L'Héritage Maudit

mayleamma

Kaitlyn est une adolescente comme les autres. Fraîchement sortie du lycée, elle aspire à des choses simples, comme obtenir un diplôme d’Histoire et devenir archéologue. Mais tout bascule le jour où el

Chapitre 1 

Un vendredi matin, alors que le soleil émergeait des ténèbres, la ville de Dublin était encore endormie. Le vent balayait les feuilles mortes des trottoirs dans les rues désertes. Deux grandes ombres venant d'une ruelle sortirent de l'obscurité pour rejoindre une rue illuminée par la lumière du Soleil. Ces ombres avancèrent d'un pas rapide, elles devenaient de plus en plus petites et se métamorphosèrent en deux silhouettes. Elles laissèrent place à deux jeunes filles. Les cheveux flottants par la force du vent, elles se protégeaient avec leur manteau et écharpe. Elles avaient traversé la ville en cette belle matinée pour se rendre devant l'établissement de Trinity Collège. Il aurait été possible de les confondre avec deux étudiantes quelconques. Toutefois, en arrivant devant le bâtiment, l'une d'elle marmonna des mots vagues ne voulant rien dire. Comme par magie, le portail en fer de l'université disparut et laissa progressivement place à un vide nuageux et grisâtre. Il s'agissait d'un point de passage pour accéder à l'Ancien Monde, un univers où la magie régnait en maître et où seuls des êtres magiques pouvait le faire apparaitre. Admirative devant son exploit, la jeune fille aux incantations prit la parole :


- Tu sais Kaitlyn, cette année à l'académie d'Orgendia est vraiment une opportunité. Cela  est le signe d'un nouveau départ. 


Devant le portail couvert de brume, Kaitlyn ne savait pas comment réagir face à cette inscription subite dans une université d'un autre monde. Elle était en colère contre ses parents qui l'avaient inscrite contre son gré. Depuis toujours, elle avait vécu sur Terre et aller vers l'inconnu ne la rassurait pas. 


N'étant que très peu allée dans ce monde magique, Kaitlyn avait été surprise le jour où elle avait reçu une lettre de l'académie royale d'Orgendia. C'était l'une des plus prestigieuses écoles de tous les royaumes magiques. Il était vrai que c'était un honneur d'être acceptée dans un tel établissement. Toutefois Kaitlyn aurait préféré étudier l'histoire à Oxford, elle avait toujours voulu quitter l'Irlande pour l'Angleterre afin de prendre son indépendance, mais sa cousine Emy avait elle aussi été acceptée. L'enthousiasme général de la famille avait fait oublier à chacun la présence de Kaitlyn qui tenait sa lettre sans comprendre ce qui lui arrivait. Ce qu'elle n'avait toujours pas compris, c'était qu'elle n'avait jamais demandé à aller à Orgendia. Ne pratiquant pas la magie elle appréhendait vraiment l'année à venir. 


Ses parents avaient insisté pour qu'elle y aille au moins une année. Ils espéraient que leur fille puisse s'épanouir dans cette institution. Le dialogue parents-enfant avait été rompu durant les vacances d'été. Kaitlyn avait refusé d'adresser la parole à ses parents tant qu'ils ne changeraient pas d'avis. Toutefois, sa tentative avait échoué puisqu'elle se trouvait face à son destin.


- Nous devrions y aller, sinon nous allons être en retard, poursuivit Emy, la cousine de Kaitlyn. 


Emy était une jeune fille pleine de vie. Son regard était pétillant face à au portail. Les traverser était devenu une véritable habitude pour la jeune fille. Pour intégrer la célèbre académie, elle avait dû s'y rendre pour passer les tests d'admission. Par l'immense joie qu'elle a eue en recevant la réponse positive, elle n'avait pas essayé de comprendre pourquoi Kaitlyn avait elle aussi été acceptée. Étant nées à quelque mois d'intervalles, les deux cousines étaient souvent comparées par leur famille. Emy était l'enfant modèle qui faisait la fierté de ses parents tandis que Kaitlyn était l'enfant rebelle. Elle n'en faisait qu'à sa tête et était très butée. 

Elles étaient tellement différentes que tous préféraient s'intéresser à Emy, qui à travers toutes ses activités, émerveillait le monde. Kaitlyn n'avait jamais ressenti de la jalousie envers sa cousine. Elle vivait sa vie sans se préoccuper du jugement des autres et cela ne semblait déranger personne tant qu'on ne remettait pas ses actions en question. 


Sans même hésiter, Emy laissa aller son corps à travers la brume. Pour Kaitlyn, l'angoisse de passer ce  portail persistait. Ses bagages à ses pieds, elle se retourna une dernière fois vers le monde où elle avait vécu avant de traverser le portail qui la mena au royaume d'Orgendia. Traverser le portail signifiait que le retour à sa vie d'avant ne serait plus possible. L'idée de s'échapper lui traversa la tête le temps d'un instant. Alors qu'elle allait mettre son plan à exécution, une violente bourrasque de vent la renversa. Sans comprendre ce qui lui arrivait, elle se retrouva propulsée dans le portail.

Elle avait l'impression de flotter dans le vide. 


Un sentiment de béatitude commençait à prendre place. Ses membres engourdis, Kaitlyn commença à  avoir les paupières lourdes. Une voix mélodieuse se fit entendre.


- Kaitlyn… Kaitlyn… KAITLYN !


La jeune fille finit par sursauter. Son corps avait retrouvé ses sensations. Alors que sa nuque la faisait horriblement souffrir, Kaitlyn ouvrit rapidement ses yeux et se rendit compte que sa cousine l'appelait. 


Éblouie, Kaitlyn mis du temps à s'adapter à la luminosité avant de pouvoir observer le monde qui l'entourait. Elle n'avait jamais été à Orgendia lors de ses voyages dans l'Ancien Monde. Seuls les riches bourgeois du royaume et les aristocrates pouvaient y vivre dignement tant la vie y était chère. L'architecture de la capitale du Royaume d'Amfind était semblable aux villes durant la Renaissance, avec toute la technologie qui existe aujourd'hui. À l'horizon s'érigeait le palais d'Orgendia, qui se situait à côté de l'Académie Royale. Elle avait été dans le passé la garnison royale d'Orgendia. De nombreux héros du royaume avaient été formés ici. 


Kaitlyn s'était retrouvée dans un champ de fleurs ou de minuscules créatures semblaient jouer ensembles. Kaitlyn ne se sentit pas à l'aise, cela faisait presque quinze années qu'elle n'avait pas mis les pieds ici. En temps normal, elle aurait dû être excitée de débarquer à Orgendia, mais elle avait toujours renié son héritage familial et pour cause, ses origines étaient peu flatteuses. Emy vient alors à ses côtés. 


- C'est la reine Minoï qui règne actuellement, indiqua Emy à ses côtés. Elle sera sûrement présente à la cérémonie d'ouverture de l'académie ce soir. 


- La cérémonie d'ouverture ? Écoute Emy, si j'ai accepté de venir ici, c'est parce que je ne voulais pas que tu te retrouves seule et que mes parents m'y ont obligé. Je n'ai pas vraiment envie de m'attarder dans cette académie… 


En prenant la parole, elle espérait faire comprendre à Emy qu'elle ne partageait pas le même enthousiasme.


 - Kaitlyn, soupire-elle, c'est une chance pour nous d'être acceptées ici, tu ne t'en rends pas compte. Il faut savoir en profiter. 


Toutefois, Kaitlyn n'était pas autant convaincue qu'Emy. Sa cousine a toujours été parfaite. Tous ce qu'elle entreprenait elle le réussissait, c'était sûrement pour cette raison qu'elle avait été acceptée ici. 


Leur moyen de transport arriva, du moins s'il était possible d'appeler ça un moyen de transport pensa Kaitlyn. Devant une sorte de charrue tirée par des chevaux, elle resta septique face au bois abîmé rongé par les mites qui constituait le seul endroit où s'asseoir. Pendant tout le trajet, qui semblait durer une éternité, Emy n'arrêtait pas de parler de tous les petits potins qui existaient actuellement à Orgendia. Tout ce que Kaitlyn avait retenu, c'était que de nombreux nobles allaient dans cette académie. Cette nouvelle l'a mis aussi tôt encore plus mal à l'aise. Non seulement elle n'aimait pas forcément l'Ancien Monde mais aussi qu'elle n'avait pas la même vision que ces personnes. 


Durant les discussions de famille, elle se souvenait que son père trouvait la politique du royaume d'Amfind très archaïque. Kaitlyn pensait comme son père, pour elle la monarchie absolue faisait partie du passé. Emy n'était pas de son avis. Étant donné que son père était issu d'une grande famille bourgeoise, l'aristocratie la passionnait. Elle rêvait un jour de posséder un titre. L'académie représentait pour elle une opportunité de trouver un bon parti, répétait sans cesse sa tante. Ce comportement agaçait Kaitlyn. 


Arrivées dans la ville d'Orgendia, les deux cousines devaient marcher pour se rendre à destination. L'héritage historique avait un véritable impact sur l'architecture et au grand étonnement de Kaitlyn, il avait aussi un impact sur le code vestimentaire de certaines personnes. Des robes en toiles aux corsets pour les femmes, Kaitlyn se retenait de rire face à ce qu'elle voyait. Elle aurait pu croire qu'elle avait remonté le temps mais elle aperçut rapidement que chacun avait son propre style vestimentaire. En s'attardant de la sorte, le trajet fût plus rapide qu'elle ne l'avait pensé. 


Les habitations imbriquées les unes dans les autres étaient toutes identiques dans le centre de la ville. Néanmoins en sortant peu à peu, de magnifiques bâtiments apparaissaient aux yeux des deux cousines. Alors qu'Emy imaginait sa vie de princesse, Kaitlyn semblait émerveillée par le spectacle qui s'offrait à ses yeux. Un magnifique palais taillé dans le marbre, semblable à ceux présents dans les contes pour enfants. De nature curieuse, elle se demandait quelle histoire se cachait derrière ce château.


Puis elle se souvint qu'avec les cours, ses journées allaient être chargées. Kaitlyn avait promis à ses parents de faire un minimum d'effort pour cette année et elle ne voulait pas les décevoir. C'était sûrement l'une des seules raisons qui lui donnait envie de rester. Pour Emy, c'était l'opportunité de sa vie. Grâce à son entrée dans l'académie, elle savait que son avenir était déjà tracé dans l'Ancien Monde, quel que soit le royaume où elle voulait faire carrière. 


 - Kaitlyn Trega Spencer, tu m'écoutes quand je te parle, dépêches-toi de t'habiller, la cérémonie ne va pas tarder à commencer.


Depuis leur arrivée dans leur chambre, Emy n'avait pas arrêté de donner des ordres à sa cousine. Kaitlyn, allongée sur son lit n'avait rien fait depuis son arrivée. Elle avait peur de ce qui pourrait arriver cette année et elle se perdit dans ses réflexions. 


Il y a une dizaine d'années, Kaitlyn se servait encore de la magie comme toutes les personnes de sa famille, en cachant sa véritable nature aux talwegs, les hommes qui ne pratiquent pas la magie. Son père Edward, un descendant des sorcières de Salem, tentait de lui  apprendre à faire des tours simples comme faire disparaître une pomme et la faire réapparaître, mais cela sans succès. Avec ce simple souvenir, un sourire s'esquissait sur son visage. 


Les sorciers de Salem, étaient les descendants directs de puissants mages de l'Ancien Monde. Après une guerre terrible, ils avaient immigré chez les Talwegs pour se protéger. La guerre avait détruit le royaume dans sa totalité et ravagé le peuple. Les vestiges de ce royaume, appelé aujourd'hui littéralement le Royaume Disparu, dans une langue ancestrale, ne sont que de simples ouvrages littéraires qui sont précieusement gardés par les descendants de ce peuple.


Avec sa mère Calys, elle avait appris toutes les histoires et légendes de l'Ancien Monde. La mère de Calys avait hérité de sa famille un ouvrage qui regroupait l'ensemble de ces récits. Si Kaitlyn connaissait par cœur toues ses histoires, celle de sa famille lui était presqu'inconnue. Tous ce qu'elle savait c'était que Calys possédait du sang elfique et cela faisait d'elle un être très rare dont les pouvoirs auraient pu être immenses si la grand-mère de Kaitlyn avait accepté de faire un rituel spécial. Ce rituel se faisait dans les Temps Obscurs, selon Calys, les dieux vénérés par les elfes offraient d'immenses pouvoirs aux croyants. Pour préserver l'harmonie et la paix dans le monde, ces rituels furent interdits par les Anciens. Cela avait eu pour conséquence de faire diminuer la population d'elfes dans l'Ancien Monde. Aujourd'hui très peu de sang pur existe et la famille de Calys n'en ne faisait pas partie.


Kaitlyn, de par son héritage familial, aurait pu être douée pour sa maîtrise de la magie mais son incapacité à pratiquer la magie l'avait toujours exclu des réunions de famille. Un évènement tragique, l'avais mise à part de ce monde magique où elle vivait. À l'âge de six ans, sa grand-mère maternelle fut tuée par une goule, un être maléfique qui en tuant ses victime aimaient les faire souffrir pour connaître les plus obscures secrets d'une personne. Ces créatures étaient les mercenaires envoyés par un être inconnu de tous. En rentrant de l'école, Kaitlyn fut spectatrice de ce carnage. Ne contrôlant plus ses émotions, elle ferma les yeux et poussa un hurlement. Alerté et terrifié par les cris de sa fille, Edward se hâta de la retrouver. Tremblant dans les bras de son père, elle ouvra les yeux et seul le corps de sa grand-mère gisant sur le sol était présent. Ce sinistre tableau marqua la jeune fillette.  Jamais personne ne sut comment la goule avait disparu et depuis ce tragique évènement, il y avait comme un blocage dans l'esprit de Kaitlyn qui l'empêchait de parler de la magie. C'est pourquoi, en mettant en parenthèse le monde de la magie, elle pouvait suivre le cours d'une vie normale. Mais depuis l'acceptation à Orgendia, les souvenirs ne cessaient de refaire surface dans l'esprit de la jeune fille. Elle refusait de vivre avec ses démons.


Emy, toujours aussi magnifique avec son carré brun bouclé, appliquait une dernière couche de gloss. Elle avait toujours eu une passion pour le maquillage, ce que Kaitlyn ne comprenait absolument pas. Il faut dire que sa tante Zia l'influençait facilement avec ce genre de chose. Une fois apprêtée, Emy se retourna devant sa cousine.


-  Comment tu me trouves ? demanda Emy en tournant sur elle-même.


-  Parfaite, comme d'habitude et puis ce n'est pas comme si tu allais rencontrer ton prince charmant, soupira Kaitlyn.


- Tu peux arrêter d'être sarcastique, et puis je te signale que plusieurs princes et héritiers étudient ici, souligna Emy tout en s'admirant dans la glace. 


- Génial ! Tu risques d'être en retard à ta cérémonie, lui répondit sa cousine avec de l'ironie.


-  Tu es sûre de ne pas vouloir venir ? 


-  Je suis fatiguée par tout ce voyage, j'aimerai être en forme pour demain, répondit Kaitlyn en faisant mine de bailler. 


- Comme tu veux !


C'est sur ces derniers mots qu'Emy quitta la chambre, vêtue d'une simple robe d'été. 


La cousine de Kaitlyn, était la fille de deux êtres possédants du sang elfique. Sa mère était une femme très stricte qui voulait toujours que sa fille soit parfaite, dans l‘espoir qu'elle épouse un bon parti. Cela paraissait archaïque pour Kaitlyn, qui ne comprenait rien à cette idée sordide. C'est surtout Emy qui subissait l'influence pesante de sa mère. La tante Zia avait toujours espéré devenir un elfe accompli afin de pouvoir accéder au rang d'Ancien mais jamais elle n'avait accepté le fait que son sang ne soit pas pur.


La mère de Calys et de Zia, s'était mariée avec un talweg, un homme ne pratiquant pas la magie. Cela faisait alors de la lignée de Zia des êtres possédants un sang elfique qui n'est pas pur. Leur appartenance à l'Ancien Monde était alors mitigée car il pouvait arriver que les enfants issus de cette union ne pouvaient acquérir des pouvoirs, c'était le cas de Calys. Contrairement à sa sœur, Zia était l'une des élèves les plus douée de l'Académie d'Orgendia car elle en est sortie avec les honneurs. Elle avait toujours caché ses origines car elle en avait honte. Cela expliquait pourquoi la mère d'Emy essayait de refaire sa vie à travers sa fille. 

Les relations entre Kaitlyn et sa tante étaient inexistantes. Pour Zia, sa nièce n'était qu'une erreur de la nature. Issue de l'union entre un être au sang elfique et un sorcier ne pouvait donner naissance qu'à un être fébrile et fertile. Aux yeux de sa tante, elle n'était qu'une abomination, ce que la jeune fille ne comprenait pas. 

Kaitlyn se souvient encore comment Zia jubilait quand elle apprit que sa pauvre nièce ne pourrait jamais pratiquer la magie. Ne pas être soutenue par sa famille, avait éloignée Emy et Kaitlyn, du moins jusqu'à aujourd'hui. 


En se remémorant de tels souvenirs, Kaitlyn se leva de son lit et observa la pièce dans laquelle elle se trouvait. Vivre ici pendant une année sans même voir ses parents ne lui plaisait pas. Ses valises n'étaient pas encore défaites, au fond d'elle, Kaitlyn espérait que son séjour ne soit que de courte durée à Orgendia. 


Chapitre 2 


Après un réveil difficile, Kaitlyn et Emy avaient dû se lever de bonne heure pour participer à la pré-rentrée que l'académie organisait. Tous les nouveaux élèves étaient conviés à la visite de la ville et de l'académie. 


Les deux cousines participèrent à la visite guidée de l'Académie par des élèves de quatrièmes années. Après la visite des salles de cours, de la bibliothèque et des salles de sports, tous les élèves admis pour la première année se regroupèrent dans le jardin royal devant une imposante statue. Elle représentait une jeune femme habillée d'un costume qui semblait être un habit traditionnel. Entre ses mains il y avait un écart, comme si auparavant elle tenait fermement un objet. Toutefois celui-ci semblait avoir disparu depuis un long moment, comme en témoignait l'érosion de la pierre. Le groupe participant à la visite s'arrête devant cette sculpture. 


-  L'un d'entre vous sait qui est cette personne, demanda l'un des guides. 


- Il doit s'agir d'Aya de Prendas, fondatrice de la lignée d'Orgendia.


Ce fut une nymphe qui s'exclamait, d'après le soupire d'Emy, elle semblait un peu trop sûre d'elle. S'il y avait bien une chose que la cousine de Kaitlyn ne supportait pas, c'était la concurrence. Avant que le guide ne la contredise, Emy s'en chargea.

- En réalité, il s'agit de la princesse Talyiah. Les saphirs pourpres incrustés dans ses yeux témoignent de son passage dans le temple sacré des elfes d'Opalis. Par le sacrilège qu'elle a commis, sa véritable nature d'elfe du Royaume Maudit a pu la protéger de la mort. 


Si Emy possédait toutes ses connaissances, c'est parce que sa grand-mère connaissait toutes les légendes et tous les mythes qui venaient de l'Ancien Monde. L'histoire de Talyiah était un vrai classique pour elle. 


Achevant sa phrase, une voix s'élève derrière elle :


- Très peu de personnes connaissent cette histoire. J'imagine que vous devez avoir étudié l'histoire de ce royaume à travers les archives.


Tous se retournèrent, devant les élèves se trouvait une magnifique créature à la peau verdoyante. Il s'agissait d'une nymphe, pensa Kaitlyn, en l'observant. Son corps couvert par un drapé blanc s'avança vers le groupe. Ses cheveux argentés flottaient dans le vent, laissant derrière elle une odeur florale. Par son passage, les plantes semblaient reprendre vie. Les fleurs se redressèrent et les couleurs furent plus éclatantes qu'avant son arrivée. 


- Il suffit juste de lire la légende sous la statue, remarqua Kaitlyn en haussant les épaules. 


L'intervention de Kaitlyn ne fut pas au goût de sa cousine, Emy se racla la gorge pour lui signifier qu'elle n'avait pas à parler. Kaitlyn ne comprit pas immédiatement le comportement de sa cousine.  

Des murmures se firent entendre et beaucoup semblaient choqués lorsque Kaitlyn finit sa phrase. Elle comprit ce qui se passait quand une personne chargée de la visite présenta l'interlocutrice en question.


- Je vous présente la princesse Toryn, fille de la reine Minoï, s'exclame l'un des élèves. Elle s'occupe de l'admission des nouveaux élèves au sein de la faculté. Si vous avez le monde problème adressez-vous directement à elle. 


Tous s'inclinèrent face à la princesse. Kaitlyn, ne connaissant pas les us et coutumes de ce royaume, avait mis du temps à réagir avant d'imiter les autres. Elle était surprise que la princesse travaillait.


- Merci Glendal, ravie de vous avoir tous rencontré, j'espère que vous passerez une bonne année au sein de notre académie. 


Alors qu'elle allait faire demi-tour, le regard de la princesse s'attarda sur Kaitlyn puis plus longuement sur Emy. Elle dévisageait étrangement la jeune fille, ce qui la fit immédiatement rougir. Cela dura en un lapse de temps très court mais Kaitlyn remarqua cet échange visuel. Elle savait que sa cousine allait lui en parler des jours durant. 


Toryn, fit alors demi-tour et alla rejoindre un groupe de fille, tandis que Kaitlyn et Emy continuèrent leur visite.


- Je la trouve tellement belle, il paraitrait qu'elle a un frère jumeau, piaillèrent des filles.


Kaitlyn, leva les yeux au ciel, elle ne pourra pas supporter d'être aux côtés de ces personnes plus longtemps. Vivement que la visite se termine….


À son grand bonheur, Kaitlyn fut libre quelque temps plus tard. Ne sachant quoi faire, elle flânait dans les couloirs, écoutant de la musique avec son téléphone. Même si elle ne captait pas de réseau, elle pouvait toujours écouter de la musique. C'est la seule chose qui lui permettait de garder un lien avec son monde à elle. 

Un bruit attira son attention. Il venait de la salle de sport derrière elle. Intriguée, elle suivit le bruit et entra dans la salle. Face à elle se trouvait des hommes en plein combat. La magie régnait en maître dans ce lieu. Ce qui fit frémir Kaitlyn. 

