LEO IS DEAD

leo

Il veut me crever, de l’intérieur, pulvériser mes entrailles dont il s’est nourri. Il veut m’éviscérer, faire vomir par mon bide tout ce qui le circonscrit. Je suis trop fragile pour sa destinée; un poids, plombé de mon inutile lutte pour l’étouffer. Je referme mon épiderme de tous mes pores afin qu’il ne transpire plus une seule goutte de son musc suffisant.

Il pulvérise les bouteilles de Jack Daniels à l’intérieur de mes tripes. M’anesthésier pour fuir mon enveloppe castratrice. Il pile le verre de mon fidèle compagnon sur mes parois intestines. Il veut que je le régurgite afin qu'il puisse conquérir le monde que j’exècre. Il est devenu notifications,mailing, spamming, virus. Un triste  plan marketing qui se sert des autres. Bien décidé à convaincre de son utilité alors qu’il ne sert à rien.  Il veut aliéner SON lecteur, l’assécher de son sentiment pour les remplacer pernicieusement par les siens.  Il est devenu moi et il veut être vous, citoyens, Etat, continent… son monde, adulé de tous. Il se sent Dieu dans les secondes, minutes ou heures que vous vous accordez à le lire. Un alchimiste refondant votre temps à sa quête d'immortalité. J’en ai la nausée. Il est le malin dans mes exorcismes vains. Il se torche l’âme des attaques de ses détracteurs, de mes incantations grotesques. Vilenie infectieuse s’abreuvant de mon essence. Vampire ponctionnant ma vie, d’une saignée béante. Epuisé, je rejoins mon lit, m’enterre tout habillé sous les gravats moelleux. Je répudie ma mise à nue, il en a assez abusé.

Le calme .Le vide. Cette femme est magnifique. Elle prend place de son pas chaloupé  dans mon esprit.  Elle est bandante à souhait. Son regard, confondant de luxure. Elle m’embrase de ses lèvres semi-ouvertes. Sa langue épèle mon sang, gonflant mon chibre jusqu’à la démesure. J’ai mal. Bondé dans mon boxer trop étroit. Je plaque ma bite contre mon matelas, nervure les draps malgré ma double couche vestimentaire. Elle sourit son charme implacable. Je prends feu dans mes couilles. Mon gland m’étire jusqu’en son bout, m’écartèle en son seul point. Elle me montre son cul, implore mon offrande. Elle veut être malmenée. Quelques claques, la resserrant toute entière pour que je la pénètre puissamment. J’ouvre ma ceinture, la fait coulisser  en chacun  des passants s’irradiant en son contact. Elle ne perd pas une miette de ce sifflement lancinant. Ma ceinture claque l’air, prête à dompter sa bestialité confessée. Elle se cambre, m’offrant la perspective de sa vulve en éruption cyprinique. Mes boutons sont scellés par mon érection, immuables rivets soumis à mes pouces aguerris. Le premier bouton cède, les autres se courbent, assujettis à mon envie irrépressible. Je m’extirpe du jean, des chaussettes plantées dans ses griffes. Elle apprécie par-dessus son épaule la perspective qu’offre mon boxer, dépassé par mon avènement. Elle se mord la lèvre inférieure, aussi fort que mon dessous me quitte.  Je perçois la chaleur de son sexe, l’effluve de son désir soumis. J’enserre à la base, le marteau-pilon qu’elle convoite assumée. Elle gémit de tout son con gourmand à la vue ce qui dépasse de ma main. Ses doigts trempés, activent son clitoris au rythme de mes va et viens solitaires. Elle jouit d’un orgasme supplicié. Je bouillonne, halète…

Lumière. Sanglots. Cet enfoiré me maîtrise. Je suis à poil, seul, ridicule de faiblesse.  Il m’a plaqué sur ce lit, violé de ses pensées fictives. Il ricane à grand coups de mes spasmes meurtris. Il essaie d’enfoncer ma cage thoracique à grand coup de talons. Je me traîne, chancelant, jusqu’à l’ordinateur.

 J’ouvre une page. Vierge, condamnée à être répandue de son foutre noirci. Il a la main. Il choisit l’affichage de mon offrande : « largeur de la page », pour mieux en profiter. Sombre pervers manipulant sa proie.

Il déroule la longue liste de police. Du frêle « AgsanaUPC » pour la mettre en confiance à l’ « arial Black » pour la mortifier. Je vois défiler tout son arsenal émotionnel, tout son camouflage de prédateur littéraire. Je sacrifie ce qu’il me dicte sans sourciller. Je souffre moins. Il engage les caractères les uns après les autres, fouette mes métacarpes pour qu’ils pianotent plus vite sa symphonie rance. Il s’emballe, défèque ses mots dans lesquels il souhaite vous vautrer. Sa fangeuse fougue hésite. Stoppe nette. Le curseur clignote : encéphalogramme régulier. Vidé, le monstre aux desseins empiriques s’est endormi, épuisé par tant d’égo libertaire.

