lil was here

Jaunie

J'étais en Gaulle. Comme tous les étés, j'y vais. Voir les garçons. La compagne du plus jeune. Papa. Etc… J'étais donc je n'y suis plus. Je suis revenue plus tôt et plus tarte que d'ordinaire. Un tout car, malgré tout l'amour qu'ils me portent, je me sens comme une pièce rapportée. C'est le cas ici aussi. Je suis « telle que je suis » à de rares moments. Avec ma On par exemple. Avec ma meilleure amie Justa, ce sont les deux seules personnes dans ce putain de monde. Ma faute aussi et sûrement, difficile pour eux (les autres) d'oublier ce que je fus, je suis entre deux mondes, deux modes. Ce boulot qui m'est nécessaire encore 9 mois m'y oblige…

Cette année un évènement exceptionnel bouleversa le séjour. Une petite fille, Lili, fille du plus jeune des garçons et forcément de sa compagne, est née. Un 13 Août pour la petite histoire de l'Humanité qui s'en fout.

Oui Lili was there. Et maintenant « here ». Elle a mis du temps à se décider la môme. Long, la péridurale, et un accouchement prévu précipité d'une bonne semaine. Gestion de planning oblige. Alors il/elle ( ?) a mis sa grosse main pour sortir le placenta qui restait bloqué. Cytosine oblige pour faciliter les choses. Et hémorragie oblige car…Bref. J'étais très en colère. Très, très. Mais j'ai dû ravaler ma rage car ça faisait tâche, et gâchait le moment de bonheur familial. Au final, les deux mômes vont bien, la grande et la petite qu'est très grande déjà.  

On me dit souvent (en famille) que je suis révolutionnaire…Drôle de révolutionnaire que je fais. Il en faut si peu finalement pour sortir de leurs sentiers battus. Et rabattus.

Lili est grande donc. C'est la plus belle, la plus forte, la plus tout. Certes je suis inquiète car née le 13 de ce mois d'Août elle ne marche toujours pas, et quand à parler…Je n'ai évidemment rien dit pour ne pas inquiéter les jeunes parents.

On me tanne pour installer Washap…Plus facile pour envoyer des images, vidéos, et téléphoner gratuitement.  Ça me saoule. Moi qui ne m'exhibe qu'ici, perdue dans le grand bosquet, et qui ai une sainte horreur des réseaux sociaux de toute sorte. Facegramm et tout le tintouin.

Faut-il résister ? Au risque de paraitre ringarde, casanière ?

Donc de retour plus vite que prévu avant mon anniversaire comme prévu. Je m'en rappelle c'est toujours en Août. Je suis reviendre ici dans le trou que j'habite. Avec Jo. Le chat. Oui, n'allez pas imaginer. Reprendre le job et tout le bazar, reprendre les séances laser pour la tronche, psy pour le dedans et préparer mon départ dans 9 mois. Une gestation en somme, et pas de péridurale. Non, naturel.  Au pire au forceps.

Report this text