Le sport de combat, elle en pratiquait à Dublin, boxe, judo, karaté… Elle avait tout essayé mais elle n'arrivait pas s'épanouir pleinement dans ce domaine. Elle n'arrivait jamais à réaliser les mouvements alors qu'elle comprenait parfaitement leur réalisation. 

Après quelques cours, la jeune fille s'était résignée et avait arrêtée au grand damne de ses parents. 

Alors qu'elle réfléchissait, elle se fit bousculer par des élèves qui se préparaient.


- Tu sais que cet espace est interdit aux élèves de sexe féminin, lui lança un garçon qui épongeait sa sueur. 


Kaitlyn aurait du être intimidée par la carrure imposante de son interlocuteur. Toutefois, elle était immunisée contre les menaces. Si elle pouvait tenir tête à sa tante Zia, elle pouvait faire face à n'importe qui. 


- Tu devrais partir si tu ne veux pas avoir de problème, lui dit un autre élève derrière elle.


Surprise, elle se retourna brusquement et fit face au jeune homme en face d'elle. Les bras croisés sur son torse en sueur, il avait un regard glacial. Ses yeux bleus transperçaient la jeune fille. Devant Kaitlyn, se trouvait un jeune homme basané avec un visage neutre, mais son expression figée laissait penser qu'il ne devait pas être de bonne humeur. C'est pourquoi Kaitlyn préférait ne pas s'attarder sur son physique. 

De toute façon, des gars comme lui, elle en avait déjà connu et une chose était sûre, elle ne voulait pas avoir affaire à eux. 


Lors de ses années de lycée, elle avait vu comment les garçons populaires traitaient le filles. Une de ses amies en avait fait les frais en sortant une un sportif. Après serre servie d'elle, il l'avait plaqué comme s'il n'avait rien vécu. Kaitlyn se souvint du nombre d'heures où elle avait du sécher les larmes de son amies en la rassurant. 


Alors qu'elle allait parler, l'expression du jeune homme en face d'elle exprimait la surprise comme s'il était pris au dépourvu pour une quelconque raison.


- Je… je vais y aller… Désolée pour le dérangement.

Aussitôt dit, aussitôt fait Kaitlyn fit demi-tour en marchant vers la sortie. Elle se maudissait pour avoir perdue son sang froid et d'avoir bégayée mais elle ne pouvait pas laisser passer ce qu'elle venait d'entendre. Régissant au quart de tour, elle retourna voir le jeune homme qui l'avait agressée verbalement. Elle se dirigea vers lui, et les autres élèves  présents dans la pièce, s'étaient arrêtés de 

s'entrainer, et elle dit posément en le pointant du doigt à quelques centimètres de son torse. 


- Oh ! Une dernière chose, si je veux venir ici je viens. Je ne vois pas pourquoi cette salle vous serait réservée, ce n'est pas comme si vous en aviez besoin. Les femmes quoi que cela vous déplaisent savent très bien se défendre aussi. 


Les laissant abasourdit par ses paroles, elle les laissa à leur activité. KAitlyn n'était pas timide et elle n'avait pas sa langue dans sa poche. Quand elle avait quelque chose à dire elle le disait m^me si cela pouvait lui porter préjudices. De plus, elle ne supportait pas se faire humilier devant un public. Il était hors de question qu'elle passe pour une faible aux yeux de tous. 


***


- Tu savais que Toryn et son frère Drew, sont des descendants de Gaya et Zayle, les compagnons de Talyiah, me dit ma cousine plongée dans sa lecture des arbres généalogiques de la famille royale.


- Génial Emy, je suis sûre que la majorité des personnes ici le savent… Pourquoi ça t'intéresse tant de savoir tout ça ?

Cela faisait bientôt une bonne heure, que Kaitlyn, essayait de se concentrer sur sa lecture. Sa cousine avait eu la bonne idée d'aller emprunter l'arbre généalogique de la famille royale pour trouver un bon parti, comme dirait la tante Zia.


- Pour la prophétie, si tu étais venue à la cérémonie d'ouverture tu l'aurais su.


- Et qu'est-ce que je pourrais savoir, demanda sa cousine ironiquement. 


- Que lorsque les descendants de Talyiah et Gaya seront réunis alors la paix régnerait, du moins c'est ce que j'ai compris. Après chacun peut avoir sa propre interprétation.


- Encore une version de Roméo et Juliette, comme c'est touchant ! 


- Ce n'est absolument pas amusant Kaitlyn, s'emporta violemment Emy. 


- Un conte pour enfant alors. Écoute Emy, tu prends cette histoire beaucoup trop à cœur. Combien de légendes on a appris à l'école primaire, aucune n'étaient réelles. Alors donne-moi une bonne raison de croire à ces légendes.


Kaitlyn en avait déjà marre d'être ici. Son lit lui manquait, ses parents aussi. Ce monde l'étouffait et elle voulait partir. Elle poursuivit devant sa cousine désemparée par le comportement qu'elle avait.


- Qui te dit que cette Aya ou l'autre a vraiment existé ? Si ça se trouve rien de cela n'est vrai. 


- Pourtant tu croyais à ces histoires quand on était petite… 


- Je n'étais qu'une enfant, Emy… Avec tout le recul que j'ai aujourd'hui je ne crois absolument pas à ces histoires. 


- Pourtant tu crois à la magie alors que les Talweg ne pensent que cela n'existe pas.


- Il faut croire que je suis plus Talweg que je ne le pensais, déclara fermement Kaitlyn en se reconcentrant sur son livre. 


Même si Talweg désignait la race humaine, il y avait ici une certaine connotation pessimiste. C'était l'équivalent d'une insulte. Très peu de Talweg étudiait ici et personne ne savait que Kaitlyn avait abandonné la magie au profit de sa vie humaine. 

Face aux propos de sa cousine, elle se leva de son lit pour quitter la chambre, elle avait besoin d'air. Elle savait que sa place n'était pas ici.


La suite de la semaine se déroula sans encombre. Avec tout le travail à faire, Kaitlyn n'avait pas vu le temps passé. Même au lycée, elle n'avait autant de leçon. Comme elle avait choisi de s'orienter vers l'Histoire du Monde Ancienne, elle n'avait pas à participer au cours nécessitant une pratique régulière de la magie. Apprendre des éléments par cœur, n'était pas une contrainte et cela lui permettait de passer tout son temps de travail à la bibliothèque. Durant ses temps libres, Kaitlyn avait découvert que dans les jardins de l'académie, il y avait une petite clairière où personne n'allait. Elle s'était approprié cet endroit inhabité. 


Les branches épaisses des arbres, lui permettait de grimper assez haut pour avoir une magnifique vue de la vallée d'Orgendia. Kaitlyn était intriguée par ce paysage féerique qu'elle pouvait admirer lors du crépuscule. C'était comme si à chaque moment de la journée, l'espace changeait de forme. Elle était tellement fascinée par la métamorphose paysage qui s'offrait à ses yeux que le temps passait rapidement. Après les cours, elle avait l'habitude d'aller à la bibliothèque pour faire ses devoirs. En réalité ce n'était qu'un prétexte pour éviter Emy. Depuis quelques temps, elles ne s'adressaient plus la parole. Alors qu'Emy s'était fait des amis, Kaitlyn se refermait sur elle-même et essayait d'être la plus discrète possible. En se comportant de la sorte, elle espérait que son année se déroulerait au plus vite. 


Le Soleil devait s'être couché depuis longtemps puisque la bibliothèque était dorénavant éclairée par des bougies. Kaitlyn se rendit alors compte qu'elle avait une fois de plus trainé dans ses révisions. Les dissertations à rendre étaient tellement complexes que seuls les livres pouvaient l'aider. Elle se dépêcha de ranger ses affaires quand elle remarqua un petit carnet entouré d'une peau de cuir luisante par terre. Elle se pencha pour le ramasser afin de mieux l'observer. C'est la première fois qu'elle voyait un carnet de la sorte, de nombreux symboles étaient gravés sur le protège qui semblait être en cuir. Elle avait l'impression de l'avoir déjà vu quelque part. Alors qu'elle allait le retourner pour mieux observer les autres inscriptions et tenter de les déchiffrer une personne lui arracha des mains. 

Surprise, elle leva la tête et s'aperçut qu'il s'agissait du gars qui lui avait mal parlé le jour de la visite guidée. Entre temps, elle avait appris qu'il s'agissait du frère ainé de la princesse Toryn. Depuis le temps qu'elle entendait parler de lui, elle allait avoir l'occasion de lui faire face. 


- Tu ne devrais pas toucher aux affaires qui ne t'appartiennent pas, dit-il en cachant le carnet dans ses affaires.


Kaitlyn ne dit rien, qu'est-ce qu'elle pouvait bien lui répondre. Elle ne voulait pas avoir de problème et sa grand-mère lui avait toujours dit que le silence était l'un des pouvoir les plus puissants. Elle prit son sac pour partir quand Drew lui pris le bras.


- Attends ? 


Le regard émeraude de Kaitlyn lançait des éclairs au prince. 


- Pourquoi tu n'as pas ouvert le carnet quand tu en as eu l'occasion, demanda-il. 


- Je ne vois pas de quoi tu parles, je viens juste de voir ce carnet par terre. Alors tes fausses accusations tu peux les garder pour toi, lança-elle. 


Si un jour on avait dit à Kaitlyn qu'elle parlerait de la sorte à un prince, elle n'y aurait pas cru. La scène qui se déroula lui semblait tellement invraisemblable. Drew l'a fixait depuis un certain temps, les yeux plissés. 


- Tu devrais partir, la bibliothèque va fermer ses portes, dit-il soudainement. 


- Si tu m'avais lâché le bras, je serai partie depuis longtemps, répliqua Kaitlyn. 


Drew lâcha immédiatement le bras de la jeune fille toujours en la fixant. Mal à l'aise face à ce regard pesant, Kaitlyn pris ses affaires et se dépêcha de quitter l'endroit où elle se trouvait. Elle n'avait pas du tout apprécié le comportement du prince, il n'avait qu'à faire attention à ses affaires s'il ne voulait pas les perdre. 



Chapitre 3 


- Passons maintenant au développement de l'assaut de la guerre Thébaïne, poursuivit le professeur d'Histoire Ancienne. Comme tous diseurs d'âme, le général Olypus maitrise l'art de faire la guerre. Il organise alors, de manière méthodique le siège de la ville de Thébaïne. Il commence par bloquer les accès terrestres en faisant  construire un mur de fortification parallèle à la fortification déjà préexistante. Son camp est une partie du système de fortification. Il construit une grande tour où il a une vue sur l'ensemble de la ville ainsi que de  ses fortifications. »


Cela faisait plus d'une heure que le professeur développait sur la guerre en Thébaïne, une des principales guerres dans l'histoire ancienne. Kaitlyn aimait cette matière, pour une raison simple, cela lui permettait de comprendre un peu mieux le monde dans lequel elle était. Elle essayait de s'intéresser de mieux pour pouvoir faire abstraction aux personnes qui l'entouraient. 


Entre les nymphes, les gnomes, et une diversité de créatures magique, Kaitlyn se sentait submergée. Il est qu'il lui était difficile de s'intégrer, elle n'avait pas confiance en l'attitude hautaine de l'aristocratie qui prenait le monde de haut, surtout pour les talwegs comme elle. 


Le comportement de ces futurs héritiers était paradoxale avec la tâche à laquelle il était destinée dans un futur proche pour certains. Kaitlyn ne put s'empêcher de soupirer en pensant à Drew, comment un être comme lui pourrait-il diriger un royaume alors qu'il n'est même pas capable de canaliser sa colère. 

Depuis l'épisode de la bibliothèque, la jeune Spencer passait souvent devant la salle de sport. Elle avait remarqué que le prince y était toujours présent avec ses groupies qui le dévoraient du regard, Emy en faisait elle aussi partie. Il faut dire qu'elle avait réussi à côtoyer la haute noblesse. C'est sa mère qui sera contente en apprenant ça, pensa Kaitlyn. Il lui arrivait de s'attarder devant la fenêtre qui laissait voir les garçons s'entrainer. Elle savait qu'elle se comportait comme sa cousine dans cette situation, mais pour ne pas culpabiliser, Kaitlyn se dit que l'année d'après serait différente  au fond d'elle même, elle savait que c'était faux, rien ne serait plus pareil. 


Le cours d'Histoire Ancienne, ne tarda pas à se terminer et cela signifiait la fin de journée de Kaitlyn, à son plus grand bonheur. L'emploi du temps à l'académie était bien rempli, si bien que la fin de la journée arrivait comme une bénédiction. Elle allait pouvoir retourner dans son jardin secret. Elle vouait une véritable admiration au paysage qui s'offrait à elle, qu'elle ne put s'empêcher de le croquer dès qu'elle avait du temps libre. Personne ne semblait y avoir été depuis un long moment déjà. En se dirigeant vers la sortie, une annonce générale indiquait aux élèves de se rendre dans la salle de réception. La reine Minoï devait y faire un discours, se souvenait Kaitlyn, elle avait entendu cela plutôt dans la matinée. C'était pour officialiser le début de cette année scolaire et accessoirement présenter les nouveaux élèves de la haute bourgeoisie. Malgré le ridicule de cette intervention, Kaitlyn suivit un groupe d'élèves jacassant de joie, vers la salle de réception. 

Ses écouteurs dans les oreilles et avachit sur sa chaise, Kaitlyn ne prêta pas attention à ce qui se passait et faisait mine d'applaudir quand cela était nécessaire. Assise au fond de la salle, elle observait les élèves présents, alors que les filles étaient en véritable admiration devant la succession de princes et d'héritiers. Kaitlyn trouvait leur comportement ridicule. Tandis qu'elle était concentrée sur ce qu'elle voyait, une forte lumière verdoyante apparut devant ses yeux. Dans la précipitation de ses gestes, Kaitlyn fit grincer sa chaise sur le sol, lorsqu'elle avait voulu se reculer. Face à elle, se trouvait une minuscule créature qui virevoltait dans le vent. Perplexe, Kaitlyn n'entendit pas ce qu'elle disait. Elle enleva alors ses écouteurs, et ce qui l'étonna c'était l'immense brouhaha qui régnait dans la salle. 


- Kaitlyn Spencer c'est bien toi, lui demanda joyeusement l'espèce de fée devant elle. J'ai beaucoup entendu parler de toi. 


- Je…. Oui…. On se connait, demanda la jeune fille dubitative. 


- Je m'appelle Holley, on s'est déjà vu quand nous étions enfants tu te souviens ? C'est vrai que ça remonte à loin, mais…


La fée virevoltait dans les airs, ses ailes étaient tellement  grandes que lorsqu'elles foutaient le vent, elles semblaient presqu'invisibles. Fascinée par ce qu'elle voyait, elle ne se souciait plus de ce que Holley disait. Kaitlyn sortit de ses pensées lorsqu'elle s'aperçut que la directrice l'appelait. Secouant la tête pour se remettre les idées en place, Kaitlyn fronça les sourcils en remarquant que la petite fée avait disparu, elle était vraiment en train de perdre la tête. Le temps de réaction de la jeune fille fut si long, que tous les élèves se retournèrent vers elle. 


- Kaitlyn Spencer, si vous voulez bien nous rejoindre, s'exprima avec mépris et impatience la directrice Rosdal.


Encore sous le choc de cette demande et de ce qui venait de se passer ; Kaitlyn se leva et marcha à travers les rangs. Le regard des élèves fixé sur elle, Kaitlyn baissa immédiatement sa tête et serra les bras contre elle. Elle avait le sentiment désagréable d'être jugée par eux.  En se dirigeant vers la reine Minoï, Kaitlyn vit à ses côtés se trouvait ses deux enfants, Toryn et Drew. Le prince semblait être vêtu d'un costume traditionnel de guerre. La tête haute, il surplombait son audience. Kaitlyn ne le trouvait pas à son aise, vu son expression figé et fermé. Mais il restait vraiment fidèle à lui-même  pensa la jeune fille. Derrière eux, le reste de la bourgeoisie et de l'aristocratie ainsi que sa cousine. Kaitlyn fronçait les sourcils, il est vrai que son oncle faisait partie de la petite bourgeoisie, mais cela n'expliquait pas la présence d'Emy. 


Ce fut pensive que la jeune fille arrivait vers la reine et s'arrêta en décroisant ses bras. C'est en apercevant le sourire mesquin de Drew, que Kaitlyn compris sa faute et se dépêcha de faire une révérence maladroite. Des murmures se firent entendre, mal à l'aise la jeune fille voulait partir, rejoindre son lieu secret. Son élan de fuite fut anéanti par l'intervention de la reine.


- Bienvenue à vous mademoiselle Spencer, je suis ravie de vous accueillir au sein de notre académie. Voulez-vous bien rejoindre les élèves derrière nous ? 

La reine avait déclamé ça avec une voix posée. À sa demande, Kaitlyn comprit qu'il ne s'agissait pas d'une question mais d'un ordre et qui plus est un ordre royal. Troublée par tant d'autorité, Kaitlyn acquiesça malgré un léger froncement de sourcil, qui témoignait son exaspération. Elle exécuta les ordres, tandis que la reine continua son discours qui semblait durer une éternité. 



Depuis cette intervention royale, Kaitlyn avait eu l'immense honneur de visiter le palais royal d'Orgendia et elle avait obtenu le privilège d'y aller à sa guise. Elle n'avait pas eu le temps de le découvrir tant il y avait de pièces voir. Cependant, elle devait tenir sa promesse envers ses parents et à cause du travail qu'elle avait, elle n'y était pas encore allée contrairement aux autres élèves, chose qui ne lui causait pas autant de peine.

À la suite de cette visite, Kaitlyn avait finalement pardonné le comportement d'Emy, dans l'espoir d'apaiser les tensions, mais leur emploi du temps ne leur permettait se voir comme elles le souhaitaient. Emy privilégiait surtout ses nouvelles amies et Kaitlyn ne lui en voulait car avant cette rentrée, les deux cousines n'étaient pas réellement complices.


Finalement, le premier mois à l'académie se déroula sans encombre pour la jeune Spencer. Les choses semblaient rentrer dans l'ordre, même si elle ne s'épanouissait pas totalement. Elle n'arrivait pas à s'intégrer, il y avait certes Holley qui venait la voir de temps à autre, quand elle était perchée sur un arbre de la clairière. Kaitlyn ne savait toujours pas comment l'esprit malin la connaissait. Holley était un esprit malin, plus communément appelé un métamorphe. Kaitlyn avait fait quelque recherche sur cette espèce mais elle n'avait rien trouvé de concluant et elle n'osait pas lui poser des questions de peur de la froisser.


Passer du temps avec Holley permettait à Kaitlyn d'oublier le monde qui l'entourait, l'esprit malin était plein de vie. Holley était de très bonne humeur en cette journée, que Kaitlyn n'avait pas vue les heures s'écouler. 

Alors que la cloche sonnait pour marquer la fin de la journée, la jeune fille se rendit compte qu'elle avait raté la majorité de ses cours. Il était hors de question qu'elle ait des problèmes à cause de cet oubli. Saluant rapidement l'esprit malin, Kaitlyn descendit rapidement de l'arbre, si bien que son pied rata une branche. La chute aurait pu lui être fatale à cause de la hauteur, mais la jeune fille tomba dans les bras d'une personne. C'était ce qu'elle pensait car après une petite pause, elle tomba sur son postérieur. La douleur aurait pu être pire, malgré cette petite secousse Kaitlyn se mit debout et fit face à la personne qui l'avait plus ou moins rattrapé.

À son grand étonnement il s'agissait de Drew. Le prince était debout les bras croisés et regardait Kaitlyn avec un sourire narquois. Face à lui, elle lui tenait tête, il ne faudrait tout de même pas imaginer qu'elle faisait partie de ses groupies. 


- Je peux savoir ce que tu fais là, demanda la fille avec une voix qu'elle aurait aimé plus autoritaire. 


- Je pourrai te retourner la question Katy, rétorqua-il. 


- Je m'appelle Kaitlyn, pour ta gouverne et je te signale que je n'ai aucun compte à te rendre. 

Kaitlyn ne supportait pas le comportement arrogant, orgueilleux et prétentieux du prince en face d'elle. Alors qu'elle le maudissait dans sa tête, elle remarqua le changement d'attitude de son interlocuteur. La jeune Spencer compris immédiatement ce changement d'humeur. Ce fut gênée qu'elle posa une question qui lui taraudait l'esprit.


- Rassures moi, tu n'es pas télépathe ou quelque chose comme ça ? 


- Cela te perturberait-il ? 


Il était joueur et ce comportement ne convenait pas à Kaitlyn, mais il avait implicitement répondu à cette question. Prise au dépourvu, elle chantonnait mentalement la première chanson qu'elle avait en tête, l'hymne irlandaise pas très original mais au moins il ne fouillera pas dans ses pensées.


- Tu sais ce qui le plus étonnant Katy ?


En posant cette question, le prince rodait autour de Kaitlyn tel un loup voulant sauter sur sa proie. Il était difficile de faire face à un télépathe tout en restant concentré sur ce qu'il disait. Le prince toujours en mouvement continue sa réflexion, tout en se rapprochant de la jeune fille avec une démarche de prédateur.


- C'est qu'un talweg comme toi puisse déterminer ce que je suis capable de faire alors que la majorité des personnes ici ne sont pas au courant. C'est intriguant… 


Prise au piège entre l'arbre et le prince qui s'avançait toujours vers elle, Kaitlyn ne se laissa pas intimider par Drew.


- Je ne vois absolument pas de quoi tu parles, si tu savais mieux contrôler tes émotions je n'aurai jamais deviné. 


- Tu sous-entends que tu aimes bien me regarder, dit-il avec un sourire en coin. 


- Comme tu es télépathe tu dois savoir ce que je pense de toi, n'est-ce pas ? 


Kaitlyn avait réussi à le faire taire pour son plus grand plaisir.  Mais il se prenait pour qui, un prince certes mais jamais Kaitlyn n'obéirait à ses ordres et puis si elle voulait le regarder elle le regarderait aussi longtemps que ça lui fait plaisir. Il n'était pas fait en or après tout. 


- J'ai plus de valeurs que l'or, Katy, répliqua-il fermement en arrangeant ses cheveux vers l'arrière. 