Je m’éloigne de sa niche informatique sur la pointe des pieds. J’ouvre délicatement la porte-fenêtre et accède au balcon. La nuit est plus sombre que ma torpeur. Le vent, plus saccadé que ma respiration. C’est le signe de ce qui peut m’attendre de pire si je reporte ma décision.  

Je me déchausse pour ne pas souiller l’au-delà, on ne me le pardonnerai pas. Je manque de me casser la gueule en ôtant la seconde basket. J’ai dû le réveiller. Je le sens de nouveau en moi. Il contemple la cité endormie, en maître du monde. Il ronronne de plaisir, satisfait de mon apparent revirement. Il sonde les rares lumières allumées, satisfait de s’imaginer les lecteurs attentifs à ses mots, à le veiller. Je me penche sans qu’il s’en aperçoive. Trop préoccupé à fantasmer la teneur de ses nouveaux commentaires. Je lâche la rambarde. Mes mains qui lui étaient asservies viennent de le trahir. Je le sens ridicule, tout petit à son tour. Il se tapit en mon fort intérieur, sa lâcheté acculée à la gravité vertigineuse. Je suis libre.

Tout son brouillon inachevé jonche le sol meurtrier. Sa bouillie de mots se répand au relief sinueux du macadam difforme. Pêle-mêle, les lettres immobiles scrutent la boîte crânienne qui les a éjectées. Anagramme éparpillé renfermant mon ultime testament.

Léo a existé parce que vous le vouliez bien. En lui offrant l’espace de votre cœur ou de votre rancœur. Il a dicté vos doigts, l’encensant ou l’écorchant. Vous êtes de fait, son sanctuaire, à tout jamais…

  • c'est l'apocalypse dans ma tête après cette lecture!!!il y a tout ce que j'aime!!!c'est sexe, dure, un combat, de la sueur, des mots et t'en connais des mots, je me régale, c'est bien fait, léo chapeau coup de coeur et même un triple pour l'occas!!
    l'animelle

    · Ago over 8 years ·
    Lanimelle 465

    lanimelle

  • "…son foutre noirci".Pas de doute,il s'agit du négatif.

    · Ago over 8 years ·
    Photo chat marcel

    Marcel Alalof

  • On ne peut pas faire mieux Thierry :)))

    · Ago almost 9 years ·
     14i3722 orig

    leo

  • ...long life Léo !!
    C'est pas tant que tu manipules le lecteur, c'est surtout que quand tu laches la bride ça envoie des watts mon gars, et dans le marasme général qui règne sous nos contrées ça fait un drole de rond dans l'eau.
    L'obscur qui me secoue par le colbac, je préfère ça à de l'humour pas drole.

    · Ago almost 9 years ·
    Soir e jazz 58

    luc--2

  • Quelle puissance d'écriture ! Pendue à tes mots, même si comme Lisa je n'ai pas suivis toute la polémique.

    · Ago almost 9 years ·
    167945 127968097271980 100001763723842 169318 1797134 n orig

    la-tete-en-neige

  • Il y a des poids morts sur la plateforme. Ça devient lourd à force. Vivement qu'ils se lassent et se barrent, vite.

    · Ago almost 9 years ·
    Dargon d absinthe orig

    Lézard Des Dunes

  • Hihihi le come back des 'révolutionnaires de la lecture au lit'... Mon avis cher Léo ... Ils ne suportent pas des couilles !!! Jalousies , insécurité ? Chais pô... Quek chose du style ! ton énergie défraye la chronique :) ça être tres bon présage pour toi ;) BISOUS

    · Ago almost 9 years ·
    Iphone 19novembre2011 013 orig

    Manou Damaye

  • J'ai cru en voir une Lisa mais en fait il n'y a rien du tout : le boulot, l'écriture, le surmenage qui peuvent te faire croire que des choses sont importantes...illusion de l'esprit. ça fait un moment que je ne te voyais plus. Tout roule ?

    · Ago almost 9 years ·
     14i3722 orig

    leo

  • Salut Léo. RAS et tu sais de quoi je parle!

    · Ago almost 9 years ·
    Pb290406 150

    estevao

  • Salut Mêo !

    · Ago almost 9 years ·
     14i3722 orig

    leo

  • à lire les commentaires, je me dis qu'il y a beaucoup de gens qui n'ont sans doute pas grand chose à faire de leur vie pour déverser autant de venin sans vergogne.. à ceux là, je vous plains.. sincèrement.. Quant à toi Léo, tu es une belle âme et continue à nous enchanter.. ;-)

    · Ago almost 9 years ·
    15592326 141051769716160 1919602287 n

    thelma

  • " Toujours en partie en train de mourir, toujours en partie en train de renaître, Léo, manipulateur pervers textuel, nous attire vers l'oppressante arrière-contrée de ces obsessions. "

    Je te lis, souvent, très souvent, Léo et j'admire ton talent et cette contreverse dans ton écriture qui me rappel, souvent une courbe dans laquelle ton talent y serait dessigné. Je vois tes textes comme des vagues, fait, on chute quand on s'attend à monter et monte quand on s'attend à chuter. Tes titres ne mettent pas en avant ce qu'on va y voir et c'est tout là la beauté de tes textes.
    Pas habitué à commenté, sauf mes coups de coeur mais j'ai reçus des recommandation, alors je me permet. Si je cite Boukinoli, c'est que je suis assez d'accord avec lui (première phrase) et c'est ce qui plait.

