force ou de plein gré ?

Un jour , le sort prendra fin,
géant libéré de la matière...
ce jour            où tu auras faim
      et pas seulement de pierres

                              extrait de la roche...
                ce jour est bientôt proche :
( j'ai trouvé comment te réveiller,
il suffirait de te chatouiller le pied ! )

---- >                   J'imagine la scène
Etonné du climat humide
en plongeant dans la Seine ;
puis, voyant, au pied du Louvre , une pyramide

                  bel objet en verre
un peu incongru en cet endroit
                              ( le caprice d'un roi
préférant la légèreté à la masse du calcaire ).

Voila le Nil réveillé, qui ,          contournant Paris
à la manière du périphérique ,               s'agite
enfin,            pris d'une soif inassouvie
avale la Seine                      pour l'offrir à l'Egypte ...

-
RC

Report this text