Mon Job

staff

Plus claire la lumière, plus sombre l’obscurité... il est impossible d’apprécier correctement la lumière sans connaître les ténèbres. J-P Sartre

« ... soit sans peur face au mal, soit brave et droit pour être aimé du peuple, sauvegarde les faibles et garde toi du mal. Décide d'agir chaque jour avec ton âme et ton cœur, protège le Roi, et s'il n'est plus, défend le peuple... » Extrait du serment de la Garde Municipale du XVIème siècle.

Ne vous trompez pas en me lisant, je ne pleure pas sur mon sort, loin de là, j'aime mon métier. Je vais ternir un peu le tableau avec cynisme et sans humour, fidèle à la réalité.

Je sais que certains diront « mais qu'est ce qui est difficile en Police municipale ?! Faire traverser les enfants ? Verbaliser des pauvres gens qui travaillent ? Tu es fonctionnaire... » et j'en passe et des meilleures. A l'heure du flic bashing, la reconnaissance se fait rare. Je commencerai déjà par là, cette image qui nous colle à la peau, peu reluisante et qu'on doit chaque jour essayer de combattre pour faire changer le regard des gens et celui des collègues. De cette vision découle la contestation permanente et le manque de respect, les insultes, menaces, violences physiques et autres. Nous y sommes confrontés à chaque instant, comme si nous n'étions pas légitime à représenter l'ordre. Même en tort, le contrevenant, avec toute sa mauvaise foi, vous pousse dans vos retranchements, à la fois de policier, et aussi d'homme. Il faut arriver à ne pas prendre les choses personnellement, se dire qu'on s'en prend au policier, à la fonction et pas à l'homme et surtout garder son sang froid en toute situation. Il y a la peur permanente de la « bavure »; à juste raison, nous sommes amenés à utiliser la force, seulement chacun de nos faits et gestes est maintenant filmé, sorti de son contexte et analysé par tout le monde et surtout par n'importe qui. La moindre erreur et c'est la double peine : la sanction pénale et la sanction administrative en bref la fin d'une carrière avec en prime une condamnation judiciaire.

Il y a les menaces, celles qui pèsent sur nous comme des épées de Damoclès, les terroristes et déséquilibrés, bien plus nombreux que vous ne pouvez le penser et qui nous rendent presque paranoïaques. Bien que nos missions vous paraissent nobles et intéressantes, beaucoup d'entre elles sont ennuyantes, souvent loin de l'idée que nous nous étions faite des missions de police (points fixes, surveillance de bâtiments, escortes...). Ajoutez à cela des conflits entre collègues (beaucoup de fortes personnalités = beaucoup de clash), une hiérarchie pas toujours à l'écoute des agents et ce sentiment que même en interne, votre avis ne compte pas, que vous n'êtes qu'un pion, un numéro. Des consignes « politiques » du style « évitez tel ou tel quartier pour ne pas faire de vagues... », toutes ces choses qui vont à l'encontre de vos valeurs et des raisons pour lesquelles vous êtes rentré en Police. Comme la délinquance ne prévient pas, les heures supplémentaires sont fréquentes, prévoir des choses après le travail est parfois compliqué car l'imprévu est l'essence même de notre métier. Nous travaillons dans les moments où tout le monde voudrait être en repos : week-end, jours fériés, nuit, manifestations, grands événements etc. Les congés sont toujours délicats à poser car le manque d'effectif impose des restrictions. Tout cela impact grandement notre vie personnelle. Il y a aussi les missions difficiles; la mort, la cruauté, les larmes des victimes sont omniprésents dans nos métiers, on a beau se forger une carapace, tout reste dans un coin de notre tête et on n'oublie jamais vraiment. Le problème c'est qu'après on rentre à la maison, et qu'il faut réussir à faire abstraction de tous ces tracas professionnels, comme s'il fallait mettre à laver l'uniforme et toute notre journée de travail avec. C'est toujours difficile de savoir ce qu'il faut raconter ou non à ses proches, alors on raconte les anecdotes un peu drôles et on met dans une boîte imaginaire les difficultés qui finissent par nous ronger de l'intérieur.

En civil, on essaie, sans jamais vraiment réussir, de redevenir un citoyen lambda pour ne pas transmettre notre anxiété à nos proches, car conscients du danger qui nous entoure, on scrute notre environnement en permanence. On cherche à savoir si on ne va pas croiser un « client » qu'on a déjà interpellé et qui pourrait nous reconnaître. Cet uniforme, ce boulot, il nous colle à la peau. Quand on est flic c'est 24h sur 24h, 7j sur 7, c'est une vocation, un don de soi, au service des autres.


Pour toutes ces raisons, chaque semaine en France, des policiers et gendarmes ne trouvent plus la force de se battre et mettent fin à leurs jours dans l'indifférence la plus complète. Comme si le suicide faisait parti de l'engagement, comme si en choisissant de donner sa vie pour les autres on devait accepter de la perdre pour rien.


Aujourd'hui la police municipale est devenue la police de proximité, la plupart du temps les 1ers à intervenir. Nous sommes, même si pas du tout reconnu lors du défilé du 14 juillet, la plus vieille des polices de France.


Mais malgré cette noirceur, j'aime mon métier, ne serait-ce que pour le côté humain avec nos anciens, nos ados et nos plus jeunes.