- Aurais-tu l'obligeance d'arrêter de me fouiller l'esprit ? 


- Essaies de penser moins fort alors, lâche-il froidement. 


Kaitlyn était outrée par cette réponse, elle allait lui répliquer fermement lorsque Holley fit son apparition entre les deux personnes.


- Kaitlyn, tu as oublié ton objet en descendant. 

L'esprit malin tenait tant bien que mal le crayon de la jeune fille mais il le lâcha lorsque Holley remarqua la présence de Drew. Une tension électrique semblait présente dans l'air. Le jeune prince fixait froidement l'esprit malin. Le silence pesant semblait durer une éternité pour Kaitlyn, qui ne le supportait plus.


- Vous allez me dire ce qu'il se passe ici, demanda-elle subitement ? 


Surpris de la question que venait de poser la talweg, Drew se retourna face à elle tandis qu'Holley avait disparu. Il prit un sourire mauvais et répondit.


- Dommage que tu ne sois qu'une talweg.


Aussitôt dit, le prince sortit de la petite clairière laissant Kaitlyn prise au dépourvu. La jeune fille ne se laissa pas faire et couru après le prince pour obtenir des réponses. Elle se posta devant lui de sorte à l'obliger de s'arrêter.


- En quoi le fait que je suis une talweg ne me permettrait pas de comprendre ce qui vient de se passer ? Réponds-moi !


Sans cesser de la fixer, Drew garda son masque froid sur son visage. Kaitlyn comprit qu'elle allait devoir trouver des réponses toute seule puisqu'elle ne pouvait compter que sur elle-même. C'est sur cette décision que la jeune Spencer décida de retourner voir Holley. Si Drew ne voulait pas lui donner des réponses, Holley le fera.


Chapitre 4 


Depuis son altercation avec Drew, Kaitlyn n'avait pas revu Holley. Si la tension électrique avait été forte entre les deux individus, la cause restait inconnue aux yeux de la jeune femme. Elle ne pouvait avoir de réponses à ses questions puisque les deux personnes concernées étaient introuvables sur le campus de l'Académie. 


Ayant son après-midi de libre, Kaitlyn en avait profité pour se reposer dans sa chambre. Alors qu'elle allait s'endormir paisiblement, un grand fracas se fit entendre dans le couloir. Intriguée par tant de bruit, elle se leva précipitamment pour aller voir ce qu'il se passait. 


Lorsqu'elle ouvrit la porte de sa chambre, une foule d'élève formait un cercle. Ne comprenant pas ce qui se passait, Kaitlyn se rapprocha et aperçut deux garçons s'en prendre à une jeune fille. D'apparence elle semblait frêle tant sa peau était blanche mais au moment où Kaitlyn remarqua la couleur de ses yeux, elle frissonna. Ils étaient translucides, aucune couleur ne teintait ses iris. La jeune Spencer pensa alors que ces deux brutes s'en prenaient à plus faible qu'eux. Ne pouvant laisser passer cela, Kaitlyn intervient aussitôt. 


- Vous n'avez pas honte ! 


Surpris par l'intervention de la jeune fille, les deux hommes se retournèrent.  De par leur apparence singulière, Kaitlyn comprit qu'elle avait en face d'elle des Lycans. Atteignant les deux mètres, ces montagnes de muscles avaient les crocs sortis. Jamais Kaitlyn n'avait pensé que cela était possible. Ne perdant pas son courage, elle ne se laissa pas impressionnée par ces bêtes. Elle posa ses mains sur ses hanches pour leur faire face. 


- Regardes, Stu nous avons de la compagnie, commença l'un des Lycans. 


Leurs sourires carnassiers ne faisaient aucun effet à Kaitlyn. Si elle avait survécu à une attaque de goules, ce n'était pas des Lycans qui allaient la faire mourir de peur. 


Le dénommé Stu huma fortement l'air et se crispa de manière immédiate. L'atmosphère s'était refroidit, comme si une apparition avait effrayé les deux Lycans. 


En se retournant, Kaitlyn aperçut une jeune femme, qui ressemblait trait pour trait à Drew. Il devait certainement s'agir de sa sœur, cela signifiait donc qu'elle était elle aussi une princesse héritière au trône. À ses côtés se trouvait, une autre femme aux cheveux flamboyants, Kaitlyn cru même apercevoir des flammes provenant de son iris. 

Ce tableau de deux femmes puissantes fit frémir les élèves spectateurs, qui se dépêchèrent de s'éloigner au plus vite du quatuor. 


- Hullia, Freya, commença l'acolyte de Stu, ce n'est pas ce que vous croyez. 


- Pourtant la situation me prouve encore une fois le contraire, répliqua froidement la sœur de Drew.


Son regard se porta alors sur Kaitlyn qui n'avait pas encore bougé. Elle avait été surprise de cette intervention inopinée. 


- Partez avant que la situation dégénère, continua la princesse. Sauf vous mademoiselle.


Les deux acolytes fuirent rapidement le lieu de leurs crimes. Kaitlyn sans se poser de question se précipita vers la jeune fille qui avait été agressés, sans se soucier de la présence de la princesse. À sa grande surprise, la victime avait des iris bleues azures. 


- Merci de m'avoir aidée, chuchota la fille iris bleutées avant de partir. 


Perturbée par ce qui venait de se poser, Kaitlyn n'avait pas remarqué que la princesse s'était rapprochée d'elle. 


- Myahne ne parle pas beaucoup, expliqua la princesse. C'est une cible facile pour les animaux comme les Lycans. Je me présente Hullia et voici mon amie Freya. 


- Tu es Kaitlyn, n'est-ce pas, demanda Freya. On entend beaucoup de choses sur ta cousine dans les couloirs. 


- Emy n'est pas banale, répondit simplement Kaitlyn. Je dois y aller. 


Alors que Kaitlyn allait retourner dans sa chambre, l'une des filles s'adressa à elle. 


- Attends ! 


La jeune Spencer se retourna pour voir qui s'adressa à elle. Il s'agissait de Hullia qui marchait en sa direction, suivie de Freya. 


- Tu veux nous accompagner aller voir Myahne, je suis sure que cela lui fera plaisir que tu viennes avec nous. 


Kaitlyn fronça les sourcils, elle se demandait en quoi sa présence pourrait réjouir une fille qu'elle ne connaissait même pas. De plus, se faire des amis n'était pas une de ses priorités cette année. 


- Écoute, je sais que tu es nouvelle ici et sans vouloir t'offenser tes amis doivent se compter sur les doigts d'une main, mais je t'assure que Myahne sera ravie de ta présence, ajouta simplement Freya. 


- Je ne comprends pas où vous voulez en venir, dit Kaitlyn. Tout le monde aurait très bien pu s'interposer entre ses Lycans et Myahne.  


- C'est là que tu trompes, dit Hullia. Viens on va t'expliquer. 


La curiosité de Kaitlyn s'éveilla, elle avait envie de savoir ce qui se cachait derrière cette confrontation et puis c'était légitime de sa part de vouloir comprendre. Les trois filles allèrent dans les jardins de la faculté. À la grande surprise de Kaitlyn, Myahne était assise sur table comme si elle attendait une personne. Freya et Hullia se dirigèrent vers elle. 

- Voici Kaitlyn, dit Freya en la présentant à son amie assise. 


- Moi c'est Myahne, chuchota le frêle fille. 


Elle semblait se remettre de ses émotions. Toutes étaient assises sur la table. Kaitlyn attendait des explications venant des autres personnes à ses côtés. C'était d'ailleurs l'unique raison de sa présence. 


C'est Hullia qui prit la parole en premier. 


- Je suis Hullia, fille de la reine Minoï et prétendante au trône d'Orgendia… 


Kaitlyn avait vu juste. La ressemblance était réellement frappante mise à part les yeux verts de la princesse. Avec son visage d'ange, elle semblait tellement différente de son frère qui était un si vil personnage. 


- Tu es donc la soeur de Drew, demanda alors prudemment Kaitlyn ne voulant pas être prise pour l'une de ses groupies. 


- Tu ne l'apprécies pas, demande Freya les sourcils froncés. 


- Si on parle bien de la même personne alors non je ne l'apprécie en aucune manière. Sa façon de traiter les autres est répugnante. Sans parle de son égocentrisme, répliqua Kaitlyn. 


- Tu es bien la première personne à ne pas l'admirer, rit Myahne. Tout le monde le vénère car chacun pense qu'il est l'héritier qui va monter sur le trône. Comme dirait ta cousine c'est un bon parti ! 


Choquées par les dires de leur amie, Freya et Hullia étaient étonnées qu'elle parlait aussi librement avec une personne qu'elle ne connaissait pas. Sur le chemin des jardins, les deux amies avaient brièvement expliqué à Kaitlyn que Myahne n'était pas une grande bavarde et que sa timidité était maladive. 


- Donc tu l'as déjà rencontré, demanda curieusement Freya. Je suis surprise ce n'est pas du genre de Drew de…


- Parler avec des filles quelconque, compléta Hullia. Ce n'est pas pour te vexer mais Drew n'a jamais véritablement adresser un mot à une fille…


- Je vous coupe tout de suite ! Je n'apprécie pas ton frère et l'inverse est aussi vrai. En plus, nos conversations n'avaient rien d'amicale. Je ne le supporte pas !


- Attends c'est toi la fille de la salle de sport, demanda avec hilarité Hullia. 


- La fille de la salle de sport, dit perplexe Kaitlyn.  


- Mais oui, celle qui a remis à sa place un membre de la famille royale devant nombre de personne, ajouta Myahne. 


- Je ne l'ai pas remis à sa place, je lui ai juste fait comprendre ma manière de penser, dit simplement Kaitlyn. 


Face à elle, les trois filles la regardèrent avec amusement. Gênée par tant d'attention, Kaitlyn reprit les présentations. 


- Sinon moi c'est Kaitlyn Spencer,  je suis la cousine d'Emy. Nos rapports ne sont pas les meilleures mais la famille c'est la famille non? 


- Et c'est vrai que ta famille possède du sang elfique, demanda curieuse Hullia. Ta cousine se vante d'en avoir dans ses veines et vu ses exploits en magie expérimentale je crois bien qu'elle dit la vérité. 


- C'est bien la vérité mais ce n'est pas un sujet dont j'ai vraiment envie de parler…


- Parce que ta famille te considère comme une Talweg, demanda gentillette Myahne. 


Face aux propos de cette dernière, Kaitlyn resta figée. Emy avait osé en parler et tout le monde devait le savoir. Les larmes manquait de couler le long de ses joues. Elle n'avait pas honte de ce qu'elle était mais elle savait comment les habitants de ce monde traitaient les personnes comme elle. 


- Si cela peut te rassurer personne ne le sait si ce n'est nous et ta cousine, dit Hullia. Mais je suis persuadée que tu n'es pas réellement une talweg sinon tu n'aurais pas pu passer le portail. 

- Tu est forcément un être magique pour traverser ces portails sinon tu meurs, expliqua Freya. Pour ma part, je descends d'une famille de Phénix. Et Myahne est une sirène. 


- Des phénix ? Des sirènes ? Tout ça existe vraiment ?


- Il te faut une démonstration peut être, demanda Freya. Non pas que ça me dérange mais je n'ai pas vraiment envie de me faire tuer en plein milieu de l'après midi. 


Si Kaitlyn pouvait avoir les yeux en dehors de ses globes oculaires, cela sert chose faite. Elle état réellement surprise de cette révélation venant de Freya. Pour elle autant de créatures magiques ne pouvaient pas exister si ce n'est dans les contes pour enfants. Cela faisait beaucoup de choses à assimiler. 


- Tu sembles surprise, reprit Hullia. 


- Ce n'est pas tous les jours que j'entends ce genre de choses, avoua Kaitlyn. Je ne pensais que tous cela pouvait réellement exister. Et toi alors tu es quoi ? 


- Les membres de la famille royal d'Orgendia sommes issus d'une lignée de grands sorciers. 


- C'est tout à fait normal, dit Freya avec un air hautain joué de manière très comique. 

 

Cette mauvaise imitation fit rire l'assemblée des filles. 



Chapitre 5 


Quelques jours s'étaient écoulées depuis la rencontre avec Myahne, Freya et Hullia. Même si les adolescentes ne partageaient pas les mêmes cours, elles se réunissaient le soir dans la chambre de Hullia pour discuter. Kaitlyn avait délaissé Emy au profit de ses nouvelles amies et de ses cours. 


La jeune fille avait préféré privilégier les cours et avec une chance inouïe, son parcours d'histoire du patrimoine d'Orgendia ne l'obligeait pas à pratiquer les arts magiques. Toutefois, à chaque fois que tout allait bien pour elle, il fallait que la balance du destin en décide autrement. 


Alors que Kaitlyn était en plein exposé devant les élèves qui suivaient le cours, un des délégués de la direction interrompit la jeune fille en entrant dans la salle. 


-  J'appelle Kaitlyn Spencer à rejoindre immédiatement le bureau de madame la directrice Rosdal. 


Une escorte de soldat entra alors, les étudiants à la fois émerveillés et surpris de voir débarquer l'armée royale du royaume d'Ed restèrent silencieux. Kaitlyn resta immobile le temps qu'elle comprenne ce qui lui arrive. Son angoisse fut à son apogée quand elle vit l'armée se diriger devant elle. Voyant son malaise, le professeur intervient :


- Korn cela suffit, pourquoi toute cette mascarade pour une simple entrevue ? 


- Professeur Turic, cela ne vous concerne en aucun cas, veuillez poursuivre vitre cours. Il serait dommage que madame la directrice soit au courant de votre comportement.


Face aux menaces du délégué Korn, le professeur Turic n'ajouta rien de plus et Kaitlyn fut menée de force jusqu'au bureau de la directrice. 

Assise près d'un bureau en bois positionné au milieu d'une pièce baignée par la lumière, la directrice Rosdal était vêtue d'une longue robe rouge. Ses cheveux attachés en un chignon sévère, la directrice regardait par la fenêtre son bureau, perdue dans ses pensées. Lorsqu'elle entendit les coups frappés à sa porte, d'un geste de la main elle ouvrit son bureau. Rosdal se déplace avec autorité jusqu'à son bureau tandis que ses visiteurs pénétrèrent sa demeure. Kaitlyn trembla en voyant la supérieure l'observa. Aucune émotion n'était peinte sur le visage de Rosdal et la jeune fille pâlit quand l'armée royale resta silencieuse au fond du bureau. Respirant profondément, Kaitlyn se dirigea vers une chaise qui lui sembla très peu confortable. 


Une fois assise face à la directrice, celle-ci prit la parole. 


- Puis-je savoir pourquoi une élève aussi talentueuse, se retrouve mêlée à une altercation avec deux Lycans ?


La directrice Rosdal, ne plaisantait pas. Le visage figé par la colère laissait apparaître sa mâchoire serrées et ses yeux plissés derrière ses lunettes. Mal à l'aise sur sa chaise, Kaitlyn gigotait maladroitement, la bouche pâteuse ne sachant que dire. Il est vrai qu'elle avait défendu Myahne mais jamais elle n'avait été à l'encontre du règlement. La jeune Spencer se demanda qui est-ce qui avait bien pu déformer la vérité. 


Devant le monologue de la directrice, Kaitlyn ne réagissait pas. Elle était perturbée par cette accusation qui n'était pas fondée.  Comme si la directrice avait lu dans les pensées de la jeune fille, elle poursuivit :


- Comme les charges vous incriminants sont fondées, je suis dans l'obligation de vous réprimander. Vous resterez ici durant les vacances. Si votre misérable comportement persiste, je serai obligée de me montrer plus sévère. Ais-je été claire mademoiselle Spencer ? 


Kaitlyn fit face au regard méprisant de la directrice. 


- Très clair, madame Rosdal.


La directrice acquiesça en laissant apparaître un sourire froid et dénué d'émotions. 


- Il serait dommage de vous convoquer à nouveau dans mon bureau, maintenant vous pouvez disposer. 


Après une longue heure de morale, Kaitlyn soupira d'aise quand elle quitta le bureau de la directrice. Pour se calmer, la jeune fille décida d'aller se promener un peu dans le château royal d'Orgendia. 

Depuis qu'elle avait eu le privilège de laisser-passer, jamais elle n'y était allée. Alors qu'elle se dirigea vers le château, des souvenirs de son enfance émergèrent… 


Treize années auparavant : 


- Dans les textes anciens, il était prédit que le royaume d'Orgendia devait, avec les autres royaumes constituants l'Ancien Monde, renaître de ses cendres afin de connaître un avenir flamboyant. Après une guerre terrible qui a eu lieu durant les Temps Obscur, une princesse maudite du nom de Talyiah, réunit les rois, reines, souverains de l'Ancien Monde afin d'affronter un terrible ennemi. Après une longue période rythmée par des guerres et des massacres, l'alliance faite par Talyiah avait fini par détruire les opposants. Ils se partagèrent alors les terres conquises, cependant à la demande de Talyiah, le Pays de Siris devait rester neutre afin de garantir l'équité entre tous. Personne n'a jamais connu les véritables raisons qui avaient poussées la princesse maudite à faire ce choix car suite à cette demande elle disparut dans un éclat de fumée blanche. Elle disparut comme si elle n'avait jamais existé. Depuis le Pays de Siris, ne connaît que désolation et solitude. Aucun voyageur n'ose franchir ces frontières. Avec le temps, la vérité c'est égarée laissant aux habitants des contrées de l'Ancien Monde créer des histoires mettant en scène aussi bien des créatures magiques tuant de pauvres innocents ou encore le peuple qui avait maudit Talyiah pouvait avoir maudit l'ensemble de ses terres. Encore est-il qu'aujourd'hui, le pays de Siris a disparu des cartes et la paix semble indestructible entre l‘ensemble des royaumes. Ici s'achève mon histoire.


- Dis grand-mère, pourquoi tu me racontes toujours cette histoire et pas aux autres ? 


L'enfant ayant posé cette question, était posée sur les genoux d'une vieille femme que la nature avait préservée. Les yeux brillants par l'enthousiasme qu'avait provoqué le récit de son aïeule, elle avait le visage marqué par un sourire témoignant de son insouciance juvénile.


Face à cette réplique, à laquelle la vieille femme semblait habituée, elle souriait tout en caressant la chevelure sombre de la jeune fille.


- Les histoires sont là pour nous rappeler qui nous sommes et pour ne pas oublier qui nous étions…


L'enfant l'interrompit en riant.


-Afin de comprendre ce que nous deviendrons.


-C'est cela, c'est cela… Un jour tu comprendras l'importance de ces histoires car la lucidité est ce qu'il a de plus proche du soleil. Pour l'heure, tu devrais aller te coucher. Il se fait tard.


Sur ces mots, la fillette se leva sans rechigner, un sourire toujours présent. Elle aimait par-dessus tout, les moments qu'elle passait avec son grand-mère.


Un dernier moment de tendresse et elle quitta le salon pour rejoindre avec hâte son lit douillet.


-Bonne nuit ma petite Kaitlyn, chuchota la vieille femme.


Perdue dans ses pensées, Kaitlyn observait la statue de la princesse Talyiah. La jeune fille perdit le fil de sa réflexion lorsque le prince Drew sortit de la forêt en courant. Bien évidemment une foule d'admiratrice ne purent d'empêcher de rire bêtement quand il passa devant elle. Levant les yeux au ciel, Kaitlyn se moqua du comportement des filles. 


- Tu ne serais pas jalouse par hasard, chuchota une voix derrière elle. 


Kaitlyn sursauta, une main posée sur son cœur. Elle avait vécue trop d'émotions dans la journée et il fallait qu'un imbécile lui fasse la frayeur de sa vie. En se retournant, Drew, un sourire narquois la regarda avec plein de malice. 


- Tu te crois drôle j'ai failli mourir par ta faute, cria Kaitlyn.


- Tu n'es pas morte donc soit contente, répliqua sèchement Drew. 


Kaitlyn ne supportant pas les changements d'humeur du prince, se leva rapidement pour s'éloigner. Toutefois, celui-ci ne lui laissa pas l'occasion de partir et lui attrapa le bras pour la retourner vers lui. 


- On doit parler Kaitlyn, j'ai des choses à te dire, expliqua Drew. 


- Tu diras ces choses à une autre fille, j'ai à faire, répliqua sèchement Kaitlyn. 


Non seulement, le prince était un être insupportable pour Kaitlyn mais une chose était sûre, elle ne voulait pas être associée à lui. Elle s'éloigna rapidement de la statue pour rejoindre l'université. 

Du haut d'un bâtiment de l'université une ombre avait regardé Kaitlyn depuis son arrivée dans le jardin.  Ce que la jeune fille ne savait pas c'est qu'elle était observée et qu'une personne ne voulait pas son bien. 


Depuis son entrevue avec la directrice, un long mois s'était écoulé. Les étudiants de l'université d'Orgendia étaient enfin libres de rentrer chez eux pour une durée de deux semaines. Emy ne s'était même pas souciée de savoir comment allait sa cousine. 

La jeune fille était partie immédiatement après ses examens. Elle avait tellement hâte de retrouver sa mère pour lui faire part de son ressenti depuis son arrivée dans l'Ancien Monde. Depuis la rentrée, Emy avait tenté de se rapprocher du prince Drew, comme sa mère lui avait conseillée. Les efforts de la jeune fille furent vains. Le prince était un être inaccessible. Rares étaient les personnes qui lui avaient adressé la parole. Emy savait qu'en rentrant chez elle, sa mère n‘allait pas apprécier les échecs de sa fille.


À son arrivée à Dublin, toute la famille était réunie pour accueillir Emy. La jeune fille marcha d'un pas lent et distingué, comme sa mère le lui avait appris, et dirigea sa marche vers eux. Lorsqu'Emy eut atteint sa mère, elle se mit face à elle. Fidèle à elle-même, Zia prit la parole en premier pour faire de longs éloges concernant sa fille. Trop occupés à chercher leur fille, Edward et Calys Spencer ne firent pas attention à la présence de leur nièce. Cela énerva fortement Zia, elle ne supportait pas quand elle n'était pas au centre des attentions. La sœur de Calys toussota de manière agressive pour capter le regard de son beau-frère et de sa sœur. Calys se retourna alors vers Zia en fronçant les sourcils. 


- Il y a un problème Calys, demanda Zia, je te signale que ta nièce vient de rentrer après trois mois d'absence. Cela ne te serait pas trop demander de faire un minimum d'effort.


