LR 229

Christian Lemoine

La mer(e) intérieure. Interprétation fantôme habitude détruire anxieux

Drôle de rêve fœtal, images oniriques bercées dans le cerveau d'un enfant voguant encore dans la douceur onctueuse et bienfaisante du liquide amniotique. Dans les méandres de cette ébouriffante eau mêlée du corps ; dans le lac faussement paisible dont la rive placentaire prête à s'y ombrager à l'abri des ardeurs de cet amour maternel qui déjà s'invente un poupon réjoui tout engoncé d'habits Tudor ou des fanfreluches vieille France ; dans la source chaude et l'obscurité épaisse, le petit être encore à naître ignore en bienheureux les turpitudes et les errances, les coups du sort et les vilenies, les hasards et les joies intenses, tous étonnants instants inattendus, ainsi que le destin qui flanque cieux et schéol dans la même marmite infernale où viennent se repaître avec goinfrerie des truies replètes sorties, ricanantes et grotesques, de l'imagination d'un Jheronimus van Aken au plus fort de son art.

Report this text