L'ombre d'une mélopée

Isabel Da Rocha

Adolescent perdu aux rêves impuissants, la lumière matinale, en froide visiteuse, se joue de tes larmes. Sur fond de Jouy passé et de chasses anciennes, tu te tiens tel un jeune cerf acculé, dans l'encoignure d'une ambition déçue, d'une énergie rompue. L'ombre d'une mélopée, privée de mélodie, s'évade de tes lèvres vers tes jeunes épaules en deuil d'avenir.

Dans ce ruisseau de draps froissés reposent Jeunesse, Espérance et Destinée. Ahuri de détresse, tu les crois perdus, ne vois pas ce sourire de campagnols fidèles, simplement endormis par ta nostalgie. Ils sont prêts à bondir et à s'épanouir au premier son de ta flûte enchantée, mais tu ne le sais pas encore.

Adolescent perdu aux rêves impuissants, l'espace d'une blessure, tu zappes la lumière matinale qui se joue de tes larmes et monte vers le zénith.

Bel adolescent égaré dans un rêve tout puissant, ne zappe pas ta vie posée sur un sommier de fleurs. Elle est à portée de main.

Report this text