L'impertinente

aile68

je me sens comme une petite fille aux colliers cassés, j'oublie les majuscules en début de phrase, je casse les pieds à mes parents pour en avoir d'autres mais à mon âge mes parents ne m'offrent plus de colliers. Je suis une petite impertinente qu'aime pas son frère, sa poupée. Ma place n'est plus au coin mais sur le devant de la scène. si j'oublie des répliques, je me rattrape en gloussant comme une gamine, je n'ai pas fini de grandir. J'ai mille ans, j'ai trente ans, je ne compte plus les ans, je ne me reconnais plus dans la glace. Mon texte a l'incohérence de l'élève qui ne coordonne pas ses idées, c'est le fouillis dans sa tête, vite sortir les phrases comme elles viennent en se fichant de l'ordre. l'ordre c'est les adultes, les gens tristes, ceux qui mettent des majuscules en début de phrase. On me dit de me calmer, de me discipliner, je ne veux que ma liberté et de nouveaux colliers pour paraître naturelle et un peu moi-même.

  • Tu as raison il ne faut jamais grandir...

    · Il y a 6 jours ·
    1338191980

    unrienlabime

    • Cultivons notre part d'enfance...

      · Il y a 3 jours ·
      Coucou plage 300

      aile68

  • Rester une petite fille libre et malicieuse...toujours et toujours !

    · Il y a 6 jours ·
    W

    marielesmots

    • Oui le propre de l'enfant c'est d'être libre!

      · Il y a 3 jours ·
      Coucou plage 300

      aile68

  • Sortie de son contexte cette phrase me fait rire (bien qu’elle soit atroce, mais je suis ainsi, malsain de rire du pire.) « je casse les pieds à mes parents pour en avoir d'autres » (T’as vu j’ai oublié de mettre une majuscule de début de phrase par solidarité, restons des enfants !)

    · Il y a 7 jours ·
    Photo rv livre

    Hervé Lénervé

    • Chic! chic!

      · Il y a 3 jours ·
      Coucou plage 300

      aile68

Signaler ce texte