Marianne pleure, encore, dans le matin gris

rechab


Un matin s'écoule dans la douleur :

                   il y a encore des gens qui pensent

         qu'il suffit de tirer sur les premiers venus

         et de répandre le sang ,          la terreur

        pour que les problèmes soient résolus .


C'est un matin sans refrain

( en tout cas l'air est déjà connu ),

mais cela revient sans cesse en tête :

appuyer sur la gâchette

              et tout est dit :


il suffit d'un petit geste

et on crache le mépris :

     -   c'est si facile

de se servir d'une arme

quand les autres n'en ont pas


de faire jaillir les larmes

de provoquer le trépas .

       Marianne, encore,           pleure

dans le matin gris ,

           et la couleur

                qu'on lui a ravie .


RC

Report this text