L'oubli d'un ..."je t'aime"

ade


D'abord un brouillard salé vient embrumer ses beaux yeux verts, puis des perles de pluie inondent son visage.
Ses jambes se mettent à trembler. Elles ne la portent plus.
Elle se laisse tomber sur le fauteuil du salon, perdue, désemparée.
Elle ne dit pas un mot, totalement muette, son silence est son cri de désespoir.
Elle sent une morsure dans tout son être, un gouffre béant qui la lacère de part en part et qui l'entraîne dans une sombre démence.

 

Il la quitte, Il l'abandonne.

 

Elle fixe la photo posée sur le bar près de la cheminée. Ce polaroid du bonheur où deux sourires se dessinaient, où deux êtres s'aimaient, où l'amour véritable existait.
Un vestige du passé à jamais perdu.

 

Il la quitte, Il l'abandonne.

 

Machinalement, elle prend le pull resté sur le dossier du fauteuil, le roule dans ses mains, puis plonge son visage dedans pour sentir encore ce parfum. Son parfum. Ce mélange de notes fraîches et boisées, cette fragrance qui sent l'océan.
Elle se revoit avec lui, main dans la main longeant les quais, arpentant les marchés nocturnes des nuits d'Août, et son pull qu'il mettait sur ses épaules quand il devinait qu'elle avait froid. Elle adorait sentir ce parfum, son parfum.

 

Il la quitte, Il l'abandonne.

 

Hier soir encore, elle caressait de ses mains froides ce visage qu'elle connaissait par cœur.
La petite ride entre les yeux qu'elle touchait de son index, la cicatrice sur le coin d'une lèvre qu'elle venait embrasser avec tendresse.
Hier soir, leurs corps avaient fusionné, ils s'étaient aimés avec passion comme la toute première fois où ils s'étaient étreints.

 

Il la quitte, Il l'abandonne.

 

Soudainement elle émet une plainte déchirante et éclate en sanglots. Ses mains se crispent, elle serre les poings.
Ce matin, pour une broutille ils se sont disputés et par fierté ou plutôt par orgueil, elle l'a laissé partir sans rien dire.
Elle n'a pas prononcé les mots qu'elle lui disait d'habitude en lui posant un baiser sur la joue.

L'oubli d'un « Je t'aime », que jamais plus il ne pourra entendre.

 

Il la quitte, Il l'abandonne

 

Elle trouve la force de se lever et n'a plus qu'une seule idée en tête aller le retrouver, le voir, le toucher. 

 

Dans la chambre mortuaire, devant son corps inerte, elle ne peut détourner son regard, elle le fixe. Sa pâleur lui serre le cœur, puis elle s'approche.

De l'index elle caresse la ride entre les yeux une dernière fois, elle dépose un baiser sur la cicatrice au coin de la lèvre, passe ses mains chaudes sur ses joues glacées.

 Elle ôte son pull qu'elle dépose sur lui, comme lui le faisait pour elle ces nuits fraîches du mois d'Août. Elle veut avoir la certitude que Là bas, il emmène son parfum avec lui et qu'à son tour il n'ait pas trop froid.

Puis, tout en posant une main sur la sienne, elle lui dit « Je t'aime » à l'oreille, un je t'aime qu'il n'entend plus.

 

Il la quitte, Il l'abandonne.

 

Elle ne cesse de répéter cela dans sa tête, ces mots comme des cyclones qui dévastent tout, et là, devant lui, face à son amour sans vie, ce qui l'a fait le plus souffrir c'est d'avoir été si fière ce matin, d'avoir laissé une colère passagère lui voler cet instant précieux.

Ce qui l'a fait le plus souffrir c'est  l'oubli d'un ...je t'aime.

  • Eh bien... Dur de refouler la vague d'émotions qui déboule à la lecture de ton texte... Magnifique...

    · Ago almost 4 years ·
    Yeza 3

    Yeza Ahem

    • Merci beaucoup Yeza

      · Ago almost 4 years ·
      Ade wlw  7x7

      ade

  • Bouleversant, très bien écrit, quelque soit l'émotion tu la la fais toujours bien passer. Il ne faut en effet jamais remettre un "je t'aime "au lendemain! J'en ai fait la douloureuse expérience, ton texte résonne d'autant mieux en moi...

    · Ago almost 4 years ·
    Oeil

    anne-onyme

    • Je suis navrée pour toi Anne sincèrement...et merci pour ton commentaire qui me touche tu te doutes bien, car je pense que nous avons la même sensibilité. C'est toujours un grand plaisir de lire tes mots.

      · Ago almost 4 years ·
      Ade wlw  7x7

      ade

  • Une odeur, ça t'emporte le coeur sans que tu puisses rien faire. Beaucoup de douleur exprimée là. J'aime ta plume.

    · Ago almost 4 years ·
    Ananas

    carouille

    • Oui il y a des parfums qui peuvent réveiller des souvenirs.
      Merci ma belle d'être passée par ici :)

      · Ago almost 4 years ·
      Ade wlw  7x7

      ade

  • J'aime aussi ce texte émouvant qui ramène à des sensations que nous connaissons tous. On ne dit jamais assez à ceux qu'on aime qu'on les aime. Heureusement, même si on le dit peu, ils le savent.
    ça sort du plus profond de soi ce genre de texte, bravo Ade ;)

    · Ago almost 4 years ·
    Loin couleur

    julia-rolin

    • Merci Julia :)

      · Ago almost 4 years ·
      Ade wlw  7x7

      ade

  • A lui seul ce mot est un tourbillon…normal qu’il fasse autant souffrir.Si en plus il est destiné à un être disparu, c’est le souffle que l’on nous coupe.
    Pas de mot Ade pour ton ressenti…enfin si ...juste que j’aime !

    · Ago almost 4 years ·
    479860267

    erge

    • Surtout ne pas oublier de dire les choses quand il est temps, oui ce mot est un tourbillon à lui seul. Merci Erge pour tes mots et ton "j'aime". Bises

      · Ago almost 4 years ·
      Ade wlw  7x7

      ade

Report this text