L’enfant qui n’a pas voulu vivre.

Etaine Eire

Tu es venu au monde, un soir de décembre, par une nuit glaciale. En sortant du ventre de celle qui t'a porté pendant neuf long mois, tu as poussé un cri déchirant tant la douleur avait été forte.                                                                                        Tu avais vécu jusqu'alors dans un milieu aquatique, tu devais apprendre à respirer.                                                                            Des mains ont coupé le cordon, elles t'ont saisi pour t'éloigner de celle que tu devais appeler "maman" , tu n'étais pas préparé, la séparation était trop dure.                                                            On t'a couché dans un lit bien emmailloté, toi qui avais l'habitude de vivre nu.                                                                          Tu es resté des heures sans revoir ta bien aimée, las d'attendre tu as fermé tes jolis yeux pour ne plus les rouvrir.

Sur ton certificat de décès, on a écrit « mort subite du nourrisson ».


Quelle est cette vie, où, dès la naissance, on nous enlève à ceux que l'on aime, à ceux qui nous aime ?

Signaler ce texte