Liste 2 - Le Zèbre à l'envers (suite)

colonelle

Merci à Campaspe

Je décidai de partir à la recherche de mon Zèbre. Le livre que j'avais vu en vitrine et portant son pseudo (car j'étais absolument sûre que ce n'était pas son vrai nom) s'intitulait "La nuit, tous les chats sont gris". Je ne connaissais ni son adresse, ni son visage. Aussi, la seule solution qui s'offrait à moi était d'entrer dans la librairie où j'avais vu le bouquin.


Elle n'était pas si loin de mon travail. Aussi, sur l'heure de ma pause, je m'y dirigeai en toute hâte. Un peu essouflée, je poussai la porte du petit magasin. En ouvrant, je butai immédiatement sur un gros carton où il était inscrit "Librairie du Globe". Le carton semblait avoir été scotché et rescotché plusieurs fois avec de l'adhésif marron. Il était si rempli qu'on eut pu croire qu'il avait subi de force un régime hypercalorique de papier. Curieuse, j'ouvris, car il ne restait pas fermé. Des bouquins, des DVD en masse: entre autres "Le Pingouin" d'Andrej Kurkov. Je lus un instant le résumé en quatrième de couverture. A vous glacer le sang. Mais...Très dans mon style de caractère. Un peu en dessous, une collection de films de Tarkovski: Solaris, Le Miroir, Stalker...
- "Vous aimez la culture russe, Mademoiselle ?" fit une douce voix d'homme dans mon dos. Je tressaillis et me relevai brusquement tant est si bien que je perdis un instant l'équilibre. Un quadragénaire aux cheveux courts frisotants me retint par le poignet.
- "Attention, attention !" fit-il en laissant tomber un livre qu'il devait tenir à la main. Mes yeux se posèrent immédiatement sur la couverture "Le Chou-King, regroupement de textes par Confucius". Il se retourna pour regarder dans la même direction que moi.
- "Oui... Je… Je suis un passionné de la philosophie chinoise et...". Il se précipita sur l'ouvrage. Maladroitement, en le saisissant, la couverture s'échappa. On vit alors un sublime tableau montrant une femme, les seins pointés vers le ciel, se déhanchant de plaisir ou de douleur peut-être. Pas vu assez longtemps. Je m'avançai vers lui et lui pris doucement le livre des mains.
- Mm mmh. Hinhin... Le Forcené. Très spirituel. C'est bien aussi, vous savez, les Spécial Police. Mon père lisait des SAS, lui. Pourquoi cacher ça ? Il n'y a pas de honte à avoir".
Je souris. Il était rouge comme une écrevisse. Il se reprit aussitôt.
- "Ok bon euh... Bref bref. Puis-je vous aider ?
- "Je cherche un livre pour... Ma nièce !!!". A présent, c'était moi qui étais gênée. Il me dirigea vers le rayon Jeunesse. Il passa son index sur quelques titres et s'arrêta net sur une des tranches.
- "Un classique. Des Cornichons au Chocolat ! Idéal pour une petite jeune fille !
- Non ! J'ai vu un livre en vitrine qui m'intéresserait davantage. La Nuit, tous les chats sont gris. On m'a dit du bien de son auteur, alors...
- Les gens qui vous ont dit cela sont très perspicaces. C'est moi, l'auteur".
Je baissai les yeux. Totalement refroidie. Ou bien me sentais-je simplement échaudée ?

  • Bravo, un véritable tour de force. Je n’avais pas réalisé qu’autant de mots figuraient dans des titres de livres existant.
    Jolie chute par ailleurs

    · Ago 4 months ·
    Tete alpaga

    campaspe

    • C'est quand j'ai vu cornichon et chocolat...

      · Ago 4 months ·
      S l300

      colonelle

    • excellent ... :-)

      · Ago 4 months ·
      Tete alpaga

      campaspe

Report this text