MARIE-JEANNE J EN AI MARRE

ouiouilaplume

.

M'y voici immergée tout dedans à l'intérieur

Je vous y vois encore mais ce n'est plus votre heure

Je me quitte, m'en vais voir ailleurs où aussi je suis

Et de là, à vos yeux ébahis, je me sens partie

Je m'ennuyais, il m'en fallait, il le fallait

Me voilà, occupée, débordée, pleine de regrets

Ma salive s'en est allée, on vient de moquetter

Mes jambes flageolent, mes pupilles sont dilatées

Héroïne dans la tête, loser dans les baskets

Encore un peu, je pompe, je tire, je tête

Palpitations, angoisse, j'ai faim, soif et froid

Z'auriez pas vu ma confiance en moi ?

Report this text