Le vent des nuits sans lune

rechab

peinture : Daniel Boudinet

A travers la brume,
le phare est vigilant.
Il veille sur la mer,
comme sur le sommeil.

Au fond de tes paupières,
passent, furtives, les lueurs du rêve
qui clignotent, s'effacent ,
ou reviennent, effilochées, voire plus denses .

Dans la résurgence des nuits sans lune,
et des lits vides,
la lumière est intermittente,
les images se mélangent .

Il faudrait un vent halluciné,
marchant sur la pointe des pieds,
une sorte de présage
entre ombres et récifs,

pour que le temps se suspende,
que les couvertures tombent,
et que tu te donnes
à ses mains légères .

Report this text