J'ai eu l'honneur en fin d'année scolaire, de me faire gronder par un petit bout de 3-4 ans avec un caractère bien trempé. À qui toute l'année je répondais «Bonjour Mademoiselle» à ses bonjours. Je l'entendais demander à chaque fois à sa maman «Mais pourquoi il m'appelle Mademoiselle ?», ce qui me faisait sourire. Ce dernier jour, elle me pointa du doigt et me dit «Je m'appelle Lyson! Lyson!». Sa mère était rouge de honte et moi incapable de m'arrêter de rire et de finir par lui dire «Très bien, merci Lyson».

Je ne vous embête pas plus longtemps, et vous dis merci d'avoir pris le temps de me lire.


Force et Honneur

  • Votre travail vous met en première ligne face à l'extrême dureté, à la violence absurde, à la mauvaise foi exaspérante.
    J'avais vu un reportage assez juste dans lequel un policier disait: "en dix ans de métier, ma plus belle victoire, c'est de ne jamais avoir été forcé de dégainer mon arme !". Tout mon soutien pour vous et tous/toutes vos collègues !

    · Ago 2 months ·
    Oiseau... 300

    astrov

    • Merci pour votre soutien, et d'avoir pris le temps de me lire =)

      · Ago about 2 months ·
      L as de pique avec tete de mort 30

      staff

  • Un témoignage de ton quotifien saisissant. Il crie de vérité et de vécu. Et cela le rend vraiment poignant.
    Ton métier fait parti de ceux qui ne sont pas valorisé, les métiers du don de soi pour les autres.
    La petite anecdote de la fillette ezt absolument adorable.
    Garde en tête ces petits moments spéciaux quand les journées sont plus difficiles que d'autres.
    Merci de nous livrer un deuxième texte. J'espère que d'autres suivront.
    Tu sais...

    · Ago 4 months ·
    61660651 3272019642823771 8103928488060256256 n

    Aurelie Roumy

    • Ce petit bout m'a offert un souvenir magnifique, j'en ai encore d'autres avec les enfants, ils sont sans filtre, sans arrières pensées et sont magiques. Idem avec des gens dont on a aidé, protégé ou fait les 1ers gestes en attendant que les pompiers arrivent. Et d'autres plus sombre, plus dur, ou on aimerait pouvoir faire plus, qui vont nous déstabiliser en tant qu'homme. Merci en tout cas pour tes encouragements =)

      · Ago 4 months ·
      L as de pique avec tete de mort 30

      staff

  • Merci pour ce texte ! Je fais un métier proche du votre sauf que perso je n'ai pas encore besoin d'être armé pour le faire (mais ça viendra). Autrefois on airait dit cantonnier mais les choses ont tellement évoluées ! ... évoluées ? ... Ne vous bilez pas, le métier est toujours le même mais le monde a changé en oubliant le bon sens et la simple et basique notion de respect. Pas plus.

    · Ago 4 months ·
    Gaston

    daniel-m

    • Le monde change, et nous évoluons dans nos corps de métiers trop lentement pour le suivre hélas. Courage à vous pour vos fonctions, en espérant que vous n'ayez jamais à avoir le besoin d'être armé =)

      · Ago 4 months ·
      L as de pique avec tete de mort 30

      staff

    • Je me suis armé de patience ! A un an et demi de la retraite je suis heureux de quitter bientôt ce monde hypocrite du travail pour préparer celui où, le plus tard possible, je passerai l'arme à gauche :o)

      · Ago 4 months ·
      Gaston

      daniel-m

  • J'ai dans l'idée que rien n'est fait pour expliquer ce métier, pour le valoriser. Le moindre faux pas d'un policier, d'un gendarme et tout est monté en boucle, on incite à la haine, à la violence et à la tuerie. Mais pourquoi ? Qui a intérêt à laisser cette dérive dangereuse prendre possession de notre pays ? Bien sûr, il y a partout des brebis galeuses, mais certainement plus aujourd'hui dans les rangs de ceux qui incitent à la haine que dans ceux qui tentent d'exercer leur métier. Bravo pour votre engagement, continuez, ne doutez pas !

    · Ago 4 months ·
    Coquelicots

    Sy Lou

    • C'est plus vendeur pour les médias, c'est encore mieux pour appuyer sur l'état en montrant que la partie qui intéresse. Il y aussi nos brebis galeuses qui desservent notre fonction hélas. Merci en tout cas de votre soutien qui fait plaisir.

      · Ago 4 months ·
      L as de pique avec tete de mort 30

      staff

  • Bravo pour ce texte! J'ai des amis dans la Police, mon petit dernier veut y entrer, j'ai moi-même raté de peu le concours d'officier il y a quelques lustres...je sais à quel point votre mission est difficile pour toutes les raisons que vous évoquez. Combien il faut de sens du service, de courage et d'abnégation pour exercer ce métier qui effectivement, met souvent en péril la vie de famille du fait des horaires et des imprévus. Les suicides des policiers et des gendarmes ne me laissent pas du tout indifférente, je trouve ça catastrophique et ne saurais que suggérer que tous trouvent plus de soutien au quotidien.
    Les forces de l'ordre ont tout mon soutien et mon admiration.

    · Ago 4 months ·
    Img 1518

    divina-bonitas

    • Un chaleureux soutien qui fait plaisir à lire, merci beaucoup.. Bon courage à votre petit dernier, ça reste un chouette métier quand même =)

      · Ago 4 months ·
      L as de pique avec tete de mort 30

      staff

Report this text