Ignorant le cinéma de sa sœur, Calys interrogea Emy :


-  Contente de te revoir ma belle, tu ne sais pas où est passée Kaitlyn. Elle n'est pas partie en même temps que toi ? 


- Je n'en ai pas la moindre idée, répondit gracieusement Emy avant de partir avec sa mère. 


En réalité, Emy était parfaitement au courant de la situation de sa cousine. Celle-ci lui avait même demandé de mettre sa mère au courant. Fidèle à ses principes, Emy n'avait pas occulté la requête de Kaitlyn, elle n'avait juste pas précisé quand est-ce qu'elle devait le dire. C'est avec un sourire hypocrite et machiavélique, hérité de sa mère, qu'Emy s'en alla. 


Restée seule au royaume d'Amfind, Kaitlyn avait de quoi s'occuper. La directrice Rosdal lui avait donné une liste de travaux à effectuer dans l'université. L'une des tâches principale de la jeune fille était d'aider les botanistes à récolter leur ingrédient dans la forêt d'Orgendia. Hullia, qui s'était déjà rendue dans ces lieux, avait expliqué à ses amies que la forêt était reconnue dans l'Ancien Monde car elle fut l'un des hauts-lieux de magie auparavant. C'est pourquoi, cette forêt est un espace très habité par des multiples créatures. 


Lorsque Hullia, avait appris que Kaitlyn devait s'y rendre, la princesse avait décidé de rejoindre son amie pour lui apporter son aide. C'était donc sans surprise que Kaitlyn retrouva son amie devant la statue de Talyiah. 

La jeune fille fut néanmoins agacée par la présence de Drew. Alors qu'elle cherchait à l'éviter, depuis qu'elle avait compris que le prince était capable de lire dans ses pensées, celui-ci était présent. Cela signifiait que la jeune Spencer allait devoir non seulement se concentrer sur ses propres pensés mais aussi sur la tâche que Rosdal lui avait attribuée. 

Agacée par sa présence, Kaitlyn lui fit savoir directement :


- Écoute Drew, je suis d'humeur massacrante car je ne peux pas rentrer chez moi et ta présence m'est presque insupportable. Alors fais comme si je n'existais pas et tout ira bien !


Kaitlyn continua son chemin vers la forêt en compagnie de Hullia, laissant derrière elles, le prince. Hullia n'avait pas compris le comportement de son amie. Son frère était en général, très apprécié par la gent féminine alors qu'il ne faisait aucun effort pour paraître aimable. De nature curieuse, la jeune princesse voulait savoir pourquoi Kaitlyn ne porta Drew dans son cœur. 


- Alors comme ça vous vous êtes parlés plus d'une fois, soulignât de manière moqueuse la princesse


- Si ça ne tenait qu'à moi, je l'aurai tué il y a bien longtemps, bourgeonnât Kaitlyn


- Qu'est-ce qu'il t'a fait pour que tu le détestes à ce point, demanda Hullia en riant aux éclats.


- Disons qu'en plus de me voler le peu de vie privée que j'ai, il est toujours là aux mauvais endroits aux mauvais moments, soupira furieusement son amie.


- Et comment il peut te voler ta vie privée, s'exclama Hullia, à part être télépathe, je ne vois pas comment il peut faire.


Face à la révélation de son amie, Kaitlyn resta perplexe. Drew lui avait pourtant affirmé qu'il était capable de lire dans ses pensées. Il avait même prouvé plusieurs fois cette capacité. Le manque de réaction de Kaitlyn ne passa pas inaperçue. 


- Hey, tu vas bien, demanda la princesse soucieuse, c'est être dans la forêt qui te fais perdre les mots. Je sais, la forêt d'Orgendia est vraiment magnifique. Une fois même….


Aux premiers abords, Hullia semblait être une princesse réservée et calme mais Kaitlyn s'était rendue copte qu'il ne fallait jamais se fier aux apparences. Comme l'avait souligné Freya, les membres de la famille royale devaient toujours incarnés les valeurs de leur dynastie. Ainsi, Toryn incarnait la sagesse de son aïeule Gaya, Drew incarnait l'acharnement de Zayle et Hullia incarnait le calme et la tempérance. Même si cela avait toujours fait rire son père, Edward admirait néanmoins cette dynastie qui avait perdurée des siècles durant. 


Chapitre 6 


Ayant bien avancé dans les profondeurs de la forêt, Hullia partit seule de son côté pour récolter des plantes marines. Seule avec Drew, Kaitlyn l'ignora en essayent de comprendre ce qu'elle devait véritablement chercher. 


Le comportement de la talweg, faisait sourire le prince. Depuis toujours il avait été considéré comme un objet qui devait un jour succéder à la reine Minoï, sa mère. Drew, tout comme ses sœurs, ne pouvait pas réellement profiter de la vie comme il le désirait. 


Ce matin-même, sa mère avait insisté, du moins ordonné, pour qu'il accompagne sa sœur dans la forêt. Cet ordre lui semblait dénué de sens puisque un puissant enchantement, dont l'essence était inconnue de tous, protégeait cet espace. Il avait dû se plier aux demandes de sa mère sans rechigner. Alors qu'il était perdu dans ses pensées, le prince n'avait pas remarqué que Kaitlyn s'était adressée à lui, et d‘après l'expression de son visage, la jeune fille n'était pas de très bonne humeur. 


- Tu m'écoutes ou tu as la tête dans les nuages, demanda sarcastiquement Kaitlyn. 


- La tête dans les nuages ? Comment veux-tu que…


- N'essaie même pas de comprendre, soupira la jeune fille en l'interrompant. Nous sommes perdues, la carte que Rosdal m'a confiée n'est pas très claire. 

Drew soupira et arracha la carte des mains de Kaitlyn, qui le fusillait du regard. À son grand étonnement, elle avait raison, cela signifiait don qu'ils étaient tous les deux perdus dans la forêt. 

Perdue avec Drew, Kaitlyn était mal à l'aise. 


La forêt semblait tellement immense que se perdre était un jeu d'enfant. Le fait que Drew ne s'était pas rendu compte de leur égarement, agaça d'autant plus la jeune Spencer. Même si elle avait un bon sens de l'orientation, dans ce cas précis elle ne savait pas quelle direction prendre. Le prince décida de prendre les choses en mains en avançant. Il ne souciât même pas de Kaitlyn.


- Avances plus vite sinon on ne retrouvera pas notre chemin, lui lança le prince


Un craquement de branches se fit entendre, sans réfléchir Kaitlyn se rapprocha de Drew en se collant contre son dos. Des murmures se firent entendre et des femmes apparurent des arbres et de sous la terre. Paniquée par ces apparitions, Kaitlyn eut du mal à respirer, la magie lui faisait peur, elle avait peur de ne pas contrôler ces émotions. Ses idées confuses ajoutées à la peur, elle s'évanouit sans tomber sur le sol. Les bras de Drew l'ayant rattrapée de justesse, fut la dernière sensation de la jeune fille avant de plonger dans la pénombre.


À son réveil, Kaitlyn était allongée sur un lit de feuilles. Elle se rappela de cette vision cauchemardesque de femmes sortant de nulle part, telles des fantômes. Ce souvenir terrifiant, lui donna des frissons. La jeune fille ouvra péniblement les yeux, une faible flamme de bougie éclaira la chambre. D'après ce qu'elle arrivait à apercevoir, elle comprit qu'elle était de retour à la faculté. Ne voulant pas rester dans allongé plus longtemps et comprendre comment elle avait pu s'échapper de la forêt encore en vie, Kaitlyn se leva non sans difficulté. Sa tête bourdonnait et ses membres étaient tout engourdit.  


À son chevet se tenait une grande femme, elle devait être âgée d'une cinquantaine d'année. Uniquement vêtue de verdure, sa présence angoissait terriblement Kaitlyn. 


- Ravi de te pouvoir enfin te rencontrer Kaitlyn.


La personne en face d'elle n'avait pas bougé ses lèvres et ses paroles étaient aussi légères que le vent. Ce qui perturbât immédiatement la jeune fille, c'est le fait que cette inconnue connaissait son prénom.


- Comment connaissez-vous mon nom, demanda aussitôt Kaitlyn. Et qui êtes-vous, pourquoi nous avoir attaqués….


- Je me présente, je suis l'Ancienne Trega de la forêt d'Opalis, l'une des gardiennes du temple sacré de la Clairière d'Opalis. Tu poses beaucoup de questions mais parfois rester dans l'ignorance est l'une des clés du savoir et de la vérité. 


- Vous… Vous… Vous vous appelez Trega ?, demanda Kaitlyn de plus en plus intriguée.


- C'est bien mon prénom. 

- C'est impossible, c'est mon deuxième prénom…. Il m'a été donné par… 


- Par ta grand-mère, oui je sais, nous avons été amie, il y a un certain. Sa mort a beaucoup affecté mon clan


- Vous connaissiez ma grand-mère ?


- Je connais ta famille depuis longtemps mais l'heure n'est pas au temps des réponses. 


Face  temps de révélations, Kaitlyn était bouleversée. Savoir que Trega était aussi proche de sa grand-mère lui serra le cœur. 


- Dans la forêt, vous ne nous voulez pas de mal alors, demanda Kaitlyn en espérant avoir plus de réponse. Vous êtes une bonne personne car vous êtes une gardienne ? 


- Tu dois savoir que la vraie magie n‘est ni blanche ni noire mais forcément parce que la nature est ambivalente. Elle est à la fois amour et cruauté. Faire le bien ou le mal, il n'y a que les êtres magiques pour choisir. Dans la vie, l'équilibre entre bien et mal se fait naturellement. 


Face au discours de Trega, Kaitlyn resta perplexe. Elle ne comprenait pas où la gardienne voulait en venir. 


Voyant que la jeune fille en face d'elle ne réagissait pas à ses paroles, Trega leva la main et l'agita délicatement dans les airs. Un paquet voleta délicatement en direction de Kaitlyn, pour se poser sur ses genoux. 


- Ceci est un présent que ta grand-mère m'a confié il y a fort longtemps. Il y a dedans ton héritage Kaitlyn.


La jeune Spencer prit le paquet entre ses mains. Recevoir un cadeau de sa grand-mère fut fort en émotion. Depuis sa mort, la jeune adolescente avait eu du mal à faire son deuil. Ce paquet était le dernier souvenir, la dernière volonté de son aïeule. Son héritage…


Aux côtés de Drew, Kaitlyn était assise près de Trega. La gardienne avait présenté les deux hôtes à sa tribu. Kaitlyn resta figée en sentant tous les regards rivés vers elle. Elle pouvait voir à travers les yeux de tous les membres de la tribu une lueur d'appréhension. Un sentiment que la jeune fille ressentait également. De son côté, Drew demeura stoïque et fixait droit devant lui. Depuis qu'elle avait retrouvé le prince, Kaitlyn n'avait pas eu l'occasion de discuter avec lui.  


- Vous êtes les bienvenus ici, clarifia Trega. Toutefois, je vous demanderai de ne jamais vouloir nous retrouver. Notre première rencontre n'aurait pas dû avoir lieu aujourd'hui…


- Vous saviez que vous deviez nous rencontrer, demanda immédiatement Kaitlyn. Comment ? 


L'ancienne soupira et son regard se posa derrière les jeunes personnes. Elle avait le visage tendu et ses yeux gris, marqués par la fatigue, n'exprimaient aucune émotion. Ignorant, la question de Kaitlyn, Trega porta son regard sur Drew et s'adressa à lui. 


- Que sais-tu concernant l'Ordre des Gardiens, mon garçon ? 


Drew, releva doucement son visage vers Trega et lui lança un regard imperceptible.


- Cet ordre a été dissous il y a des centaines d'années, expliqua le prince de manière hautaine. Tous ceux qui se prétendent gardiens sont considérés comme des hérétiques, des traitres au monde d'Ed. 


- Et pourquoi cela ? 


Le prince soupira fortement. Il frotta ses mains sur ses jambes pour se donner une contenance.


Kaitlyn qui observa la scène, n'arrivait pas à comprendre quel était le réel sens caché derrière cette discussion.  Elle ne pouvait qu'écouter patiemment et retenir tout ce qui se disait. 


- Les adeptes de cet ordre prétendent détenir un immense pouvoir et se vouent à des cultes non autorisés, chose qui a été abolit depuis la disparition de la maudite race des elfes noirs, résuma Drew.


Trega acquiesça doucement. Assise en tailleur, les mains appuyées sur une canne en bois, l'ancienne scruta les deux jeunes adultes face à elle. Au fond d'elle, Trega aurait aimé que cette rencontre n'arrive jamais. La présence de Kaitlyn l'a perturbait car elle ne savait pas comment comprendre ce signe. Ce présage ne lui augurait rien de bon.



La couleur dorée du ciel indiquait que la journée se terminait. Kaitlyn avait passé quelques temps avec des membres de la tribu de Trega et elle avait énormément parlé avec Zark. Ce jeune homme était tout le contraire de Drew aux yeux de Kaitlyn. Il avait la peau de couleur ébène et des yeux ambrés qui reflétaient la couleur du ciel. Du haut de ses un mètre soixante sept, Kaitlyn se sentit minuscule face à l'imposante carrure de Zark. Cela s'expliquait par ses ancêtres lupins.  


Ils avaient passé la majorité de leur temps ensemble, en parlant de leur culture différente. Zark lui expliqua l'histoire de sa tribu, notamment celle de la princesse Talyiah d'Orgendia. Kaitlyn se sentait vraiment à l'aise et appréciait plus l'atmosphère de cette tribu contrairement à la faculté. Toutefois, la conversation entre les deux adolescents fut interrompue par l'arrivée surprenante d'un petit chat blanc immaculé. Il s'installa paisiblement sur les genoux de Zark. 


- Je te présente Holley, précisa Zark. C'est…


- Impossible… murmura Kaitlyn 


- Pardon, demanda le jeune homme… Tout va bien Kaitlyn ? 


Kaitlyn fixa le petit chat sur les genoux de Zark. Alors qu'il l'observa aussi, elle se sentit projetée à l'extérieur de son corps. 


« Je reste là devant la forêt, je m'assoie sur l'herbe en regardant ces arbres qui semblent m'appeler. Je distingue une ombre à travers ces arbres, curieuse je m'approche pour voir ce dont il s'agit. Un miaulement se fait entendre, c'est bizarre il n'y a pas d'animal domestique dans la forêt sauf s'il a été abandonné. Une petite tête blanche sort des arbres en éternuant, on dirait un petit chat. Il avance vers moi je ne peux m'empêcher de le prendre dans mes bras et le caresser. Je me lève et décide d'aller voir le professeur Vlamoff, comme ça il pourra voir s'il est en bonne santé, je pourrai peut-être le garder dans ce cas-là. 


Le chaton dans mes bras, je me dirige vers les appartements du professeur. C'est un personnage vraiment extraordinaire, tout le monde l'apprécie même si certaines personnes de la cour le trouvent hautain, depuis qu'il participe aux réunions royales. Il est vrai que toutes les tensions ne sont pas réglées, tout paraît harmonieux mais en réalité ce n'en est pas le cas, il est difficile de faire confiance aux personnes dans le château. Arrivée devant sa porte je frappe avant d'entrer.


- Que me vaut le plaisir de ta visite, m'accueille chaleureusement le professeur.


- Je me promenais près de la forêt et cet animal est sorti des arbres, je voulais savoir s'il était en 

bonne santé, dis-je.


- Bien, je vais l'ausculter, déclare-t'il.


Il me prend délicatement le chaton des bras et l'emmène sur son bureau. Après maintes, observations et de marmonnement, il revient vers moi mais sans l'animal. Son regard, ne m'annonce rien de bon.


- Vous êtes sûre que vous n'êtes pas entrée dans la forêt, votre altesse.


- Mes parents m'ont interdit d'y entrer, alors pourquoi je serais y aller, souffle-je.


- Ce que vous avez ramené ici, est une créature que vous n'aurez jamais dû rencontrer, dit-il froidement. Je vais être dans l'obligation de prévenir vos parents.


- Et je peux savoir pourquoi, demande-je vexée. Il s'agit simplement d'un chat. Je ne vois pas en quoi il est dangereux !


- Cela ne vous regarde pas, fin de la discussion. Maintenant sortez de là.


- Pas sans le chat, dis-je en me dirigeant vers la bête endormie.


- Il en est hors de question. » 


Assis sur un tronc d'arme, Drew observa la scène entre Zark et Kaitlyn. La jeune fille avait le regard dans le vide et ne semblait plus écouter ce que lui raconter le Loup. Fatigué d'attendre et envieux de rentrer, le Prince se décida à aller chercher celle qui ne lui apporter que des problèmes. Alors qu'il posa sa main sur son épaule, pour lui faire remarquer sa présence, il reçut une décharge électrique importante qui le fit tomber à terre. 


À ce contact, Kaitlyn retrouva ses esprits et ne comprit pas pourquoi Drew se tordait de douleur au sol. 


- Tout va bien Drew, s'inquiéta la jeune Spencer. 


Le regard que lui lança le prince lui donna la chair de poule. Glaciale, la couleur de ses yeux semblait briller. En se relevant, il épousseta ses habits et s'adressa à Trega, sans accorder la moindre importance à Kaitlyn, qui semblait réellement s'inquiéter pour lui.  


- Sauf votre respect, nous ne pouvons pas rester plus longtemps ici, s'exprima sobrement Drew. Nous sommes attendus à Orgendia. 


Le visage stoïque de Drew ne permettait pas à Kaitlyn de savoir quelles étaient réellement ses intentions. La jeune femme aurait voulu rester plus longtemps pour obtenir des réponses qu'elle avait longtemps attendues. L'empressement et le comportement de Drew ne lui plaisait aucunement et elle lui fit savoir. 


- Et qui nous attend votre altesse ? 


La fougue et le mépris dont elle avait fait preuve en répondant de manière sèche au prince, se retrouva fondu comme glace au soleil par le regard de feu que lui lança Drew. Kaitlyn comprit aussitôt son erreur mais resta sur ses positions et ne laissa rien paraitre. Elle lança un sourire narquois au Prince. Elle en oublia toutes les convenances et le protocole royal. Pour elle, Drew n'était pas un prince mais un être misérable qui profitait de son statut supérieur pour son propre profit. Il n'y avait rien de royal à son comportement. 

Le visage du prince se serra et ses mâchoires se crispèrent. Kaitlyn n'y prêta pas attention et mis cela sur le compte de l'énervement néanmoins, la tension entre les deux individus était palpable. 

L'intervention de Trega ne fit qu'aggraver la situation. 


- Kaitlyn vous devriez y aller, nous nous reverrons ne vous inquiétiez pas. 


La jeune fille voulait intervenir mais le Prince fut plus rapide et très direct dans ses propos.


- Je ne pense pas que cela soit une bonne idée, sans vouloir nous offenser. Des obligations nous attendent à Orgendia, et notre absence prolongée pourrait inquiéter sa Majesté. 


- Parce que tu crois que cueillir des fleurs est une grande obligation, marmonna Kaitlyn. 


Cette petite interruption valut encore à Kaitlyn un regard mauvais du Prince, elle haussa les épaules et se dirigea vers la forêt en direction d'Orgendia. 


Drew allait la suivre toutefois Trega l'interrompit d'une voix douce.


- Elle n'est pas une simple talweg et tu vas devoir la protéger corps et âme si tu veux que ton peuple prospère. Elle doit aussi accepter la malédiction qui te hante sinon tu seras à jamais perdu. 


Le prince blanchit et fronça les sourcils. Il ne savait pas où l'Ancienne voulait en venir et comment elle pouvait être au courant d'un terrible secret de famille. 


- Que tu le veuilles ou non, vos deux destins sont liés mais je ne peux pas t'en révéler plus. Si tu veux des réponses, il faudra aller là où tout à commencer. 


Chapitre 7 


L'absence de Drew et Kaitlyn n'était pas passée inaperçue. En sortant de la forêt pour arriver aux jardins du palais royal, la reine Minoï était présente accompagnée de gardes armés. Kaitlyn, intimidée, s'était cachée derrière le corps de Drew. 

Le visage de la reine était figé avec une expression impénétrable. Sans un mot, son fils la rejoignit laissant Kaitlyn seul face à cette assemblée. Ne sachant que faire, elle décida de ne pas bouger. Elle étudia la situation. 

Lorsque que Drew arriva en face de la reine, ce dernier lui adressa quelques mots sans se soucier de Kaitlyn. Minoï acquiesça aux dires de son fils et lança un regard sans émotion à la jeune fille qui état quelques mètres plus loin. Sans un mot, l'escorte royale ainsi que le prince quittèrent la lisière de la forêt en laissant Kaitlyn seule et perturbée.  


Avant de regagner sa chambre, Kaitlyn avait croisé Hullia dans le hall. La princesse était venue s'assurer que tout allait bien pour son amie. L'intonation dans sa voix témoignait une certaine angoisse mais Kaitlyn n'avait pu en déterminer l'origine. 


- Je ne comprends pas comment on a pu se perdre de vue ! Drew aurait du être plus prudent, s'était indignée son amie. 


- Hullia ton frère n'est responsable de rien ! Ce qui nous est arrivée aurai pu arriver à n'importe qui ici. 


- Sauf que personne n'a le droit d'aller dans cette forêt, s'écria Hullia.  


- Alors pourquoi sommes nous y allées, répliqua Kaitlyn. Parce que Rosdal nous l'a demandé ! S'il doit avoir une personne qui doit rendre des comptes c'est elle et ça s'arrête là ! 


- Drew a dit à notre mère que vous étiez seulement perdus. Dit moi que c'est la vérité, avait dit Hullia en regardant son amie droit dans les yeux. 


Les paroles de Trega revinrent à l'esprit de Kaitlyn. Elle sait qu'elle ne pouvait dire la vérité mais elle ne pouvait pas trahir par la même occasion Trega et son clan. Le fait de mentir la mettait très mal à l'aise mais elle n'avait pas le choix. 


- Je ne vois pas pourquoi ton frère vous mentirait mais si ça te rassure, je peux te promettre qu'il ne s'est absolument rien passé.  


Face à l'air sceptique de son amie, Kaitlyn s'était sentie obliger de préciser. 


- Je te promets qu'il ne s'est absolument rien passé. Et puis s'il était arrivé quelque chose bien sur que je t'aurai prévenue. 


