LES AMANTS DU DERNIER SOIR

suemai

Le bruit court à s'essouffler de partout

Des regards se croisaient tels des broyeuses

aux aciers acérés. Un matin tranchant vaquait,

impassible, aux solitudes, aux lueurs de ces tristes jardins,

aux grains d'un sable difforme, au vol de nuit de papillons

errants, aux clics éperdus d'une pitoyable souris épuisée.

*

Écrans brouillés éclaboussant nos visages de

« mille toi », de « mille moi », d'un millier de « mille nous. »

Une fée maléfique et jalouse s'empara et cracha ton

cœur tel un venin dans ces faux reflets d'espoir, ceux

aux « lendemains-désespoir. »

*

Que de larmes en grisailles, d'âmes rances s'étalant

au soleil interdit et se laissant bêtement mourir

comme ces vents étrangers tentant d'épouser

la mer du « haut-salin. »

*

L'œuf éclatait. Le jaune et le blanc,

sans harmonie, tissaient la toile du chagrin,

le deuil des sans-amour, du sans-retour.

L'opprobre s'agrippa à ce douloureux destin.

*

Ainsi s'écrit l'histoire d'une vastitude,

celle de tant de désirs passionnées, dilapidées,

d'un voile sur l'océan des "chagrines",

d'une bouée sans naufragé.

  • J'aime beaucoup aussi Sophie... ce vocabulaire plein d'ecueils acéres, de venins et de désirs dilapidés. Bisous ♡

    · Il y a 8 jours ·
    12804620 457105317821526 4543995067844604319 n chantal

    Maud Garnier

    • alô (Maud sans e^^), oui comme je disais à Lou, j'utilise des mots inexistants. Je crois que à créer un impact. Merci pour ce commentaire nuancé, bises

      · Il y a 3 jours ·
      6a012876c02e5d970c019affb02dba970d 500wi

      suemai

  • A court de superlatifs...mais j'aime Sophie, j'aime beaucoup !

    · Il y a 9 jours ·
    Pgbis

    Patrick Gonzalez

    • alô toi, pourquoi à court de superlatifs ? Je ne comprends pas ... peux-tu me préciser

      · Il y a 3 jours ·
      6a012876c02e5d970c019affb02dba970d 500wi

      suemai

    • j'oubliais, bises

      · Il y a 3 jours ·
      6a012876c02e5d970c019affb02dba970d 500wi

      suemai

  • J'aime beaucoup ce vocabulaire si prêt de la réalité que tu emploies.
    Sur le fond, cette vastitude est telle qu'il est difficile, même avec une bouée, d'y survivre. Ceux qui en réchappent sont lacérés de profondes blessures...

    · Il y a 9 jours ·
    Coquelicots

    Sy Lou

    • alô Lou, tu pourrais nous livrer ton véritable prénom, en ce qui me concerne, ce serait un grand rapprochement…
      oui, un vocabulaire souvent inventé de mots étranges et inexistants. Les blessures naissent et nous collent à la peau telles des sangsues irrassasiables. Merci d'être là, une grosse bise

      · Il y a 3 jours ·
      6a012876c02e5d970c019affb02dba970d 500wi

      suemai

    • Reste avec ce prenom-là. Il me ressemble. :)

      · Il y a 3 jours ·
      Coquelicots

      Sy Lou

Signaler ce texte