Mai n'en prendra pas ombrage

Re Chab

photo: Emilio Jimenez

En avril ,
ne te découvre pas d'un fil,
mais en mai offre toi au ciel,
à la caresse du soleil,
dorée comme le pain chaud,
étendue sur ta peau.

Très chère dame,
on voit bien l'ombre de la palme
qui se dessine
sur tes collines,
à la façon d'un coeur
posé tout en douceur

Une feuille dont les doigts
oscillent et s'emploient
à laisser leur trace claire
- un dessin sur la chair
du paysage .
Mai n'en prendra pas ombrage.

-
RC

Signaler ce texte