Satisfaire de la réponse de son amie, Hullia n'insista pas plus. Kaitlyn avait passé le reste de la soirée seule, Myahne et Freya avaient retrouvé leurs familles respectives. Hullia pour sa part devait se soumettre à son rôle de princesse. Sans l'aide de ses nouvelles amies, Kaitlyn avait dû se débrouiller seule pour mettre un plan qui devait tenir la route. En réalité, elle n'avait aucune idée de ce qu'elle allait faire.


Kaitlyn avait regagné sa chambre et s'allongea lourdement sur son lit afin de pouvoir réfléchir. En repensant à la scène avec la mère de Drew, Kaitlyn prit son oreiller et s'enfonça le visage dedans pour crier de frustration. Elle en avait marre de ne jamais comprendre ce qui se tramait autour d'elle. À chaque fois, qu'elle croisait le prince cela finissait toujours par une catastrophe. 


Toutefois, ce qui inquiétait plus la jeune fille c'était passé lorsqu'elle avait vu le chat. Elle s'était sentie projetée hors de son corps pour vivre une scène qui semblait s'être déroulée des années auparavant. Il était impossible de déterminer à quel moment cela s'était passé. Toutefois, Kaitlyn avait remarqué que la pièce de son rêve était présente au sein même de l'école. Si ses repères étaient bons, il devait s'agir de la salle de sport. Écoutant son instinct, elle se dit qu'il fallait qu'elle aille vérifier ce qu'il y avait de spécial dans cette salle. Des réponses à ses questions pouvaient s'y trouver. Elle en était sûre et elle allait confirmer ses soupçons dans la soirée. Personne n'allait s'entrainer tard le soir, cela semblait être le moment idéal pour les investigations de Kaitlyn.


Pour ne pas avoir l'air coupable, elle enfila une tenue de sport. Comme ça si elle se faisait prendre, elle pourra prétexter une envie soudaine de faire du sport. Même si elle trouvait très peu crédible cette excuse, elle préférait ne plus y penser. 


Kaitlyn respira un bon coup et elle sortit de sa chambre. Certaines pièces étaient encore illuminées, signes que d'autres étudiants ne dormaient pas encore. Elle se demandait qui pouvait bien être réveillé à une heure aussi tardive. Kaitlyn devait se dépêcher pour se rendre à la salle de sport. 


En traversant les couloirs, la jeune femme ne pouvait s'empêcher de se retourner. Elle sentait comme présence derrière elle. Kaitlyn avait la nette impression d'être suivie. Pour se rassurer, elle emboita le pas et adopta une démarche plus rapide si bien qu'en l'espace de cinq minutes elle courait le plus vite possible. 


Son élan fut stoppé par un obstacle de grande taille. Kaitlyn ne se souvenait pas qu'il y ait un nouveau poteau dans le couloir. 


- C'est une habitude chez toi de me foncer dessus ? 


Kaitlyn fut surprise d'entendre une voix, elle ne savait pas que les poteaux pouvaient parler. 


- J'ai vraiment l'air d'un poteau, grogna encore la voix.


Kaitlyn leva la tête et s'aperçut qu'il s'agissait de Drew. Il était toujours présent quand elle n'avait pas besoin de lui. Depuis qu'elle le connaissait, il passait son temps à la surprendre. Elle allait finir par mourir de peur par sa faute. 


La jeune Spencer s'éloigna de lui et croisa les bras pour mettre une distance entre le prince et elle. 


- Je peux savoir pourquoi tu me suis, demanda férocement Kaitlyn, j'ai failli faire une attaque dans le couloir. 

Le prince fronça les sourcils et regarda derrière Kaitlyn comme s'il cherchait à voir s'il y avait une quelconque personne. 


N'ayant pas de réponse de la part du Prince, la jeune femme se racla la gorge pour lui faire comprendre qu'elle attendait une réponse de sa part. 


- Tu pourrais au moins avoir la décence de me répondre quand je te pose une question. 


- Tu veux savoir si c'est moi qui te suivais ? Réfléchis un peu, si c'était réellement moi, comment expliques-tu le fait que je me trouve devant toi et non derrière ? 


La manière dont il avait répondu ne plut pas à Kaitlyn, la diplomatie n'était absolument pas son fort. 


- Mais ce que j'aimerai savoir c'est où est-ce que tu allais à une heure aussi tardive ? 


- J'avais envie de faire du sport, ça ne se voit pas ? 


L'air cynique n'avait pas du plaire à Drew, puisqu'il empoigna fermement Kaitlyn par le bras. Il emboita le pas en s'éloignant de la salle de sport au grand désespoir de Kaitlyn. 


- Si tu veux des réponses ce n'est pas ici que tu vas les trouver, expliqua Drew. 


- Qu'est-ce que tu en sais, demanda Kaitlyn en essayent de se défaire de la prise du prince. 


- Tout ce que je sais c'est que depuis que tu as posé un pied sur mes terres, rien ne va plus. 


- Sur tes terres, explosa Kaitlyn, mais c'est une blague ! Tu n'es pas encore roi pour ta gouverne et sache que je n'ai jamais demandé à venir ici. Si mes parents ne m'avaient pas forcé jamais je ne serai venu ici !


- Tu aurais mieux fait de ne jamais venir ici, répliqua aussitôt le prince. 


- Dit celui qui joue la comédie quand il voit sa mère, dit sèchement Kaitlyn. 


L'atmosphère devient aussitôt électrique. Drew ne semblait plus en colère, son visage normalement serré laissait place à une expression de surprise. C'est à ce moment que Kaitlyn sût qu'elle avait touché un point sensible. Le prince au coeur de glace pouvait ressentir des émotions. 


- Je ne vois pas de quoi tu veux parler, dit froidement Drew. 


- Ne joue pas à ça avec moi. Tu as beau jouer le Don Juan mais au fond tu sais que tu ne pourras jamais aller à l'encontre des choix de ta mère, expliqua Kaitlyn en se remémorant la scène. 


- Maintenant c'est toi qui joue les télépathes, s'indigna de manière ironique le prince.  


- Je ne vois pas pourquoi je perds mon temps avec toi, soupira Kaitlyn. Soit tu me dis les choses clairement soit tu arrêtes de me parler. 


- C'est plutôt moi qui perd mon temps avec toi. Tu n'imagines même pas ce que j'aurai pu faire si tu n'avais pas été ici ces derniers mois. 


- Serait-ce de la jalousie Kaitlyn ou bien du mépris peut-être, s'exprima le prince d'une voix doucereuse. 


C'était bien la première fois que le prince l'appelait par son prénom. Cela déstabilisa la jeune fille dans un premier temps mais elle se rattrapa vite pour ne pas laisser paraitre son trouble. Alors qu'elle cherchait les mots pour le remettre à sa place, le prince en profita pour se rapprocher d'elle avec une démanche dangereuse. 


- Tu veux me dire quelque chose de constructif ou bien je peux m'en aller, chuchota Drew. 


- Je te signale que je voulais aller faire du sport, répliqua Kaitlyn en faisant abstraction de l'aura menaçante du prince. Et là tu me fais perdre mon temps. 


- Tu n'as pas répondu à ma question: jalousie ou mépris ? 


- Au grand jamais je ne serai jalouse de qui ce soit et encore moins de toi ! Tu es satisfait de ma réponse ? 


- Alors pourquoi à chaque fois que nous sommes dans la même pièce je sens ton regard sur moi, demanda lascivement le prince. 


- Ce n'est pas toi que je regarde mais je plains les pauvres filles qui te tournent autour. Mais tu sais ce qui est le plus ironique. C'est que tu as beau toujours avoir une horde de fille autour de toi mais finalement tu es constamment seule. Finalement je te plains ! 


- Tu ne sais rien sur moi, dit le prince avec fermeté. 


- Tu sais que j'ai raison mais vivre dans l'ignorance ne te ferra que souffrir d'avantage, répliqua fermement Kaitlyn.


- Tu n'as pas à te soucier de moi Katy après tout nous ne sommes pas amis, chuchota Drew près de son oreille avant de s'écarter. 


Alors que le prince s'éloigna d'elle, Kaitlyn prit une grande inspiration pour pouvoir se remettre de ses émotions. Elle délaissa le prince pour retourner dans sa chambre. 


L'envie de se défouler un peu avait disparu et elle décida de rejoindre sa chambre. Kaitlyn en avait marre que l'on décidait pour elle. Cette dernière voulait vivre comme bon lui semblait. Ses parents avaient toujours été très stricts avec elle. De sorte que Kaitlyn n'avait jamais pu aller à une party ou aller quelque part sans l'approbation de ses parents. Autrement dit, la jeune fille était constamment cloitrée dans sa chambre. Non pas que sa vie était malheureuse mais au fond d'elle même quelque chose lui manquait. Elle ne se sentait pas elle même au plus profond de son être. 


En rentrant dans sa chambre, Kaitlyn se dirigea vers son lit. La confrontation avec Drew l'avait énormément fatiguée émotionnellement. Elle ne voulait plus jamais le revoir. Il ne lui apportait que mystère et désolation.


Chapitre 8 


Quelques jours avant la reprise des cours, Kaitlyn avait eu la joie de revoir sa cousine qui était revenue d'Irlande. Elle avait surprise Emy dans sa chambre. Alors que Kaitlyn revenait d'une promenade, elle avait aperçue sa cousine fouiller dans ses affaires. Elle n'avait pas réagit aux premiers abords mais elle avait trouvé le comportement de sa cousine suspect. Elle ne lui fait pas fait de remarque mais grava ce souvenir sans son esprit. 


- Kaitlyn, fait dit Emy avec une voix trop aigüe par être naturelle. Je suis contente de te revoir, tu as beaucoup manqué à ta mère. 


Surprise par le comportement de sa cousine, Kaitlyn resta neutre. Elle ne savait pas comment agir avec sa cousine. Elle ne savait jamais si Emy était sincère ou non. 


- Vraiment, demanda la fille de Calys. C'est bien je suppose…


- Si tu veux tout savoir mes vacances ont été horribles, se plaignait alors Emy en s'allongeant sur le lit de sa cousine. 


Kaitlyn savait que quand Emy commençait à parler d'elle même, il lui fallait énormément de temps. Elle savait que son après-midi allait être perdue à cause de sa cousine. toutefois, Kaitlyn savait que si elle ne se montrait pas un minimum gentille avec Emy, cette dernière irait se plaindre à sa mère et Kaitlyn n'avait aucune envie de se faire passer un savon par sa tante. Alors elle jouait le rôle de la cousine parfaite à l'écoute de tout le monde. Les apparences étaient très importants pour Zia et Kaitlyn savait qu'elle était son rôle aux yeux de sa tante. Cela lui avait permis de se construire une carapace pour se protéger de toutes les critiques qu'elle avait reçu durant son enfance. 


- Je t'écoute, déclara de manière douce Kaitlyn en s'asseyant sur la chaise de son bureau. 


- Il faut que je me concentre sur ma vie future ! Je ne peux pas me permettre de finir vieille fille ! 


- Heureusement que tu n'as que 19 ans, tu as encore le temps avant de finir vieille fille, dit Kaitlyn en tentant de cacher son rire moqueur. 


- Tu es censée me soutenir et rester sérieuse Kaitlyn, soupira Emy de manière exagérée. Si je ne trouve personne d'ici la fin de l'année ma mère va s'énerver et tu sais comment elle est. 


Face au désespoir de sa cousine, Kaitlyn ressentit une pointe de compassion et de culpabilité pour sa cousine. Même si Emy pouvait être la pire des peste, elle n'avait pas une vie facile. Sa mère contrôlait le moindre de ses faits et gestes. Jamais elle ne pouvait sortir sans la permission de ses parents. Sa mère gérait tout de sa garde robe à ses amies. C'est son éducation qui l'ait transformée en la este qu'elle était aujourd'hui. Avec du recul, Kaitlyn pensait qu'elle aurait pu soutenir sa cousine face à sa tante mais elle n'en avait jamais trouvé le courage. 


- Tu sais depuis que ma mère sait que Drew est ici, elle veut absolument que je me rapproche de lui. Mais plus je réfléchis, plus je me dis que c'est ridicule…, soupira Emy. 


- Je ne sais pas vraiment qui te dire mais peut-être que tu devrais profiter de ta vie ici sans te soucier de ce que ta mère voudrait que tu fasses….


- Si seulement c'était aussi simple, dit Emy en baissant sa garde avant de reprendre un air hautain. Mais bon, je suis sure que n'importe qui peut être à mes pieds car tout…


- … Est une question de volonté, dit Kaitlyn de manière ironique en écho aux dires de sa cousine. 


- Exactement, reprit Emy en arrangeant ses cheveux devant le miroir posé sur le mur en face du lit. Je vais reprendre les choses en main et tout va bien se passer. 


- Tu sais Emy, hésita Kaitlyn, si tu veux venir parler un de ces jours…


Emy se retourna vers Kaitlyn et leva un doigt pour lui faire signe d'arrêter de parler. 


- Kaitlyn, il faut que tu comprennes que ce qui vient de se passer aujourd'hui ne se reproduira plus jamais. Bien évidemment je compte sur ta discrétion pour ne pas ébruiter cette affaire. 


Ne voyant pas ce que sa cousine voulait dire, Kaitlyn se sentit obligée de demander. 


- Quelle affaire ? Tu veux dire ta petite déprime ?


- Appelle cela comme tu veux, répliqua distraitement Emy en se repoudrant le nez. 


Exaspérée par le comportement changeant de sa cousine, Kaitlyn se leva pour se calmer. Elle ne supportait pas le changement d'humeur constat de sa cousine. S'il elle avait ressenti de la compassion quelques instants plus tôt, c'était une vive colère qu'elle sentait monter en elle. 


- Mais bon, tout va bien dans le meilleur des mondes, d'ici quelques moi je serai fiancée à un haut dignitaire de l'Ancien Monde. Bien évidemment tu seras invitée au mariage !


- Moi qui pensais que tu ne voudrais pas entacher ton mariage avec la présence d'une talweg, marmonna Kaitlyn. 


- Je déteste quand tu baragouines dans ta barbe Kaitlyn. Si je peux te donner un conseil, affirme toi un peu plus ! Tu seras beaucoup moins ennuyante ! 


La cousine d'Emy prit une longue et très lente inspiration, elle n'avait qu'une envie étouffer Emy sous ses couches de maquillage. 


Au fond d'elle, Kaitlyn savait que sa cousine n'avait pas totalement tort mais elle n'avait jamais osé lui tenir tête. La seule personne avec qui elle disant vraiment ce qu'elle pensât s'était avec Drew. Toutefois, ce dernier lui rendait la vie impossible et il été hors de question pour Kaitlyn qu'elle se laisse traiter de cette manière. C'est pour cela qu'elle lui tenait tête dès qu'il était hostile. 


Emy voulait que Kaitlyn soit plus agressive, cette dernière savait exactement comment faire taire sa cousine, même si cela lui coutait. Cette idée venait d'émerger au moment même où elle avait pensé à Drew. Elle savait que c'était mal de mentir mais si cela lui permettait de remettre à Emy à sa place, elle n'hésitait pas une seule seconde. Kaitlyn n'hésita pas à prendre un air détaché pour annoncer la fausse nouvelle à sa cousine


- Pour ta gouverne, je ne suis pas aussi ennuyante comme tu pourrai te l‘imaginer  ! 


- Kaitlyn, regarde toi un peu, tu n'as pas d'amies et aucun garçon ne s'intéresse à toi, alors excuse moi de devoir te le dire franchement tu es une personne triste et ennuyante ! Mais tu reste une personne bien si ça peut te rassurer, déclara platement Emy. Toutefois, il serait judicieux d'aller faire un peu de shopping quand tu rentreras à Dublin. Une coupe de cheveux aussi…


Piquée à vif, Kaitlyn tenta de garder son calme. Sa mère lui avait dit que ses longs cheveux noirs était ce qui faisait son charme. 


Kaitlyn répliqua alors d'un ton faussement modeste. 


- Il se trouve que tu te trompes. Si tu étais moins centrée sur ta propre personne tu saurais que je suis amie avec Hullia et que durant ton absence j'ai pu passer un certain temps avec Drew. Il faut croire que mon style vestimentaire lui plait !


La mine enjouée d'Emy se figea en une grimace affreuse. Elle reprit rapidement un attitude sérieuse et froide. 


- Toi et le prince, se moqua Emy, tu veux dire que vous êtes ensembles ? 


- Ne me fais pas dire ce que je n'ai pas dit Emy, répliqua sèchement Kaitlyn. 


- De toute façon, il ne voudrait pas de toi ! Franchement regarde toi et regarde moi…


Alors qu'Emy critiquait Kaitlyn ouvertement et sans scrupule, cette dernière craqua et s'énerva. 


- Écoute Emy, nous sommes cousines mais notre lien s'arrête là. Je veux bien être gentille et t'écouter te plaindre autant que tu veux mais de là à me critiquer sans le moindre gêne non. Je peux tout supporter sauf ça. Alors tu vas me faire le plaisir de quitter ma chambre et faire comme si je n'existais pas ! 


Agacée par les paroles de Kaitlyn, Emy ne se laissa pas faire et s'avança avec un air menaçant. 


- Tu penses pouvoir me parler comme tu veux Kaitlyn, susurra Emy. Ne crois pas que c'est parce que tu as soi disant la protection du prince que tu peux te permettre de me parler comme bon te sembles. Que tu le veuille sou non c'est moi et uniquement moi qui se mariera avec lui. Et quand se jour arrivera je te détruirai…


Face à la psychose délirante de sa cousine, Kaitlyn ne se laissa pas faire et lui demanda avec une grande fermeté de sortir de sa chambre. Toutefois, Emy refusa et continua de délirer tout en menaçant Kaitlyn. Alors que cette dernière ne savait pas comment sortir de cette impasse, une voix venue de nulle part fit frémir Emy, qui pâlit aussitôt. 


- Je crois qu'on t'a demandé de partir, répliqua une voix forte. Tu as peut-être besoin d'aide Emy. 


Les deux cousines se retournèrent et faces à elles se trouvaient Drew. Toujours là au bon moment pensa Kaitlyn qui le remercia inconsciemment. Avec du recul, le prince était souvent présent au moment où elle avait besoin d'aide. 


- Drew quel plaisir de te voir, j'ai longuement pensé à toi ces derniers temps, susurra Emy avec une voix pleine d'hypocrisie. On devrait passer un peu de temps ensemble ces prochains jours. 


Éludant les dires de la jeune fille, Drew demanda à Emy de quitter la pièce. 


- Je ne me répéterai pas, sors de cette chambre, redit froidement le prince. 

Blessée dans son estime, Emy ne laissa pas paraitre sa rage. Elle quitta la chambre de sa cousine, sans u regard pour cette dernière sans oublier d'offrir son plus beau sourire au prince. Drew ne lui prêta aucune attention et se contenta de fixer sans émotion Kaitlyn. 


La fille de de Calys ne supportait pas quand le visage du prince était fermé. Elle ne savait pas comment il allait réagir mais sa curiosité était trop forte. Elle voulait savoir ce qu'il faisait ici et pourquoi il voulait la voir. 


- Je peux savoir pourquoi tu te permets de donner des ordres à tout  le monde ici, s'impatienta Kaitlyn face au silence du prince. Tu n'es pas sur le trône…


- Pas encore, souligna le prince avec un sourire en coin. 


Exaspérée par le comportement enfantin de Drew, Kaitlyn ne put s'empêcher de soupirer. Elle avait réussit à l'éviter ces derniers jours et au moment où tout allait pour le mieux, il fallait qu'il refasse une apparition. Ce cercle vicieux commençait à fatiguer et énervée la cousine d'Emy. 


- Écoute, je n'ai pas envie de perdre mon temps avec toi, je peux savoir ce que tu veux, demanda Kaitlyn. 


- Je passais ici par hasard, dit simplement le prince. Puis j'ai entendu la voix hystérique de ta cousine qui déblatérait sur son mariage avec moi. 


Dans un autre contexte, Kaitlyn aurait rit de l'expression qu'avait Drew. Il était à la fois surpris et dégoûté par ce qu'il disait. 


- Emy n'est pas hystérique, souligna Kaitlyn en haussant les épaules. 


- Je ne comprends pas comment tu fais pour être aussi gentille avec elle avec tout le mal qu'elle te fait, demanda sérieusement Drew. 


- Emy subit une pression familiale très importante. Tu dois connaitre ça toi aussi, supposa Kaitlyn. Et pour ce qui est du mariage avec elle, ça lui passera.  


- J'espère que ça lui passera très vite. Il n'est même pas envisageable que je termine ma vie avec elle. C'est une croqueuse de diamant…


- Je ne te permets pas, s'exclama violemment Kaitlyn. Emy n'est peut-être pas parfaite mais je t'interdis de l'insulter. 


- Une opportuniste alors, fit mine de réfléchir Drew un sourire en coin. 


Kaitlyn alla réagir au quart de tour mais lorsqu'elle regarda le prince, elle comprit qu'il se moquait d'elle. Avec du recul, elle pensa qu'il aimait la voir hors d'elle. 


- Tu devrais revoir ton humour Drew, dit platement la jeune fille. 


Le visage du prince se détendit et laissa exploser un rire fort et puissant. Cela entraina Kaitlyn dans son euphorie. Puis l'atmosphère joyeuse se calma progressivement et Drew prit la parole en se raclant la gorge. 


- Je voulais m'excuser de mon comportement pour le dernier soir… Disons que la sortie en foret m‘a un peu perturbé. Je sais que tu vas me demander de t'expliquer mais pour le moment je te demande de me lasser un peu de temps. 


Kaitlyn était surprise par ce que le prince venait de lui dire. C'était la première fois que les deux individus avaient une discussion calme et sérieuse. Certes le début avait été un peu tumultueux mais Kaitlyn se dit qu'une amitié en tout bien tout honneur avec le prince pouvait être envisageable. 


Chapitre 9


Depuis sa dernière discussion avec sa cousine, Kaitlyn ne l'avait pas revu jusqu'à la reprise des cours. Emy avait délibérément ignoré sa cousine tout en se moquant d'elle. Le comportement de cette dernière ne faisait aucun effet. Kaitlyn. Elle connaissait le fonctionnement d'Emy. Dès qu'elle aurait besoin d'elle, c'est de son plein gré qu'Emy retourna vers sa cousine. 


