Le temps d'une valse

ade


Postée devant la fenêtre, son regard se perd dans l'immensité de la ville, puis vient se fixer sur l'Opéra. Elle a toujours admiré ce monument. Son histoire, son architecture, sa splendeur, mais aussi et surtout sa vocation.

Elle ferme les paupières. Arabesque, pas chassé, demi-plié, développé, variation, entrechat. Tout réapparaît comme si elle y était. Grâce, rigueur, discipline, équilibre et souplesse, des maîtres-mots qu'elle répète tout bas.


Elle ne l'a pas entendu rentrer tant elle était immergée dans ses fantasmes.

Il est là, debout. Il contemple sa beauté et sa fragilité. Il connait l'expression de son visage. Il sait déchiffrer chacune de ses émotions et à ce moment précis, il devine à quoi elle songe. Mais, il ne veut pas. Il refuse qu'un linceul de tristesse masque son si bel éclat.

Alors, sans faire de bruit et bien qu'il n'y connaisse pas grand-chose, il se dirige vers la platine et insère son CD préféré. Elle reconnait instantanément les premières notes. C'est le beau Danube bleu de Johann Strauss interprété par l'orchestre philharmonique de Vienne.

Il s'approche d'elle et lui fait la révérence :

—      M'accorderiez-vous cette valse, Mademoiselle ?

Elle lui sourit et accepte l'invitation.

 

Avec délicatesse et vigilance, il l'attire contre lui. Élégamment, il la fait tournoyer et tandis qu'il se concentre et compte les temps, elle, elle s'envole pour la capitale autrichienne.

Elle s'imagine à l'Opernball au Staatsoper, vêtue d'une robe longue de soirée. Il n'y a plus que la musique, l'union parfaite des bois, des cuivres, des percussions, des cordes pincées et des cordes frottées. Et elle rêve.  Et elle se sent bien.

Ils pivotent encore et encore. Parfois, il est maladroit et ne tient pas sa ligne de danse mais, peu importe. Pendant près de dix minutes, ils oublient. Ils effacent momentanément l'accident, le fauteuil roulant, le rêve brisé, les messes basses à leur passage, la pitié qui s'incruste dans les rétines.

Ils éclipsent leur vie. Le temps d'une valse, ils ne sont plus qu'eux deux, enveloppés dans une gaze de douceur et d'insouciance.

Enfin, les dernières notes. Elle resserre les bras autour de son cou, pose la tête sur son épaule et murmure :

—      Je t'aime, Papa.

 

Dans quelques années, lorsque la noirceur essaiera de lui voler sa nouvelle vie et son acceptation, elle se souviendra de cet instant-là.

 

Quand les ans auront blanchi ses cheveux. Quand des sillons se seront creusés sur son front. Quand la froideur de la solitude le fera vaciller, il se remémorera leur danse de salon et une chaleur indescriptible emplira son cœur fatigué.

 

Il y a toujours dans nos existences, des instants fugaces mais éternels qui ont le pouvoir d'estomper l'ébène.

  • Ayant expérimenté la valse, je me suis retrouvé dans le personnage maladroit. Cela m'a rappelé quelques bons souvenirs de danse, mais au fil des lignes j'ai bien senti que derrière cette tendresse et amour se cachait quelque chose de plus bouleversant.
    Tu nous gratifies, comme à ton habitude, de belles tournures pour nous émouvoir.
    Bravo (Ade)!

    · Ago 9 months ·
    Avatar

    Olivier Bay

    • Et toi, comme à ton habitude, à chacune de tes visites tu me gratifies de ta gentillesse. Merci Olivier de ta présence sous mes lignes encore une fois. Bises

      · Ago 9 months ·
      Ade wlw  7x7

      ade

  • Même dans les situations les plus dramatiques, de beaux instants nous aident à poursuivre le chemin qui nous est imposé. Comme les amis, je trouve la dernière phrase splendide, merci Ade

    · Ago 9 months ·
    W

    marielesmots

    • Excuse-moi, je pensais avoir répondu. Merci beaucoup. Oui garder les beaux instants en soi pour nous réchauffer quand tout semble glacé.

      · Ago 9 months ·
      Ade wlw  7x7

      ade

  • Ta dernière phrase est sublime 'estomper l'ébène" : j'adore !

    · Ago 9 months ·
    Couv2

    veroniquethery

    • Merci Véro !

