Les morilles

Alain Cattiaux


À l'auberge de mon village
Quand l'écluse relâche la bonde
Les ragots sont de bon usage
Et les vieux souvenirs abondent
De toutes les comptines de comptoirs
Y'en a une qu'a tous les suffrages
Le haut du pavé de la gloire
Le podium de tout commérage

Gare aux mori-i-i-i-lles

Un vieux magistrat de la ville
Voyant brisées ses ambitions
Par une sombre histoire de gorille
Vint habiter dans la région
Avec un fils doué pour les études
Affublé d'un langage fanfaron
Ayant oublié ses inquiétudes
Il en fit chef de la nation

Gare aux mori-i-i-i-lles

Dans un bois où poussent des arbres
Chassant le royal mousseron
On vit armé d'un candélabre
Le fils du juge marron
Concentré le nez dans la mousse
Guettant de la terre les tétons
Il ne vit pas venir un ours
Intrigué pas le gai luron

Gare aux mori-i-i-i-lles

Voyant le chef des ministres
En si délicate position
Il l'entama et ce n'est pas triste
Par où ne vient nul papillon
J'aurais bien narré les détails
Mais sans préliminaires à quoi bons
S' il faut savoir que chez ce bétail
Dans la chose seule compte l'intention

Gare aux mori-i-i-i-lles

Le juge avait préféré taire
Son histoire avec le gibbon
S'il l'avait su héréditaire
L'aurait compté a son lardon
Car au beau milieu des rhubarbes
Dans un silence de panthéon
Le chef d'État resta de marbre
Quand descendit son pantalon

Gare aux mori-i-i-i-lles

Le joyeux citoyen plantigrade
Le tira par le caleçon
Je ne sais pas, et que Dieu m'en garde
Ce qu'ils firent ni de quelle façon
Mais si bien léché qu'il puisse être
Je ne pense pas que cet ourson
Trouve son nom même en petites lettres
Dans l'honorable constitution

Gare aux mori-i-i-i-lles

Un passant à bicyclette
Attiré pas d'affreux jurons
Alla quérir le garde champêtre
Pour témoigner de sa vision
Et au milieu des pâquerettes
Arrivant à la fin de l'action
En voyant l'état de l'esthète
Bénirent l'école des buissons

Gare aux mori-i-i-i-lles

Un président les fesse à l'air
Se voit pas a toute saison
En tout cas cette vue,c'est clair
Les a rangés des champignons
Le silence qu'ils décidèrent
Par amour de l'institution
Comment dirais-je, heuu… les laissèrent
À l'abri de toute inflation

Gare aux mori-i-i-i-lles

Il faut savoir que les électeurs
Auraient demandé réparation
Et qu'un animal au grand coeur
Leur donna toute satisfaction
La morale de cette tirade
C'est qu'importe le titre ou le nom
S'il est dit que l' orage hasarde
La foudre, elle, a prouvé que non

Gare aux mori-i-i-i-lles

Signaler ce texte