Pour ce qui était du prince, les relations entre Kaitlyn et ce dernier restaient courtoises. Ils ne se parlaient pas réellement mais il arrivait à Kaitlyn de surprendre Drew la regarder. La jeune Spencer ne savait pas vraiment ce qu'elle devait penser du prince. Un jour il était distant et l'autre il cherchait à s'excuser. 

Kaitlyn préférait vivre au jour le jour et elle ne voulait pas perdre son temps à se faire des idées. Après cette année à Orgendia, elle n'y reviendra plus. Avant cette pensée ne lui faisait ressentir aucune émotion, mais en s'attachant et se faisant des amis à l'université, elle aurait aimé prolonger son séjour étudiant dans l'Ancien Monde. 


Perdue dans ses pensées, Kaitlyn marchait le regard dans le vide pour se rendre à la bibliothèque pour rendre ses derniers emprunts. Elle n'avait pas remarqué l'ambiance festive qui émanait des couloirs. Son état de transe se brisa lorsque l'on bouscula. Kaitlyn enleva ses écouteurs et regarda plus attentivement les affiches sur les murs. Plissant les yeux pour être sure de ce qui était écrit, Freya débarqua incapable ed contenir sa joie. 

- Je suis tellement contente, Marcus m'a demandé d'aller au bal avec lui ! Il faut absolument que j'aille le dire aux filles tu viens avec moi ? 


- Le bal, Marcus, demanda Kaitlyn perdue mais heureusement pour son amie. 


Le regard du phénix s'embrasa et elle rougit. 


- Marcus est un des meilleurs amis de Drew et toutes les filles voulaient aller au bal avec lui. Mais c'est moi qu'il a choisit. Depuis qu'on a fait un projet ensemble pour un cours de magie appliquée, on s'est un peu rapproché…


- Donc tu vas aller à cette soirée avec un gars qui plait, je suis très contente pour toi. 


- Et toi tu y vas avec qui Kaitlyn, demanda Freya toujours aussi heureuse. 


- Je ne savais même pas qu'un bal était organisé, donc tu te doutes bien que je n'ai pas eu l'idée miraculeuse de chercher un partenaire de danse, dit Kaitlyn en levant les yeux au ciel. 


- Il ne s'agit pas d'une simple soirée dansante Kaitlyn, expliqua son amie. Le bal est le moment le plus attendu de l'année. C'est un évènement qui réunit tous les élèves pour se commémorer les anciens rites au temps de Talyiah. Même si les traditions se sont perdues, c'est organisé dans ce cadre là. 


- Je vois, il y a toujours un bon prétexte pour organiser des festivités chez vous, ria Kaitlyn. J'irai surement seule, je ne pense pas que je trouverai un partenaire en si peu de temps. Le bal est en fin de semaine et on est déjà mardi. 


- Mais tu ne peux pas aller toute seule au bal. Tu dois forcément être accompagnée. Ça fait partielles traditions qui ont été conservées. Je suis sure que tu vas trouver quelqu'un ne t'inquiète pas pour ça. Avec les filles on se retrouve demain après-midi pour faire les boutiques et trouver une robe pour l'occasion. Tu viendras avec nous ? 


- Je ne pourrai pas j'ai cours toute la journée demain, expliqua Kaitlyn en haussant les épaules. 


Freya fit la moue déçue de la réponse de son amie. 


- Mais on se voit toujours demain soir et ce n'est non négociable. Il faut vraiment que j'y aille, je vous finir par être en retard. À ce soir.  


L'une des caractéristique de Freya était son retard perpétuel, qu'il s'agisse d'un simple repas allant à un examen, elle était toujours en retard. 


Kaitlyn resta encore quelques instant après que son amie fut partie en fixant l'affiche du bal. Elle avait en vie d'y aller mais sans être accompagnée. Certes elle avait quelques connaissances mais elle ne voulait pas paraitre désespérée auprès des garçons qui étaient avec elle en cours. Elle avait une fierté qui l'empêchait d'aller vers les autres. C'était bien le seul trait de caractère commun avec sa cousine. 


Après s'être rendue compte qu'elle avait perdue du temps à rester observer le mur, Kaitlyn reprit ses esprits et alla à la bibliothèque pour rendre ses livres empruntés. Elle en profita pour aller dans les rayons qui contenait des ouvrages concernant les us et coutumes de l'Ancien Monde pour mieux comprendre l'effusion de joie autour de cette festivité. Malgré ses recherches approfondies, elle ne trouva aucun livre qui lui expliquait réellement ce que signifiait le rite mit en avant. Tout ce qu'elle avait pu apprendre c'est qu'il s'agit du passage de l'adolescent vers le monde adulte. Passer ce fameux rite permettait d'obtenir à la fois sa majorité mais aussi d'acquérir des pouvoirs. C'est ce dernier points qui gêna Kaitlyn. Aujourd'hui la majorité des habitants d'Orgendia possédaient des dons magiques sans pour autant passer ce rituel ancien. Encore un point de mystère qu'il fallait éclaircir. Pourquoi fêter un rite si on ne savait pas à quoi il correspondait exactement. 


En parcourant un dernier livre, Kaitlyn apprit que ce rituel se déroulait dans un sanctuaire elfique. Ces différents lieux étaient présents sur une carte et un de ces sanctuaires se trouvait théoriquement à Orgendia. Kaitlyn mémorisa l'emplacement et tenta de le retrouver sur une carte actuelle de la ville. L'emplacement de l'ancien sanctuaire correspondait à la rue marchande de la ville. Aussitôt elle eu l'idée de se rendre au lieu indiqué par la carte. Avec un peu de chance, elle pourrait mieux se renseigner sur place en discutant avec certains habitants. 


Kaitlyn prit l'ensemble des livres qu'elle avait déplacé pour les remettre à leur place. Allant de rayon en rayon, elle replaça chaque livre à sa lace. Alors qu'elle remit le dernier livre à sa place, Kaitlyn entendit une conversation entre deux élèves qui étaient amis juste derrière le rayon de cartographie. Cachée derrière tous les libres, elle tendit l'oreille afin de mieux entendre ce qu'il se disait. Même si elle ne pouvait pas voir de qui il s'agissait, le sujet de leur discussion l'intéressait malgré elle. Sa curiosité avait pris le dessus sur sa raison. 


- Tu vas aller au bal en fin de semaine ou tu iras à celui organisé par la famille royale, dit la première voix qui semblait être celle d'un homme. 


- La famille royale organise un bal, je n'étais pas au courant. Comment peux-tu le savoir, demanda une seconde voix cette fois-ci féminine. 


- Disons que j'ai des contacts et que j'ai pu avoir une invitation et je pensai justement t'inviter à m'accompagner. 


Face à cette effluve sentimentale, Kaitlyn eu un frisson de dégout. Elle décida qu'elle en avait assez entendu et elle allait partir quand le garçon reprit la discussion. 


- Il parait qu'après le bal, certains vont essayer de recréer le rituel ancien…


- Sérieusement ? Et tu penses qu'on pourrait y aller, dit la fille en roucoulant. 

Kaitlyn se figea en entendant ça, il fallait qu'elle aille à ce maudit bal royal. Si elle pouvait y aller, peut-être qu'elle comprendrait en quoi ce rituel constituait. Il lui fallait juste trouver une personne qui l'inviterait. Cela lui donnerai la possibilité de découvrir un peu plus ce monde auquel elle était réticente au début. 

Une certaine forme de culpabilité l'envahit. Elle regrettait sa vie à Dublin et Kaitlyn espérait vraiment pouvoir intégrer une grande faculté en Angleterre pour s'éloigner de sa famille envahissante. Toutefois ces derniers à Orgendia lui avait énormément apporté. Cela faisait deux fois dans la même journée que Kaitlyn pensa à sa vie future. Elle était complètement ne savant pas quoi faire et à qui en parler. 

Machinalement elle tripotait le bijou de famille que Trega lui avait offert. Elle aurait aimé pouvoir en savoir plus. Cette gardienne était une personne sage, peut-être qu'elle pourrait la conseiller mais cela signifiait qu'elle devait retourner dans la foret et cette fois ci seule. 


Prenant une grande inspiration, Kaitlyn regarda le ciel qui surplombait les arbres. Grâce à son fabuleux sens de l'orientation, elle avait réussi à se perdre dans les bois. Fatiguée de devoir retrouver son chemin, Kaitlyn appuya son dos contre le tronc d'un arbre et se laissa glisser jusqu'au sol. Appuyant sa tête contre le tronc, Kaitlyn ferma les yeux pour profiter du soleil qui éclatait son visage. 


Encore toute engourdie, Kaitlyn frissonna. Le temps semblait s'être refroidi. Se levant en sursaut, Kaitlyn se rendit compte qu'elle s'était endormie au milieu de la foret. Le soleil couché, elle ne savait pas comment elle allait faire pour rentrer à la faculté. 


En voulant avancer, Kaitlyn retomba violemment sur le sol. Ses pieds étaient attachés par une ficelle. La panique l'envahit aussitôt, qui avait bien pu l'attacher durant son sommeil. Alors qu'elle tentait de s'étriper de cette mauvaise passe, un jeune homme s'accroupit devant elle. À cause de l'obscurité, Kaitlyn n'arrivait pas à distinguer les traits de son visage mais au son de sa voix elle avait la conviction qu'il n'allait pas lui faire de mal.  


- Tu aurais du faire attention en venant ici, les Traqueurs ont du te trouver, mais j'ai du les effrayer en passant par la foret. 


- Qui es-tu ? Et qu'est-ce que sont les Traqueurs et pourquoi es tu ici au plein milieu de la nuit, demanda Kaitlyn complètement perdue. 


Alors que ce mystérieux inconnu l'aida à se relever, ce dernier répondit à ses questions en souriant. 


- Je m'appelle Caleb et je suis aussi un étudiant de la faculté d'Orgendia. 


- Aussi, demanda perplexe Kaitlyn, tu veux dire que tu savais que je fréquentais aussi cet établissement ? Et je peux savoir ce que tu faisais ici ? 


- Tu es bien curieuse mais oui je te connais Kaitlyn, je me souviens de toi au début d'année. Quand tu as débarqué et que tu as remis à sa place Drew. Tu as longtemps été un sujet de discussion si tu veux savoir. 


Kaitlyn avait un mauvais pressentiment, elle ne savait pas si elle pouvait se fier à Caleb. Elle le laissa continuer à parler. 


- Si je te dis pourquoi j'étais dans la foret à cette heure tardive, tu seras garder le secret ? 


- Je pense que je pourrai faire ça, c'est le minimum après ce que tu as fait pour moi, dit simplement Kaitlyn.  


- Je suis à la recherche d'un endroit discret pour le rituel en fin de semaine, chuchota Caleb près de son oreille. 


Au mot rituel, le sang de Kaitlyn se figea. Ce Caleb était invité au bal royal, c'était sa chance de pouvoir y assister. Même si ce n'était pas honnête de sa part, Kaitlyn voulait en savoir plus sur ce rituel. Elle savait que c'était mal mais au fond d'elle même en découvrant la vérité peut-être que cela pourrait lui apporter des réponses aux questions qu'elle se pose depuis si longtemps. 


- Vous allez vraiment réaliser ce rituel ancien, demanda prudemment Kaitlyn en tenant de cacher l'émotion dans sa voix. 


- C'est même ta cousine qui va le réaliser. Apparement, elle a du sang elfique donc c'est une des seules à pouvoir le faire. 


- Tu veux dire que seules les personnes ayant du sang d'elfe qui coulent dans leur veine peuvent réaliser ce rituel ? 


- C'est une des principales conditions même, si tu veux tu pourrais y assister. enfin, je sais qu'on ne se connait pas réellement mais je serai enchanté de pouvoir être ton cavalier pour le bal. Je ne sais pas si tu es au courant mais la reine Minoï organise un bal en parallèle et si tu es partante, tu voudrais  venir avec moi ? 


Kaitlyn resta figée face à cette demande, jamais elle n'aura pensé qu'il l'invite. Elle pensa que peut-être il était lui aussi télépathe comme l'était Drew. Face à ce doute, elle lui posa la question de peur de déjà connaitre la réponse. 


- Tu ne serais pas télépathe par hasard ? 


Caleb rit face à la question de Kaitlyn qu'arborait un expression de gêne. 


- Je te propose d'aller au bal avec moi et toi ce que tu me demandes c'est si je suis télépathe. Je vais te faire une confidence Kaitlyn, les télépathes n'existent pas. 


- Tu es certain à propos de ça, avec des elfes, des sorciers pourquoi les télépathes n'existaient pas, s'exclama Kaitlyn d'un air passionné. Après tout je ne connais rien de ce monde…


- Tu es vraiment une drôle de personne Kaitlyn. 


- Et c'est une bonne chose, demanda Kaitlyn avec une petite moue. 


- Ça me plait en tout cas. 


Kaitlyn rougit face à cette révélation. Elle n'était pas habituée à recevoir ce genre de compliment et sans réfléchir au conséquence de ses paroles et grâce à l'adrénaline, elle répondit à la demande de l'homme qui l'avait sauvé. 


- Ça serait avec plaisir que je viendrai au bal avec toi. 


- Tu m'en vois ravi, répondit Caleb en lui faisant un clin d'oeil. 


Après cette longue discussion, les deux nouveaux amis quittèrent la foret ensemble. Kaitlyn ne savait comment digérer tout ce qui venait de se passer. Elle avait accepté d'aller à une réception avec un homme qu'elle ne connaissant pas pour servir ses intérêts. Cela ne lui ressemblait pas… Ses actions ne reflétaient pas la personne qu'elle était réellement. Depuis qu'elle était arrivé à Orgendia, elle avait changé ne sachant si c'était en bien ou en mal. Seul le futur pourra lui donner une réponse. 


Arrivée devant la porte de sa chambre, Caleb s'arrêta pour faire face à Kaitlyn. Épuisée par la marche, elle ne réalisa pas qu'il s'était approché d'elle. 


- Je te souhaite une bonne nuit Kaitlyn, susurra le jeune homme près de son oreille avec de l'embrasser au coin de sa bouche avant de s'éloigner. 


Choquée par le comportement de Caleb, Kaitlyn porta la main près de l'endroit où il l'avait embrassé. Elle était chamboulée par toutes sortes d'émotions mais son état de transe s'arrêta lorsqu'elle se retourna. Face à elle, se trouva Drew et ce dernier la regarda avec un regard vide et il semblait triste. 


Kaitlyn voulait s'approcher pour lui parler mais ce dernier ne lui adressa aucun intérêt. Il reprit son masque de prince froid et glacial et se dirigea vers la sortie. Attristée par ce quel venait de se passer, Kaitlyn se surprit à sentir des larmes couler le long de ses joues. 


En rentrant dans sa chambre, la cousine d'Emy remarqua la présence d'un bouquet de fleurs sur son bureau accompagné d'un mot. Il était écrit sur celui-ci « Puisque nous sommes ami, souhaiterais-tu aller au bal avec moi ? ». En lisant ce mot, Kaitlyn éclata en sanglot. 



Chapitre 10


Le soir du bal, Kaitlyn ne s'était toujours pas remise de ses émotions. Drew l'avait évité toute la semaine alors qu'elle avait essayé de lui parler pour comprendre pourquoi il avait mal réagi dans le couloir. Kaitlyn n'avait pas à se justifier concernant Caleb. Il avait un regard vert éclatant, un sourire magnifique, des cheveux bouclés blonds, le stéréotype du gendre parfait selon la tante Zia. Elle aurait surement accepté ce choix pour sa fille s'il détenait un titre royal. Contrairement au blond, le prince était son parfait antagoniste. Kaitlyn avait eu l'occasion de passer un peu de temps avec lui. Caleb voulait connaitre la jeune fille afin de créer des liens. Il avait un grand sens de l'humour qui la faisait rire. Il aurait pu être le type de Kaitlyn mais cette dernière n'arrivait pas à comprendre pourquoi elle n'arrivait pas à plus s'attacher à lui. 


- Comme toujours, Kaitlyn est perdue dans ses pensées. Peut-être veut-elle nous en faire part, la voix de Myahne surgit derrière elle. 


Kaitlyn se retourna pour répondre à son amie, quand elle découvrit celle-ci vêtue d'une longue robe rouge qui faisait ressortir la pâleur de sa peau et le bleu de ses yeux. 


- Tu es sublime, dit Kaitlyn émerveillée. 


- Merci, répondit en rougissant Myahne. 


- Tu sais si tu rougis encore plus, on ne pourra pas distinguer la robe de ta peau, s'exclama Freya en débarquant dans la chambre de Kaitlyn. Alors vous en pensez quoi de ma tenue ? 


Elle portait une combinaison noir qui laissait apparaitre une grande partie de son dos. Myahne arborait une mine perplexe face à la tenue décontractée de son amie. Face au regard de cette dernière, Freya leva les yeux au ciel et répliqua l'air de rien. 


- C'est à la mode dans le monde Talweg. Je ne vois pas l'utilité de porter une robe hors de prix pour un évènement où on va s'ennuyer. Heureusement que je ne suis pas invité chez la reine, ça va être d'un ennuie mortel. 


Kaitlyn se surprit à ne pas réagir lorsque son amie avait employé le mot de talweg. Cela faisait longtemps qu'elle ne l'avait pas entendu et il ne lui faisait plus aucun effet. 


- Bon qui est ton cavalier Myahne, demanda Freya en coiffant ses boucles rousses.  


- J'y vais avec Graël. Il me l'a proposé dès qu'il a su que le bal aurait eu lieu étant donné que nous sommes allés la dernière fois.


- Tu vas t'amuser, ironisa le phénix. Et toi Kaitlyn, tu as trouvé quelqu'un ? 


Kaitlyn se figea, elle n'avait pas encore dit à ses amies qu'elle avait acheté une invitation. Le comportement du prince l'avait énormément perturbé ces derniers jours. Elle allait répondre lorsqu'elle vit Myahne se diriger vers son bureau et prendre le mot pour le lire. 


- J'y crois pas tu y vas avec Drew, s'écria la sirène. Je ne le pensais du genre romantique…


- Il ne l'est pas, reprit sérieusement Freya. Tu as vraiment accepté la demande de Drew sans nous en parler ? 


Kaitlyn se sentit prise au piège face à l'insistance de ses amies. 


- Je ne vais pas au bal avec Drew. Si ça avait été le cas, vous auriez été les premières au courant. 


- Alors explique nous la présence de ce papier. Ce n'est pas du tout le genre de Drew, répliqua froidement Freya. Et puis depuis quand vous êtes amis ? C'est pour ça que tu t'es rapprochée de nous ? 


L'ambiance auparavant festive se refroidit instantanément dans la chambre. Les yeux de Freya étaient habités par une leur menaçante. 


- Écoute Freya, je ne sais même pas si c'est vraiment Drew qui m'a envoyé ce mot ! Et avant même je le lise j'ai déjà accepté d'aller au bal de la reine avec Caleb, dit calmement Kaitlyn. 


- Tu connais Caleb et tu es amie avec Drew ? Tout cela est impossible, déclara le phénix en colère. 


- Drew et Caleb sont cousins Kaitlyn, expliqua Myahne en tentant de calmer l'ambiance. Ils se détestent mutuellement. 


- Comment je pouvais le savoir, s'écria Kaitlyn. Je ne connais que vous ici et cette histoire d'amitié avec Drew c'est vraiment compliqué. 


- Explique nous, car je ne suis pas convaincue, décréta Freya. 


- Si tu insistes. 


Kaitlyn expliqua les débuts tumultueux de son amitié avec Drew en évitant l'épisode de la foret. Au fur et à mesure de ses explications, le visage de Freya se décrispa pour laisser place à une expression de gêne. Kaitlyn comprit que son amie s'en voulait. 


- Voilà vous savez tous maintenant. 


- Écoute Kaitlyn, je sais que je t'es très mal jugée mais je m'en veux. J'ai tendance à m'emporter parfois…


- Tu veux dire à t'enflammer, dit d'un air moqueur son amie. 


Face à la blague de très mauvais gout de Kaitlyn, les trois amies rirent de bon coeur. 


- Mais ce que je n'arrive pas à comprendre c'est pourquoi Caleb t'a invité au bal, dit avec suspicion Myahne. 


- Pour rendre jaloux Drew, c'est sur, reprit Freya. C'est la seule raison valable selon moi. Et pourquoi avoir accepté Kaitlyn ? 


Face à la question de son amie phénix Kaitlyn ne savait quoi répondre. Elle ne voulait pas parler de la réalisation du rituel que sa cousine allait réaliser mais elle ne voulait pas mentir à Freya et Myahne. 


- C'est le seul qui m'a proposé, expliqua simplement la jeune fille sans entrer dans les détails. 


- C'est faux, Drew t'as invité. La preuve est là, justifia Myahne en agitant le morceau de papier. 


- Ça je ne l'ai découvert seulement après. Je crois que c'est la première fois de ma vie que je me fatigue à comprendre le comportement de deux hommes, soupira Kaitlyn en tentant de récupérer désespérément le morceau de papier. 


- Et où est ta tenue, tu n'es pas encore habillée, demanda Freya en cherchant du regard un costume pour son amie. 


- La tenue… mais quelle…. Oh non, c'est pas vraiment, s'écria Kaitlyn. J'ai complètement oublié qu'il me fallait une robe pour la soirée. J'ai passé mon temps à penser à…


Elle s'arrêta avant de dire le nom du prince mais aucune des deux filles présentes remarqua l'arrêt de ce lapsus. Elles étaient trop occupées à trouver une solution pour aider leur amie sachant que le bal commençait dans une heure. 

- Tu ne peux pas aller au bal sans une robe digne de son nom, en plus celui de la reine. Il faut impérativement trouver une solution…, souffla Freya en faisant des aller retours dans la petite chambre.  


- Tu n'avais pas prévu le nécessaire avant de partir de chez toi , demanda alors Myahne. 


Kaitlyn réfléchit en observant ses valises. Elle avait trouvé le courage de les vider une semaine après que les cours eurent commencé. Elle les avait toutes vidées sauf celle qu'Emy lui fait ramené de Dublin. Elle décida d'aller l'ouvrir pour vérifier si sa mère ne lui avait pas laissé par hasard une tenue convenable pour la soirée à venir. 


