LR 63

Christian Lemoine

Soyons sérieux. Achever, âge, connétable, acharnement, chéri
Aux orées du bois sacré, les bois majestueux des grands cerfs ont fondu au loin dans la touffeur des halliers. Fracas des troncs noueux, brisés sous l'acharnement des haches, le frisson des scieurs de long voûtés devant leurs lames. Arbres déjà vaincus, sans respect pour leur poids, sans égards pour leur âge, sans aucune façon de vénérer leurs couronnes feuillues. Les seigneurs arment les vaisseaux, les terres saintes appellent au secours d'une chrétienté chancelante ; les longs fûts s'inclinent, puis abaissent leur tête, effondrent leur grand corps sacrifié pour le pilori rigide des ponts des navires, condamnés à la raideur glacée des mâts des nefs royales, où chevaliers, hobereaux, connétables ou écuyers piaffent dans les embruns en guettant la côte. Bois sacré, cher bois, bois chéri, bois déchiré, bois des riches légendes ; la trivialité des batailles finit par achever vos contes et vos miracles. La source s'est tarie. L'étang est comblé. Le chaos des roches fracturées a disparu sous les décennies broyeuses. Au loin, se devine la lueur croissante des incendies.
Report this text