      · Ago 9 months ·
      Ade wlw  7x7

      ade

  • La dernière fois que j’ai valsé avec ma fille, il y a eu trois morts et vingt blessés ! Heureusement que je n’ai eu qu’un fils qui ne veut pas danser avec moi ! :o))

    · Ago 9 months ·
    Photo rv livre

    Hervé Lénervé

    • Ah ah ! Je me demande pourquoi ;-)

      · Ago 9 months ·
      Ade wlw  7x7

      ade

    • Parce que j’ai glissé ! :o))

      · Ago 9 months ·
      Photo rv livre

      Hervé Lénervé

    • ;-) J'avais saisi ! Faut lever les pieds :))

      · Ago 9 months ·
      Ade wlw  7x7

      ade

  • de l'avis de Maud.. c'est très beau...:))

    · Ago 9 months ·
    Byme

    Patrick Gonzalez

    • Merci Poète :)

      · Ago 9 months ·
      Ade wlw  7x7

      ade

  • C'est magnifique Ade !... au fil de la lecture je pensais a une vieille dame et... tu m'as surpris avec ta chute... ton écriture est superbe et ton histoire très emouvante ♡♡♡

    · Ago 9 months ·
    12804620 457105317821526 4543995067844604319 n chantal

    Maud Garnier

    • Merci ma Maud, très touchée. Gros bisous

      · Ago 9 months ·
      Ade wlw  7x7

      ade

    • Bisous...plein :-)

      · Ago 9 months ·
      12804620 457105317821526 4543995067844604319 n chantal

      Maud Garnier

    • Je croyais aussi à une vieille dame.

      · Ago 9 months ·
      Couv2

      veroniquethery

  • Superbe!

    · Ago 9 months ·
    1338191980

    unrienlabime

    • Merci !

      · Ago 9 months ·
      Ade wlw  7x7

      ade

  • Merci.
    J'ai aimé partir en Russie, personnellement...
    C'est très beau.

    · Ago 9 months ·
    00

    gone

    • Peu importe la destination, l'important c'est le voyage. Merci beaucoup Carpe-di

      · Ago 9 months ·
      Ade wlw  7x7

      ade

    • A vous lire.
      JE vous souhaite une belle soirée. :)

      · Ago 9 months ·
      00

      gone

    • Belle soirée à vous également :)

      · Ago 9 months ·
      Ade wlw  7x7

      ade

  • une symphonie de douceur des souvenirs à venir, un rock n roll silencieux des forces d'en vie, un corps à coeur d' ombres et de lumières qui font de notre passage de presque rien un grain de sable essence ciel à la valse aux mille temps du tout vivant. Une semaison de petites notes contenant la filiation de bienveillance, sémaphore d'équilibre sur le fils fragile de l'harmonie. Merci Ade. Pardon du flou. Je t'embrasse.

    · Ago 9 months ·
    18881739 269211236885591 3546487037871407471 n

    berenice-l

    • Ce n'est jamais flou avec toi Berenice, ce n'est que du beau alors merci de ton passage chez moi. Je t'embrasse

      · Ago 9 months ·
      Ade wlw  7x7

      ade

  • Votre texte est magnifique.
    Je me suis laissé emporter dans cette valse puis j'ai pris une claque.

    · Ago 9 months ·
    Visage etaine eire capture %c3%a9cran

    Etaine Eire

    • Merci beaucoup Etaine pour la présence et pardon pour la claque.

      · Ago 9 months ·
      Ade wlw  7x7

      ade

  • Merveilleux récit ! Tu as su si bien mené ton histoire et quand l'enchantement du début fait place à la cruelle réalité, on en reste figé. Et pourtant, pourtant ils se souviendront toujours de ce moment d'extase !

    · Ago 9 months ·
    Louve blanche

    Louve

    • Des petits moments qui apportent beaucoup. Merci Louve.

      · Ago 9 months ·
      Ade wlw  7x7

      ade

  • "Il y a toujours dans nos existences, des instants fugaces mais éternels" il faut savoir les saisir et tu nous les décrits si merveilleusement que tu donnes l'impression de la savoir vécus.

    · Ago 9 months ·
    Mycjq3xv

    Christian

    • Peut-être me suis-je réincarnée? :) Merci Christian encore une fois pour ta présence.

      · Ago 9 months ·
      Ade wlw  7x7

      ade

  • c'est bô et ta dernière phrase est magnifique, estomper l'ébène quel jolie tournure...comme une valse !

    · Ago 9 months ·
    P 20140419 154141 1 smalllll2

    Christophe Paris

    • Merci beaucoup Christophe, c'est sympa.

      · Ago 9 months ·
      Ade wlw  7x7

      ade

Report this text