À sa grande surprise, parmi les nombreuses affaires que sa mère avait placé, une housse argentée attira l'attention de Kaitlyn. Elle la retira de la valise afin de pouvoir observé son contenu.   


-Tu crois que c'est une robe, demanda Myahne rassurée. 


- J'espère sinon je devrai poser un lapin à Caleb. 


- Comment tu veux poser un lapin sur une personne, demanda Freya en fronçant les sourcils. 


Kaitlyn éclata de rire. Elle oubliait souvent que les habitants de l'Ancien Monde ne connaissait pas les expressions employées dans la vie courante. 


- Je t'expliquerai un autre jour, dit joyeusement Kaitlyn en ouvrant la housse. 


À l'intérieur se trouvait une robe de cocktail pourpre. 


En observant cette robe en détail, elle ressentit la même sensation qu'elle avec eut quand elle avait vu le chat lors de sa rencontre chez Trega. Son esprit semblait sortir de son corps pour entre dans celui d'une inconnue. 


Kaitlyn se retrouva dans une chambre qui n'était plus la sienne. Ce qu'elle remarqua dans un premier temps, c'était la vue qu'offrait le balcon. Elle pouvait voir la lumière s'étendre sur la ville qui commença à s'activer, comme le témoignait la fumée qui sortait des cheminées. La décors qu'offrait le balcon rappela la ville d'Orgendia mais à une époque différente.


La contemplation de la Talweg s'arrêta lorsqu'elle entendit une personne frapper à la porte. Une femme âgée entra en tenant un plateau fourni en nourriture. Kaitlyn observa la scène du balcon. 


- Bonjour votre altesse, s'annonça la vieille dans en posant le plateau sur une table près du lit et en récupérant une robe étalée sur un divan. 


- Bien le bonjour Sina, répondis une voix dont Kaitlyn ne pouvait déterminer la provenance. D'où vient cette robe, je ne l'ai jamais vu auparavant.


- C'est un cadeau de votre père, le roi. Il a dit qu'il aimerait que vous la portiez pour le repas qui a lieu.


- C'est mauvais signe, marmonna la voix de sorte que Sina n'entendit rien.


La voix se métamorphosa et laissa apparaître une jeune fille qui semblait être âgée d'une quinzaine d'année. L'adolescente se laissa habiller mais l'expression de son visage laissa témoigner une certaine exaspération de sa part.  


- Vous savez votre altesse, si je puis me permettre vous ressembler tant à la reine Aya, dans cette robe, soupira la vieille dame en souriant.


- La reine Aya, vous voulez dire celle qui a instauré la paix dans notre monde, demanda la jeune fille en allant vers le miroir.


Sina acquiesça tout en souriant. Kaitlyn voulut s'approcher pour voir à quoi ressemblait la princesse. Face au miroir elle put observer non pas le reflet de a jeune fille mais le sien. Elle s'aperçut que ses cheveux bruns foncés étaient tressés par-dessus son épaule. La couleur pourpre de la robe faisait ressortir le vert de ses yeux. 


La transe de Kaitlyn se stoppa lorsqu'elle sentit une main sur son épaule qui la fit sursauter. 


- Tu vas bien, demanda Myahne avec un air inquiet. 


Kaitlyn cligna des yeux plusieurs fois avant de reprendre ses esprits et secoua sa tête avant de se retourner vers son amie avec un sourire pour la rassurer. 


- Tout va bien, c'est juste que j'ai l'impression d'avoir déjà vu cette robe. 


- Tu es sûre, insista la sirène. Tu es restée presque cinq minutes à l'observer le regard dans le vide. On aura dit que tu étais en transe. 


Kaitlyn ne voulait pas passer pour une folle et préféra jouer la carte de l'indifférence. Elle savait que ce qu'il venait de se passer n'avait rien de normal et ses visions lui faisait peur. Malheureusement elle ne faisait confiance à personne pour en parler. 


- Tu devrais peut-être essayer la robe, sinon tu vas arriver en retard à la fête, souligna Myahne.


- Je vais l'enfiler tout de suite, comme ça sera fait, dit Kaitlyn en se dirigenat vers la salle tenant fermement la housse dans ses bras. 



Une fois vêtue de la robe pourpre coiffée et maquillée, Kaitlyn s'accorda un court moment pour inspecter son reflet à travers le miroir de la salle de bain. Ses cheveux noirs habituellement coiffés en chignon, flottant le long de ses bras. Ils mettaient en avant son visage pâle et ses yeux verts. 

Elle avait réalisé un maquillage léger qui était composé d'un peu de mascara et une touche de gloss qu'elle fait emprunté dans la trousse de sa cousine. Inspirant une longue bouffée d'air, Kaitlyn décida de quitter la salle de bain. Son cavalier devait l'attendre.


Sa main sur la poignée de la porte, Kaitlyn se regarda une dernière fois, pour se donner la force de supporter cette soirée mondaine. Elle devait être patiente pour attendre la suite de la soirée. Un moment qu'elle attendait avec une grande impatience. Il s'agissait surtout d'une angine inexpliquée. La dernière fois qu'elle avait ressenti ce sentiment de terreur ce fut en découvrant le corps inerte de sa grand mère. Voulant chasser l'image de ce mauvais souvenir, elle prit une grande et lente inspiration.  Elle avait peur de ce qui pourrait se passer au cours du déroulement de ce fameux rituel. Kaitlyn savait que quelque chose de terrible allait se produire. 



Littéralement accrochée au bras de son partenaire de soirée, Kaitlyn tentait tant bien que mal à marcher avec les talons qu'elle portait. Jamais elle n'avait autant regrettée ses Converses mais porter ces chaussures dans de telles circonstances aurait été irrespectueux. De plus, Freya avait insisté pour que Kaitlyn porte sa paire de chaussure favorite, cela lui porterait chance d'après les dires de son amie. Elle n'avait pas voulu la vexer et avait accepté de les porter pour la soirée. 


- Prête pour ta première soirée mondaine, demanda Caleb avec un sourire en coin. 


Kaitlyn regarda la porte qui menait à la salle de réception puis porta son regard sur son cavalier. Avec un sourire crispé qu'elle voulait naturel, elle dit simplement: 

- Espérons que tout se passe bien…


Caleb se pencha près de l'oreille de sa partenaire et lui susurra d'une voix douce alors que les portes s'ouvraient: 


- Sache que rien ne se passe bien à Orgendia ce jour là. 



Une boule au ventre, Kaitlyn avança d'un pas mal assuré dans la salle de bal. Elle manquait de trébucher à plusieurs reprises. Toutes les personnes présentes étaient richement vêtues. Leurs habits brillaient de milles feu. Certains discutaient entre eux, riaient ou semblaient se critiquer tandis que d'autres dansaient ce qui semblait être une variation de la valse. 

Émerveillée par le décors autour d'elle, Kaitlyn occultait complètement son cavalier. Le temps d'un instant, elle se sentit projeter dans le monde que décrivait Jane Austen à travers les yeux d'Élisabeth Bennett. 

Trop concentrée par ce qu'il l'entourait, Kaitlyn reprit ses esprits lorsqu'elle aperçut le Prince qui était en grande discussion avec sa cousine. Vu l'attitude d'Emy, cette dernière avait réussi à obtenir l'invitation du prince. Ses bras étaient suspendus à ceux du Prince. Kaitlyn ressentit un léger pincement au coeur en observant ces deux jeunes personnes en pleine discussion. Elle aurait aimé être une petite souris pour pouvoir écouter ce qu'ils pouvaient bien se dire. Sa tentative de lire sur les lèvres fut vaine, car Caleb se dirigea vers sa tante, la reine Minoï. 


- Mon cher neveu, je vois que tu as trouvé chaussure à ton pied, dit la reine en dévisageant Kaitlyn. 

- Je vous présente Kaitlyn Spencer ma tante, dit le cousin du prince en s'inclinant adroitement. 


- J'imagine que la fille de la Duchesse a refusé ta demande pour que tu invites cette jeune demoiselle au bal. 


Face à la froideur de la reine, Kaitlyn ne put s'empêcher de penser que cette dernière avait vraisemblablement transmis quelques gènes à son fils. 


- Pour être honnête avec vous ma tante, Kaitlyn était mon choix premier, expliqua Caleb.


Face à cette phrase, Kaitlyn se sentit immédiatement mal à l'aise. Jamais le cousin du prince lui avait avoué cela sinon elle aurait surement refusé sa demande. En fait, s'il ne lui fait pas proposé d'aller rejoindre les autres pour la suite de la soirée, elle aurait tout simplement refusé sa demande. 


- J'ai appris que vous et ma fille étaient devenues amies s'exclama froidement la reine. 


- La princesse Hullia et moi-même sommes effectivement amies, répéta bêtement Kaitlyn. 


Ignorant ce que Kaitlyn venait de dire, la reine reprit sa discussion avec son neveu. Pour ne pas empirer le désastre qu'elle venait de créer, Kaitlyn s'excusa avant de s'éclipser prétextant vouloir se rafraîchir. Elle se sentit étouffer par le monde qui l'entourait, elle se dirigea vers un balcon pour pouvoir prendre l'air. 

Kaitlyn tenta de se concentrer sur le paysage environnant mais sa grande curiosité l'en empêcha. Dès qu'elle aperçut un couple, elle ne pouvait détacher son regard de celui-ci. Alors qu'il entamait une valse, La cousine d'Emy aperçut le visage crispé du Prince, pendant que sa cavalière était en plein bavardage. Il était pourtant difficile pour Kaitlyn de distinguer ce q'il se passait réellement. Les épais rideaux ne lui rendaient pas la tache facile. 


Toutefois, cela n'empêcha pas à Kaitlyn de s'apercevoir que le regard glacial du prince s'accrocha au sien. Se sentant honteuse de s'être fait prendre à les espionner, Kaitlyn piqua un fard et se dépêcha de retourner auprès de son cavalier pour ne pas subir les foudres de sa cousine. 


- Te voila, je pensais que tu t'étais perdue, s'exclama Caleb en apercevant Kaitlyn. 


Alors qu'elle allait lui répondre, elle sentit une présence qui ne lui était pas inconnue. Ne voulant pas faire face à Drew, elle refusait de se retourner. Ce fut sans se soucier des jérémiades et des caprices d'Emy que le Prince c'était diriger vers Kaitlyn. 

 

Il s'inclina afin qu'elle puisse lui accorder sa main sans se soucier de la présence de Caleb. Les rivalités familiales concernaient donc toutes les familles pensa Kaitlyn. Le temps d'un instant, elle pensa même que Caleb l'ait incité juste pour nuire d'un quelconque manière à son cousin.

Trop choquée par le comportement de Drew et le comportement inerte de son cavalier, Kaitlyn accepta sans hésiter. Il l'entraîna parmi la foule sans se soucier du regard des autres. 


Une douce et lente musique envahit la salle de bal. lentement, il plaça sa main sur son hanche et rapprocha la jeune talweg vers lui. Face à cette proximité, Kaitlyn posa sa main sur l'épaule du Prince, en tentant tant bien que mal de garder une certaine distance être les deux corps. 


Au son des violons, le couple commença à danser. La jeune fille n'avait jamais dansé la valse, mais se souvint des conseils de son amie sirène. Elle se laissa guider par les pas du prince tout en le dévisageant. Elle espérait trouver une once de sentiment à travers le visage de Drew. Alors qu'ils dansaient, des milliers de questions envahirent l'esprit de Kaitlyn. 


- Pourquoi, ce fut les seuls mots que Kaitlyn avait pu dire.


Le regard du prince s'adoucit et alors qu'il fit virevolter légèrement sa partenaire de danse, il lui dit simplement. 


- Un jour tu comprendras. 


Face au sarcasme masqué du Prince, Kaitlyn n'avait pas pu s'empêche de rire sincèrement. Depuis qu'elle était arrivée dans cette salle, sa discussion désastreuse avec la reine Minoï, elles se sentait enfin à sa place lorsqu'elle parlait avec Drew. Même si leur relation n'était que purement amicale, Kaitlyn était persuadée que son départ d'Orgendia serait plus difficile qu'elle l'avait espérer. 


Lorsque le morceau se termina, Kaitlyn allait rejoindre Caleb. Il était temps de rejoindre les autres jeunes aux vestiges de l'ancien temple elfique. Sa tentative d'évasion discrète ne passait pas inaperçue aux yeux du Prince qui retient fermement le bras de Kaitlyn et lui d'une voix qu'il voulait amicale. 

- Ne va pas rejoindre les autres. 


Les yeux emplis d'incompréhension, elle interrogea Drew du regard. 


- S'il te plaît n'y va pas. 


Alors que Kaitlyn allait lui répondre, Caleb débarqua de nul part et s'immisça entre le prince et elle. 


- Je suis désolé cher cousin, mais Kaitlyn et moi avons un tout autre programme pour cette fin de soirée. 


Sans un regard pour son cousin, Drew dévisagea Kaitlyn intensément avant de redevenir le Pince qu'elle connaissait. Celui avec le regard froid et le visage serré. 


- Fais attention à toi Talweg, on ne sait jamais ce qu'il peut se passer dans les bois. 


Vexée par le retournement de situation, Kaitlyn décida de ne pas se laisser faire par le prince. Il ne pouvait sous prétexte qu'elle ne lui obéissait pas, la traiter comme une moins que rien. Une danse ne lui permettait pas de penser qu'elle lui appartenait. 


- Heureusement que vous ne serez pas de la partie alors, il ne vous arrivera rien votre Altesse.



Chapitre 11


Après avoir quitté la réception royale, Kaitlyn se retrouvait maintenant dans une crique à l'orée de la forêt. Des bougies posées sur le sol illuminaient le chemin à suivre. Caleb et sa partenaire de la soirée avançaient sans se soucier l'un de l'autre. Le premier était en pleine discussion avec d'autres élèves. Ils parlaient de la future prestation d'Emy en se moquant d'elle. Kaitlyn tentait de faire abstraction de cette discussion. Même si elle n'était pas en aussi bons termes avec sa cousine, elle ne voulait pas que celle-ci s'humilie devant toute la faculté. 


L'entrée de la crypte était plongée dans le noir. Kaitlyn ressentit un mauvais pressentiment et regretta le temps d'un instant de ne pas avoir écouter Drew. Quelque chose au fond d'elle savait qu'un danger planait au dessus de tous mais elle n'arrivait pas à déterminer la nature de celui-ci. La dernière fois qu'elle avait eu ce genre de sensation se fut avant la mort violente de sa grand-mère. Kaitlyn savait qu'il n'était pas trop tard pour partir mais elle se sentait autant attirée et repoussée par cet endroit. C'était comme s'il l'appelait. Ne pouvant résisté à sa curiosité, elle prit une grand inspiration et entra, scellant ainsi son destin. 


À l'entrée de cette fameuse crypte rituelle, deux étudiantes de dernières années faisaient offices d'hôtesse d'accueil. Les deux filles portaient de longue robes rouges flamboyantes. Elles distribuaient une étrange mixture bleuâtre que Kaitlyn fut forcée d'avaler. La boisson avait un gout tellement affreux qu'elle voulu aussitôt recracher le liquide. Un arrière gout désagréable restait dans sa bouche et elle regretta de ne pas avoir pris un paquet de chewing-gum avec elle. 

Après avoir dépassé les deux étudiantes, Kaitlyn pénétra dans l'ancien temple sacré. Il était illuminé à l'aide de torches suspendues sur le mur. Le monde avait déjà bien envahit cet espace. Ne voulant pas être aux premières loges de la soirée, Kaitlyn décida de monter les marche afin de pouvoir surplomber l'ensemble du temple. 


Assise sur la dernière rangée, Kaitlyn surplombait ce qui semblait être un ancien autel religieux. Il était dominé par de grandes statues. Ces dernières représentaient l'ensemble des royaumes qui composaient l'Ancien Monde. 


À l'extrémité droite se trouvait, ce qui semblait être le royaume de Prendas qui était illustré par un guerrier. D'après les souvenirs de Kaitlyn, ce royaume était connu pour avoir formé les meilleurs combattants de l'Ancien Monde. Ils étaient souvent caractérisé comme étant cruels et impitoyables. Selon une ancienne légende, un ancien roi avait forgé ses soldats à l'aide du feu d'un volcan sacré. Cela aurait permit au roi de façonné des guerriers résistant à n'importe quelle menace, aussi bien naturelle que magique.


À ses côtés se trouvaient, les contrées de Laseph, fidèle à sa réputation, étaient personnifiées par un homme entouré d'animaux. La grand-mère de Kaitlyn, lui avait expliqué qua dans ces régions arides de l'Ancien Monde, les habitants de Laseph et les animaux coexistaient dans la plus grande harmonie. À l'origine, la survie pour les espèces fut la première raison de cette alliance. Toutefois, au fil des années, cet instinct de survie s'étaient peu à peu transformé en un profond attachement mutuel. Même si les conditions de cette alliance harmonieuse entre les habitants et les autres êtres vivant étaient peu connue, ces contrées étaient respectées de tous. 

Se suivaient, les vallées d'Oilïkos se matérialisaient sous les traits d'une jeune fille portant des paniers garnis de divers fruits et légumes. 

Enfin, le monde d'Ed se déguisait sous l'allure d'un membre de la famille royale. Kaitlyn n'arrivait pas à distinguer de qu'il pouvait s'agir. Impossible déterminer s'il s'agissait d'une femme ou d'un homme car son visage était totalement voilé. 

Deux autres statues étaient présentes mais Kaitlyn qui ne connaissaient pas toutes les régions de l'Ancien Monde ne savaient à quoi elles correspondait. 


Ce qui surpris Kaitlyn dans la disposition des statues, ce fut l'espace qu'il y avait entre les Vallées d'Oilïkos et le Monde d'Ed. Kaitlyn pensa aux premiers abord qu'il s'agissait d'un simple espace présent pour harmoniser cette scène théâtrale. Toutefois, quelque chose attira son attention. Un socle était là. Des inscriptions étaient présentes. Impossible de les décrypter de la place de Kaitlyn. Elle pensait alors, qu'il y avait du avoir une autre statue présente mais qu'elle avait du être détruite il y a longtemps. 


Une douce musique envahit doucement la crypte et tout le brouhaha se faiblit peu à peu. Kaitlyn se ressaisit et comme tous les autres étudiants présents, elle dirigea son regard vers l'entrée. L'arrivée d'Emy fut époustouflante. Habillée d'une longue robe blanche, parsemée de petits diamants scintillants, elle entra d'un pas lents et convaincus. Kaitlyn comprit aussitôt qu'il s'agissait de la robe de mariage de sa tante. Emy avait du la subtiliser durant son dernier séjour à Dublin. Kaitlyn ne put s'empêcher de soupirer, la vanité de sa cousine lui causera sa perte. 


Le silence cérémonieux de l'autel fut brisé par une voix forte et sonore que Kaitlyn reconnut immédiatement. Il s'agissait de Caleb qui commença un discours. 


- Mes chers amis je vous suis reconnaissant de vous être joint à nous. Aujourd'hui est un moment important dans l'Ancien Monde, il représente notre héritage à tous. Il y a des années de cela, une princesse du nom de Talyiah a révélé au monde ce qu'il se cachait derrière les rituels sacrés.


Tous les regards se portèrent vers Emy, qui avançait dignement vers Caleb. Ce dernier lui tendit la main pour la faire monter sur l'estrade. Ce dernier continua son discours en plaçant Emy à ses côtés. 


- Et c'est aujourd'hui, tous réunis que nous allons découvrir à notre tour le secret de ce rituel, à l'aide de l'une des nôtres. Emy, fille de Zia et de Gregor, s'apprête a réaliser le sacrifice ultime et cela en l'honneur de tous nos ancêtres. 


D'un mouvement de la main, il alluma des bougies placées tout autour d'une table. Ce geste fit sursauter Kaitlyn. Elle avait toujours autant de mal avec la magie, plus encore quand on effectuait des sortilèges quand elle était présente. 


- Chers amis je vous annonce le commencement du sacrifice. Que la cérémonie de la révélation commence, déclara d'une voix forte Caleb. 

 

Emy se dirigea vers la table pour s'allonger pendant qu'un chant lyrique envahit les murs de la grotte. 


À côté de Kaitlyn, des étudiants débutèrent sur cette fameuse cérémonie de la révélation. 


- Vous pensez réellement que Emy va réussir, demanda ce qui semblait être une nymphe. 

- Ça serait un exploit pour elle, enrichit une de ses amies. 


- Un exploit mais aussi un danger, reprit un étudiant qui écoutait la discussion des nymphes. Vous savez ce que l'on fait aux héritiers des elfes. Si quelqu'un apprend qu'elle va réaliser cette cérémonie, c'est la fin pour elle et pour nous. 


- Pourquoi un danger, demanda l'une des nymphe. 


- Vous connaissez la légende autour de la princesse disparue : on dit qu'elle aurait réalisé la cérémonie de son propre chef, sans être encadré par les Anciens. Quand elle s'est rendue compte de ce qu'elle avait fait, elle aurait perdue une partie de son âme. On dit que ses héritiers seraient porteur d'une malédiction. 


- Je ne vois pas le rapport avec Emy, souligna l'autre nymphe. 


L'étudiant soupira, il semblait exaspéré par le comportement des nymphes. En baissant la voix, il parle discrètement. 


- Emy prétend posséder du sang elfique. Toutes les personnes ayant ce sang qui coule dans ces veines n'ont jamais, au grand jamais réalisé ce sacrifice.  Or la dernière personne ayant réalisé cette cérémonie c'est Talyiah d'Orgendia… 


- Autrement dit la princesse disparue, chuchota Kaitlyn… 


Kaitlyn avait arrêté d'écouter la conversation entre les trois étudiants pour assimiler ce qu'elle venait d'entendre. Si Emy c'était vantée d'avoir du sang elfique, elle risquait de finir comme la Princesse Disparue. Ce qui troubla d'autant plus Kaitlyn, c'était les visions qu'elle avait eu et si elles avaient un lien avec Emy. Une chose était sure, il ne fallait pas que sa cousine arrivé au bout de la cérémonie. 


Allongée sur table, Emy attendait que le breuvage fasse effet. Kaitlyn se triturait les mains en espérant que tout se passe bien pour sa cousine et en priant pour que rien ne lui arrive. Un silence de mort planait dans la crypte. Tous étaient concentrés sur Emy, attendant le moindre de ses mouvements. 