    · Ago almost 9 years ·
    Img022

    slive

  • Encore... Vous ? Et vos fidèles il me semble. Quel dommage.

    · Ago almost 9 years ·
    Che guevara kuba

    mano-rojo

  • Un importun cherche une tribune et nous rions à gorge déployée car nous savons...

    · Ago almost 9 years ·
    Avatar orig

    Jiwelle

  • :-D!!!

    · Ago almost 9 years ·
    Kitty 54

    meo

  • Merci à toutes et tous pour votre lecture et vos commentaires !

    @ Boukinoli : Les lecteurs sont-ils à ce point ingénus ? Je vous remercie pour votre critique qui ferait un 4ème de couverture idéal pour cette chronique (quel gâchis quand même) :)

    · Ago almost 9 years ·
     14i3722 orig

    leo

  • Combats d'entrailles.

    · Ago almost 9 years ·
    Avatar orig

    Jiwelle

  • Toujours en partie en train de mourir, toujours en partie en train de renaître, Léo, manipulateur pervers textuel, nous attire vers l'oppressante arrière-contrée de ces obsessions. L'éros démiurgique, prescripteur d'autodestruction, maitre de cérémonie vampirisant, règle les préparatifs d'une métaphorique et ténébreuse mise en scène. Il, archétype viral, agent d'une inexorable convergence évolutive, pirate le pauvre grillon ingénu, son hôte, arthropode virtuel, dévoré lentement de l'intérieur, pantin pris au piège de l'écriture, pour accomplir le cycle de sa création. Après le grand saut, l'agent infectieux, la dialectique toxique peut se répandre. Il a le champ libre pour s'attirer d'autres hôtes propices, prêts au sacrifice, au parasitage, les lecteurs...(qui en redemandent!)

    · Ago almost 9 years ·
    Mateuse

    boukinoli

  • PS : je viens seulement de voir ton premier commentaire donc merci de me rassurer !!

    · Ago almost 9 years ·
    Nature orig

    mls

  • Mince Léo, ce texte est magnifique !! Il est très bien écrit, violent, réel, on s'y croit de bout en bout, on a mal pour toi/pour lui/ pour nous... C'est... pfff.. au-delà des mots, j'ai le coeur qui bat à toute vitesse !

    · Ago almost 9 years ·
    Nature orig

    mls

  • Je rejoins le plébiscite ! N'abandonne pas surtout !

    · Ago almost 9 years ·
    Dargon d absinthe orig

    Lézard Des Dunes

  • continue Léo!

    · Ago almost 9 years ·
    New orleans louisiana may 1953 chevrolet orig

    victoria28

  • ENCORE !!!!!!

    · Ago almost 9 years ·
    10712727 927438223957778 7773632960243052824 n

    cerise-david

  • Léo c'est super, j'adore. pas question de lire encore que Léo n'est plus.Avec toi, comme on ne sait jamais on on va en commençant un texte, je me méfie Je veux continuer de te lire. Depuis que tu es sur WLW tu as fais une ascenscion fulgurante et libératoire. ENCORE !!!

    · Ago almost 9 years ·
    Sans titre

    agathe

  • Léo ! Je le veux ... Moi lectrice je veux que tu continues à bander que tu continues à te laisser posséder . Le paradis peut bien attendre ! Nous jamais ! Ton texte est MAGNIFIQUE ! YepYep Yep fan de Léo !!!!!

    · Ago almost 9 years ·
    Iphone 19novembre2011 013 orig

    Manou Damaye

  • L'écrivain et son double, un écrit de la cruauté...De noir et de pourpre, magnifique!

    · Ago almost 9 years ·
    Et  2011 264 orig

    mlpla

  • :)

    · Ago almost 9 years ·
    Extraterrestre noir et blanc orig

    bibine-poivron

  • Léo est mort .vive Léo.

    je repasserai quand tu auras corrigé les "fotes" :-)

    · Ago almost 9 years ·
    Img 0012

    ristretto

  • Dr Jekyll et Mister Hyde...Chapeau bas Léo !!! On aime être malmené par ce Jekyll de la plume...J'aime bien ce côté brutal...Qui fait un corps à corps avec l'érotisme C'est chaud Léo...A ce propos...J'ai trouvé excellent la partie érotique ! Léo tu devrais te coller au concours SAS, sérieux !
    Rajout : Nan Léo il n'est pas mort...Pour notre plus grand plaisir ;-)

    · Ago almost 9 years ·
    Avatar4 orig

    joann

  • Texte fantasmatique et courageux, conclusion arrêter le JD pour être born again????

    · Ago almost 9 years ·
    30ansagathe orig

    yl5

  • See more comments
Report this text