L'idéalisée

eau10c

Fantasmes

« La lumière est partiellement filtrée à travers les volets ; les draps recouvrent en partie tes courbes, mais les rayons parviennent à se glisser exactement sur ta hanche droite, saillante. Les lèvres à demi closes, des mèches couleur miel parsemant ton front, tu m'offres la vue rêvée. 

Mes yeux effleurent ainsi ton corps baignant dans ce sombre décor strié de lumière qu'est cette dernière matinée à tes côtés. - T'adorer au quotidien c'est vivre dans l'exotisme et un monde sans toi serait digne d'une insurrection.

Pourtant, te voilà levé(e), en route vers l'inconnu - sans moi. Pourtant, te voilà éveillé(e), déambulant au travers de ma conscience parce que, oui, il ne s'agit plus là d'un monde dans lequel tu es mais simplement du monde qu'abritent mes pensées. »





Signaler ce texte