Plus d'une dizaine de minutes passa sans aucun résultat. Emy resta allongée, immobile sue la table en pierre. Kaitlyn était fatiguée et elle ne pensait qu'à aller se coucher. Ses paupières étaient lourdes et elle commençait à somnoler. 


Une vive lumière réveilla et aveugla Kaitlyn. Alors que ses yeux s'adaptaient progressivement à la luminosité. Ce qu'elle vit la fit frémir d'horreur. Sa cousine était dans un état amorphe. Son corps s'élevait dans les airs. 


Ce fut ce moment que Caleb choisit pour reprendre la parole. 


- Nous y sommes. Aujourd'hui nous allons assister à la renaissance d'un pouvoir ancien…

 

Sa phrase à peine terminée, que l'état d'Emy commençait à se détériorer.  

Alors qu'elle était dans les airs, son corps était parcourus de spasmes qui n'avaient rien de naturel. Inquiète pour sa cousine et face à la non réaction de Drew et des autres personnes présentes, elle ne pouvait qu'agir. S'il lui arrivait quelque chose sa tante lui en voudrait à vie. 


Elle quitta sa place et descendit rapidement les marches pour rejoindre l'estrade. Malgré les regards désapprobateurs des différents spectateurs, elle s'adressa discrètement à Caleb. 


- Je t'en supplie Caleb, arrête tout. Emy n'est pas dans son état normal. 


Le regard que lui offrit le cousin du prince lui fit froid dans le dos. Il était dénué d'émotion mais un sourire vicieux apparut sur son visage. Il s'approcha de Kaitlyn et lui chuchota une phrase qui lui donna des frissons. 


- Si ta cousine n'arrive pas à réveiller l'ancien pouvoir alors elle ne m'est d'aucune utilité. 


Les yeux écarquillés par la surprise et la haine, Kaitlyn ne put s'empêcher de riposter. Jamais elle n'avait imaginé que Caleb pouvait être une personne aussi mauvaise et vil. Il n'avait rien en commun avec son cousin. Toutefois, Kaitlyn n'allait pas laissé Emy être le jouet personnel de Caleb. Elle devait arrêter le processus de la cérémonie même si elle devait subir les foudres de tous. 


- Désolée votre altesse mais je crois que vous prenez trop à coeur les légendes. Je ne vais pas te laisser mettre la vie de ma cousine en danger pour ton propre intérêt. 


Face aux menaces de la jeune fille, le cousin du Prince réagit aussitôt. 


- Ose interrompre le rituel et tu verras ce qu'il adviendra de ta misérable vie. 


-Qu'il en soit ainsi alors, dit fièrement Kaitlyn. 


Sans attendre une réponse de la part de Caleb, Kaitlyn se dépêcha de rejoindre la table en pierre. Debout sur l'autel, Kaitlyn tenta de rattraper le corps inerte de sa cousine, malgré les importantes protestations du publics. Lorsqu'elle allait rejoindre l'autel de cérémonie, le corps de Kaitlyn percuta violemment un mur en pierre. 


- Je t'ai dit de ne pas interrompre cette cérémonie, c'est pourtant une chose très simple, susurra Caleb. 


Kaitlyn effrayée et secouée par ce qu'il venait de se passer lança un regard de haine vers le cousin de Drew. L'homme qui l'avait si gentiment invité au bal n'était plus. À la place ce pouvait un être empli de haine. La jeune ne put riposter car son corps n'était plus sien. Elle était devenue la marionnette de Caleb. 


- Vois-tu chère Kaitlyn, personne dans l'assemblée ne va venir te sauver. 


Il agita sa main vers la droite, ce qui projeta le corps de Kaitlyn dans cette direction. Engourdit par la douleur, la jeune fille répliqua difficilement. 


- Cette cérémonie doit avoir lieu et elle aura lieu que tu le veuilles ou non. N'est-ce pas mes amis ? 

L'ensemble des élèves n'avait pas hésité une minute pour acclamer les dires de Caleb. Ce derniers continua son discours. 


Pendant ce temps d'inattention Kaitlyn en profita pour s'éloigner de la foule. Elle ne savait pas de quoi le cousin du prince était capable. S'il avait voulu il aurait pu la tuer. Kaitlyn ne voulait pas céder à la panique et son instinct de survie pris le dessus. Elle se décida de courir vers la sortie en espérant ressortir vivante de cette soirée. Elle se maudissait intérieurement de ne pas s'être écoutée et de ne pas avoir écouté Drew. 


Sans réfléchir, elle se leva et commença à courir. malheureusement, Caleb n'était pas dupe et se rendit compte de la manœuvre de la jeune fille. Usant de ses pouvoirs, il ramena Kaitlyn vers lui. Elle tenta de résister mais son corps ne lui obéissait plus. 


Une fois proche de Caleb, ce dernier lui attrapa le visage violemment et elle tenta de se débarrasser de cette emprise qu'il avait sur elle. 


- J'avais d'autres projets pour toi Kaitlyn ton comportement me déçoit énormément. Je vais être obligé de sévir immédiatement. Tu m'en vois désolée.  


Il s'adressa rapidement aux élèves présents, qui semblaient impatient que la cérémonie se termine, et s'éclipsa de l'antre où il était et pour seule compagnie : Kaitlyn. 


Ils pénétraient dans une petit salle qui était dépourvue de décoration. Seuls des milliers permettaient au plafond de tenir. Caleb plaça Kaitlyn au centre de la pièce et l'allongea de force. 


- Maintenant nous y sommes. Tu sais ce qu'il faut pour que chaque cérémonie religieuse est lieu, demanda Caleb d'une voix faussement amicale. 


Kaitlyn le regard sans comprendre jusqu'au moment ou un éclat d'argent attira son attention. Il portait un couteau dans sa poche. La jeune fille fit aussitôt le lien. 


- Comme tu ne viens pas de notre monde tu ne dois pas connaitre les us et coutume des temps passés de l'Ancien Monde. Mes ancêtres étaient des gens très importants à la cours du Roi et ils avaient une fonction spéciale. Ils étaient les premiers conseillers du roi avant que la guerre n'ait lieu… Aujourd'hui nous sommes exilés et je réclame mon dû. 


- Je ne vois pas le rapport avec moi ou ma cousine, répliqua Kaitlyn en essayant de bouger son corps. 


- Il y a une légende qui dit que lorsque l'hériter de la princesse disparue reviendra sur les terres de son ancêtre alors l'Ancien Monde connaitra un renouveau. 


- Notre famille n'a aucun lien avec cette Talyiah, coupa Kaitlyn. 


- Silence, hurla Caleb. Interrompt moi encore une fois et je te tranche la gorge. 


Le coeur de Kaitlyn s'emballa face à cette menace. Elle n'était pas en position de désobéir. 


- Je reprends, s'exclama Caleb d'une voix vive. Comme je te disais, il y a une légende sur le retour de d'un héritier de la princesse et il se trouve que ta cousine correspond parfaitement à la personne que nous attendions. 


- Nous, ne put s'empêcher de demander Kaitlyn. 


- Mais vas tu te taire, sale talweg, rugit Caleb en envoyant un coup de pied dans le ventre de Kaitlyn. 


Elle eut le souffle coupé et eut du mal a retrouver une respiration normale. 


- Kaitlyn, Kaitlyn, Kaitlyn, tu es énervante. Si je te donne un ordre tu dois obéir. C'est tout aussi simple, reprit Caleb avec un air dur. Je vais être obligé de te punir. 


Il continua de marcher autour de la jeune tout en bougeant rapidement ses mains. Kaitlyn trouva ses gestes bizarres et quand elle voulut le narguer sa bouche refusa de s'ouvrir. 


- Je vais pouvoir reprendre sans aucune interruption maintenant que tu sais te taire. alors, où en étais-je rendu… Ah oui, ta cousine, la merveilleuse Emy. Je suis persuadé qu'elle est pourra une fois qu'elle aura retrouvée son état originel me dire qui est le digne de Talyiah. Tu dois te demander pourquoi ? C'est très simple, seule les êtres ayant du sang elfique peuvent réaliser le rituel sacré. Ce rituel permet de révéler ta véritable nature au monde et découvrir de nouveaux pouvoirs puissants. Or, les chers ancêtres de mon cousin ont décidé d'arrêter ces cérémonies pour permettre une équité dans le Monde d'Ed. 


Kaitlyn tentait de comprendre où il voulait en venir. La folie allait perdre Caleb. 


- Or il se trouve que nous membres de la famille royale possédons tous du sang elfique et je trouve ça insultant que nous ne puissions pas pratiquer cette cérémonie. 


Les pièces du puzzle s'assemblaient pour Kaitlyn. La princesse disparue n'était qu'un prétexte pour Caleb. Il savait qu'Emy avait du sang elfique, elle avait passé son temps à se vanter de cela. C'était pour cette raison qu'il voulait que ce soit elle qui réalise la cérémonie. Caleb voulait être sûr qu'elle fonctionne pour la réaliser sur lui même. Seul son propre profit l'intéressait. Au fur et à mesure qu'il parlait, Kaitlyn voyait clair dans son jeu et Caleb le remarqua aussitôt. 


- Et bien et bien… La talweg est bien plus intelligente que je ne le croyais… Maintenant venons en au fait. Tu veux savoir pourquoi je t'ai invité au bal. La réponse est encore une fois très simple. 


Il se rapprocha de Kaitlyn et s'agenouilla pour lui faire face. 


- Pour chaque acte cérémonieux il est nécessaire de réaliser un sacrifice, susurra Caleb à l'oreille de la jeune fille.  


Le sang de Kaitlyn ne fit qu'un tour. Elle n'était qu'une bête que l'on amenait à l'abattoir et cela depuis le début. 


- Une vie pour une vie, dit cérémonieusement Caleb. Ta vie pour celle de ta cousine. C'est un geste tellement généreux de ta part, toi qui voulait la sauver. Tu vas pouvoir le faire aujourd'hui Kaitlyn. Tu as peut-être un dernier mot à dire avant de te sacrifier ? 


Kaitlyn sentit sa bouche s'engourdir. Il lui avait redonné la parole. 


- Tu n'es qu'un monstre Caleb. Si ces cérémonies étaient abolies c'est parce qu'il y avait une raison. Profiter de la faiblesse d'Emy c'est…


Kaitlyn ne put terminer sa phrase qu'il avait repris le contrôle sur sa bouche. Il lui était impossible de l'ouvrir. 


- Ton temps est écoulé Talweg.


Elle tentait de se débattre de cette emprise que Caleb avait sur elle mais rien n'y faisait. 


Kaitlyn était terrifiée par ce qui l'attendait. Caleb ne cessait de tourner autour d'elle en maniant un couteau dans sa main. 


Alors qu'il allait la poignarder en plein coeur, un bruit se fit entendre dans la fond de la salle. Kaitlyn tourna la tête en même temps que Drew pour savoir ce qu'il se passait. 

Une grande ombre se forma et diminua au fur et à mesure qu'une personne s'approchait de la jeune Spencer et de son agresseur. Elle priait au fond d'elle qu'il s'agisse d'une personne qui pourrait a sortir de l'emprise Drew. 


Quelle fut la surprise de Kaitlyn quand elle s'aperçut que c'était Drew qui venait d'arriver. Il portait toujours sa tenue de soirée et semblait essoufflée comme s'il venait de courir une longue distance. 


Caleb l'accueillit avec un sourire qui faisait froid dans le dos. 


- Mon cher cousin, je suis ravi que tu te joignes à nous pour réaliser la cérémonie de révélation. 


Kaitlyn tenta durer ou de bouger pour faire remarquer sa présence mais rien n'y faisait. Elle était toujours sous l'emprise de Caleb. Elle devait assister à la dispute entre cousins en restant allongé sur un sol de pierre, dissimulée par l'obscurité. 


- Caleb, je peux savoir à quoi tu pensais quand tu as annoncé pour la cérémonie de la révélation. Le Conseil voulait attendre, riposta Drew. 


L'estomac de Kaitlyn se noua. Le prince était un complice de son cousin. Il était prêt à sacrifier n'importe qui juste pour obtenir du pouvoir. 


- Elle était consentante, expliqua le cousin d'une voix sérieuse. Emy était prête, elle connaissait les conséquences. Tout aurait pu se dérouler à merveille avant que sa cousine ne sache tout. 


- Kaitlyn est là, demanda Drew. 


- J'ai du m'occuper d'elle. Un sacrifice en plus, multipliera nos chances de réussite. 


Kaitlyn remarqua que la voix de Drew fut empreinte d'un sentiment proche de la peur. Cela fut confirmé par une remarque de Caleb. 


- Tu palis cousin, ressaisis toi. Ce soir est un bon soir, tous es augures sont en notre faveur. On ne risque rien, je contrôle la situation. 


La discussion entre les cousin se poursuivis mais Kaitlyn n'arrivait pas à entendre ce qui était en train de se dire. Elle avait d u mal a se remettre de ce qu'elle avait pu entendre. Elle comprenait la raison pour laquelle Drew ne voulait pas qu'elle aille avec Caleb mais une chose restait floue. S'il était un complice pourquoi avait-il insisté pour qu'elle reste en dehors des méfaits de son cousin. Sans parler du Conseil. Kaitlyn avait la tête embrouillée par les questions et aucune réponse n'étant présente. 


Il était hors de questions pur elle de rester sans ne rien faire. Elle puisa dans toutes ses forces pour tenter de bouger. Rien n'y faisait, son corps ne lui répondait plus. Elle était comme collée au sol. 


La colère, l'impuissance faisaient rage en elle. Kaitlyn détestait ne pas pouvoir avoir le contre sur ce qu'elle faisait. À ce moment précis, elle ne se souciait n'y de rien n'y de personne. Elle n'en avait que faire que sa cousine souffre, des remarques de sa tante, qu'elle meurt aussi. Elle ne pensait qu'à elle même. 


La force du désespoir associé au tourbillon de fortes émotions, Kaitlyn voulu crier. Dans sa tête elle hurlait de rage et c'est quand elle entendu sa voix qu'elle su. Caleb n'avait plus aucune emprise sur elle. Ses pouvoirs psychiques ne fonctionnaient plus, elle semblait être immunisée. 


Malgré la douleur lancinante de son dos, Kaitlyn se leva et aperçut les deux cousins en pleine discussion. Elle se fichait de ce qu'ils pouvaient se dire. Elle voulait juste sortir de cette pièce, quitter ce monde


Elle saisit le couteau de Caleb et lui enfonça dans le ventre. Le visage de ce dernier se déforma par la douleur. L'arme ne l'avait pas blessé de manière sérieuse. Il aurait juste quelques points de sutures. Mais la haine que kaitlyn ressentait envers lui se fit plus forte lorsqu'un un rire nerveux sorti de sa bouche. Face à cet affront, Kaitlyn était prête à le poignarder une autre fois. Son geste fut vite arrêter par le Prince qui tenait sa main. Il était prêt à sauver son monstre de cousin et la laisser mourir.


Pour une fois dans sa vie Kaitlyn était prête à faire l'irréparable pur survivre. Elle n'était pas une lâche et quelque soit le statut de Drew, elle était prête à réaliser le pire juste pour sa propre survie. 


Comme s'il avait lu dans ses pensées, le prince lui répondit d'une voix froide. 


- Le tuer et me tuer ne servira pas tes intérêts.


- Parce que tuer ma cousine et moi servirait vos intérêts peut-être et  on n'aurait pas notre mot à dire. 


- Ta cousine était au courant des conséquences de son actes, répliqua le prince. 


- Je n'en ai que faire de ce que pense Emy, toi ou la putain de famille royale. Vous n'êtes que des êtres vils et manipulateurs. Et il est hors de questions que je reste une seconde de plus dans un monde comme le votre, hurla si fort Kaitlyn que les murs semblaient trembler. 


La voix de Kaitlyn résonna dans l'autel. Drew s'en aperçut aussi. 


- Nous devrions sortir pour poursuivre notre discussion et soigner Caleb. 


- Je n'en ai que faire que ton cousin meurt, il le mérite après ce qu'il m'a fait subir. Et je n'ai pas d'ordres à recevoir de toi. Si je veux rester ici je reste. 

 

- Tu ne veux pas ici, je le sais, répliqua d'une voix glaciale le prince. 


- Parce que maintenant tu sais ce que je veux ou pas, s'esclaffa Kaitlyn en levant les yeux au ciel. 


- Je l'ai toujours su, dit très sérieusement Drew. 


- Tu peux jouer avec n'importe qui mais ça ne fonctionne en aucun cas avec moi et je partirais de cette pièce quand je l'aurai décidé.


- On devrait vraiment sortir Kaitlyn, on est déjà resté trop longtemps ici. 


- Depuis quand es-tu aussi sérieux, hein ? On ne risque absolument rien dans cette crypte. 


Kaitlyn était tellement enragée et furieuse qu'elle n'avait pas sentit un liquide poisseux et visqueux glisser le long de sa nuque. Elle porta sa main à sa nuque pour la toucher et regarder ce qu'il y avait dessus. C'était du sang, son sang. Elle avait dû se blesser quand Caleb l'avait projeter contre le mur. 


Le prince attrapa vivement sa main pour observer le sang qui y était présent. 


- Depuis quand tu saignes, demanda de manière inquiète le prince. 


Kaitlyn lui lança un regard assassin. Elle n'avait en aucun cas envie de lui répondre. Drew avait réussi à faire le lien juste en faisant un vas et viens avec ses yeux vers son cousin et la cousine d'Emy. 

Son visage se ferma et il semblait chercher quelque chose de particulier sur le sol de la crypte. 


- Je peux savoir ce que tu cherches, demanda exaspérée Kaitlyn par le comportement du prince. 


Sans lui répondre, il se redirigea vers elle en courant mais elle se dégagea. 


- Maintenant je veux des réponses. Je ne comprends rien à ce qui arrive. Vous voulez tuer ma cousine, puis moi et la tu paniques jusque parce que je saigne. 


Alors qu'il allait répondre, Caleb qui était maintenant à leur hauteur en tenant son flan pris la parole. 


- Ton temps est écoulé Talweg, tes jeux sont faits. 


Il se saisit du couteau et poignarda son cousin dans le dos. 


Kaitlyn ne réagit pas quand elle vit le corps du prince tombé inerte sur le sol. Ce fut la chose de trop, toute la haine, la peur, le désespoir avaient disparu de son coeurs. Elle était complètement déconnectée de tous types d'émotions. 

Elle regarda ensuite Caleb qui tenait mal sur ses jambes tremblantes, s'effondrer à son tour sur le sol. 


Sans secouer du cousin du prince et de ce dernier , elle se décida de marcher vers la sortie de la crypte. Elle ne pensait à rien et était guidée par une force qui l'attirait. Les cailloux sur le sol semblaient sauter et le sol trembler. Kaitlyn ne sentit pas les secousses, elle poursuivait sa marche sans se soucier des cris des autres élèves. 

En arrivant devant l'autel où était sa cousine au début de la soirée, des hommes et des femmes étaient paniqués. Il hurlaient, couraient dans tous les sens. Les murs commençaient à s'effondrer et tout s'enflammait. La salle était devenue un immense brasier. Kaitlyn continua sa marche sans se soucier de ce qui se passait autour d'elle. La chaleur du feu, la froideur du sol, elle ne ressentait rien de tout cela. 


Lorsqu'elle sortie de sa stupeur, Kaitlyn se retrouva perdue dans la forêt. Elle ne savait pas commet elle avait fait pour se retrouver là. Ses derniers souvenirs étaient flous. Elle se souvenait de l'état critique de sa cousine, du fait que Drew était complice des manigance de Caleb. En reprenant ses esprits, la respiration de Kaitlyn s'accéléra, elle faisait une crise d'angoisse. Toutes les émotions et tous les sentiments qu'elle avait refoulé durant la soirée refaisait surface. 

Elle n'arrivait pas à se calmer, elle semblait sur le point d'exploser. Alors qu'elle se tenait le cou, elle remarqua que le collier que Trega lui avait donné avait disparu. Cela ne la calma pas d'avantage. C'était la seule chose qui lui restait de sa grand-mère. Le surplus d'émotions qui envahissait son esprit lui fit perdre sa vigilance. 

Kaitlyn tenta de s'accrocher au premier arbre mais son pied glissa sur la terre humide et elle tomba dans l'eau. Incapable de bouger ses membres tant ils étaient figés, elle se laissa couler expulsant le peu d'air qui lui restait dans les poumons. À travers l'eau, elle vit la lumière du soleil qui se leva. Kaitlyn l'observa avant de manquer d'air et de se laisser aller vers le fond de l'eau. 


Le cou endolori et les poumons en feu, Kaitlyn ouvrit péniblement les yeux. Elle venait de se noyer, elle ignorait comment elle valait fait pour sortir de l'eau. Rassemblant le peu de force qu'elle avait, elle tenta de s'asseoir non sans difficulté. 


Kaitlyn observa le décors qu'il l'entourait et se repéra facilement. Elle était face à un lac qui était tout proche de la faculté d'Orgendia. Elle avait jamais eu l'occasion d'y aller et elle le regretta. Le spectacle à ses yeux était magnifique. L'eau était azure et elle était entourée par des arbres au feuillage coloré. L'harmonie des couleurs faisait ressorti le bleu du ciel qui était parsemé de quelques nuages. Le paysage permis à Kaitlyn de retrouver un certain calme. Elle se sentait apaisée. 


En retrouvant peu à peu ses esprits, Kaitlyn prit conscience de la gravité de ses actes durant la soirée. Elle avait poignardé un membre de la famille royale. La pensée de cela la faisait sourire. Dans un sens, elle était contente de son geste car Caleb l'avait mérité mais elle avait peur des conséquences. Kaitlyn savait que quoi qu'on fasse il y a fait toujours des conséquences.

Cette soirée haute en rebondissement lui avait néanmoins appris une chose. Son égoïsme l'avait sauvé la vie. Kaitlyn avait compris que si elle était devenue ce qu'elle état aujourd'hui c'est parce que sa gentillesse et sa patience lui faisaient défaut. Maintenant elle savait qui elle voulait être et elle allait agir. 


En commençant par sa cousine. Elle n'allait plus se soucier d'elle. Kaitlyn avait envie de vivre sa vie sans devoir se soucier des autres. Elle voulait devenir indépendante. 


Ses réflexions furent rapidement coupées car la fatigue l'emporta. Elle s'endormit adossée à l'arbre. 



Report this text