L'incendie des coeurs - Chapitre 1

mywritings65

En secondaire, j'étais amie avec une fille qui ne supportait pas le célibat. Dès que c'était fini avec son copain, elle en cherchait déjà un autre, sans se laisser le temps de digérer la rupture. Je n'ai jamais compris son trip...

Je me suis toujours sentie indifférente à l'amour. Je suis déjà tombée amoureuse, j'ai eu quelques relations. Mais je peux très bien vivre sans ça.

Et j'aime beaucoup ma vie ! Mon appartement donne sur la Sambre, je vois ma famille le weekend, j'ai un boulot de dingue mais j'adore ça !

Je travaille dans une bibliothèque universitaire. Oh, je sais ce que vous pensez : je suis le cliché de la bibliothécaire célibataire, vivant seule avec son chat. Eh bien, pour votre gouverne : de un, je n'ai pas de chat, et de deux, je ne suis pas bibliothécaire !

Non, mesdames et messieurs ! Je suis restauratrice ! En quoi consiste mon métier ? A assurer la meilleure conservation possible pour les œuvres d'art (dont les livres) et à les réparer.

C'est un travail d'analyse qui demande du temps. J'aide aussi les bibliothécaires et autres institutions à préparer des expositions. Bref, je cours partout !

J'étais en train de dépoussiérer un document avec une "smoke sponge" lorsqu'une collègue est venue m'interrompre :

- Eglantine, tu viens boire un verre avec nous tantôt ?

C'est Soline, elle travaille à la catalographie des livres anciens. En français : elle tape les données dans un logiciel pour les mettre dans le catalogue en ligne. On appelle livres anciens les ouvrages datant d'avant l'invention de l'imprimerie.

- Je ne sais pas, j'hésite..., ai-je répondu.

Ca nous arrive souvent d'aller boire un verre après le boulot, surtout en été. Nous sommes une grande équipe, une grande famille même !

- Ne me dis pas que tu as quelque chose de prévu ! Tout ce que tu fais en rentrant chez toi c'est lire et regarder des films et des séries ! Je te connais !

- De fait, tu ne me connais que trop bien...

- Et faut qu'on te case ! On te trouvera quelqu'un, tu verras !

Ces gens qui veulent absolument jouer les entremetteurs, c'est d'un lourd ! J'aime beaucoup Soline mais pas quand elle joue ce rôle...

- C'est bon, tu viens d'enlever toute ma motivation !

- Quoi ?! Mais si ! Viens !

- Fallait utiliser un meilleur argument.

- Pourquoi tu ne veux pas te caser ?

- Je te l'ai déjà dit mille fois : je me porte beaucoup mieux toute seule ! J'aime le célibat. Fiche-moi la paix avec ça !

- Ok, j'ai compris, a-t-elle dit en capitulant. Et si je te promets de ne plus te parler de ça ?

- Non, j'ai pas très envie. Une autre fois, peut-être.

- D'accord, je ne te force pas. On se voit à la pause ?

- Affirmatif.

En vérité, je n'aime pas les endroits peuplés de monde. Je ne suis pas fan de l'alcool, et parler autour d'un verre, c'est pas trop mon truc. Mais ça m'arrive de faire des efforts.

Je suis plutôt du genre promenade, randonnée, cinéma, petite restauration. Je crois que j'ai réussi à attirer votre attention, ma vie a l'air passionnante, n'est-ce pas ?

Soline est repassée en fin d'après-midi pour s'assurer que je n'avais pas changé d'avis. Je suis restée sur mes positions.

Entre mon boulot et mon appartement, j'ai environ 15 minutes de marche. J'en profite pour écouter de la musique ou les bruits de la ville et de la nature.

J'ai soupé devant l'émission "Septante et un". Puis j'ai été confrontée à cette question difficile : "Que regarder ce soir ?". Une petite envie d'action, j'ai opté pour "Escape Plan" avec Stallone et Schwarzy. J'ai prévenu mon meilleur ami, Joachim, de ce choix. Je sais bien que ce n'est pas un message très pertinent mais ça permet de lancer la conversation.

J'ai rencontré Joachim sur Internet, sur Netlog, pour être précise. Nous cherchions simplement à discuter, nous avons directement mis à plat que nous ne cherchions personne. Nos goûts musicaux et cinématographiques ont permis au courant de vite passer entre nous. Cela fait 6 ans que nous nous connaissons.

Nous nous sommes déjà vus plusieurs fois, principalement pour nous goinfrer de pizzas !

Contrairement à moi, Joachim cherche sérieusement la perle rare, depuis quelques temps. Il devient déprimé à l'idée d'être seul, à 27 ans (il est un an plus âgé que moi). J'ai beau vouloir le rassurer, lui dire qu'il trouvera la bonne personne tôt ou tard, son coeur est brisé et désespéré. Il n'y croit plus...

[Il y a de l'orage !]

Joachim et moi nous voyons peu parce qu'il habite à la frontière française. Les orages viennent souvent de par-là !

Message inutile, me direz-vous. Mais non : Joachim sait très bien que je déteste ça ! Cela vient de ma mère : elle a toujours eu peur de la foudre et débranchait toujours tout à la maison !

Une fois le film terminé, j'ai tout débranché dans mon appartement (c'est devenu une vieille habitude !). J'ai un peu continué "La ligne verte" de Stephen King puis je me suis endormie.

J'achète un nouveau frigo. Je ne sais pas trop pourquoi, le mien fonctionne encore très bien ! Mais je suis au magasin, et le vendeur me détaille les qualités du modèle qui m'intéresse.

- Par contre, votre frigo a un petit problème, mademoiselle...

En effet, quand il l'ouvre, le système du frigo actionne une musique, laissant entendre Bénabar et son feu de joie !

Petit à petit, je prends conscience que je rêve et que la musique provient de mon smartphone.

Je tâtonne ma table de nuit, attrape l'appareil et, d'une voix ensommeillée, je réponds :

- Oui ?

- Eglantine, il faut que tu viennes tout de suite !

- Qui est-ce ?

- Fabrice.

- Ah ! Bonjour patron. Tu es bien matinal aujourd'hui ! Quelle heure il est ?

En vérité, Fabrice est le directeur de la bibliothèque. Dès mon premier jour, il m'a fait la bise et m'a demandé de le tutoyer. Assez hors du commun pour un directeur ! Il déteste qu'on l'appelle "patron".

- C'est pas le moment de plaisanter, Eglantine !

C'est seulement là que j'ai remarqué la tonalité de sa voix. La panique... Il devait se passer quelque chose...

- Qu'est-ce qu'il y a, Fab ?

- C'est... c'est la bibliothèque ! Il y a un incendie. Il faut que tu viennes immédiatement !

Signaler ce texte