Montons, mes bons amis, le sommet nous aimante !

Aurélien Loste

Vivre est comme un chemin le long d'une montagne, plus on progresse et plus la passion est grimpante : la vie est un devoir que l'amour accompagne.

Il suffit d'être allé, un jour, à la montagne
Pour sentir qu'à jamais sa nature nous gagne :

D'une il y fait plus frais, l'altitude tempère
Et l'été, croyez-moi, cet air est salutaire !

Ensuite, il y a les lacs, paradis de verdure
Eh oui, car c'est à pied, au parking la voiture.

Peut-être savez-vous le plaisir des sommets
L'ivresse quand en haut, on en prend plein le nez ?

Et surtout plein les yeux ! Si vous ne savez pas
Alors quand vous pourrez, laissez guider vos pas

Vers quelque fier piton, au-delà des collines
Rochers après prairies, pierres, arêtes fines

L'alpinisme sans corde est un plaisir intense
Risquer au moindre pas de perdre l'existence

Est un moteur puissant, gluant d'adrénaline;
Plus prudents, simplement, une aventure digne

D'un jeu, film ou roman, mais en plein air, chargé
De pression, de fraîcheur, pour revenir changé

En un mot comme en cent la montagne est un sport
Un art, une passion, une science, et l'on sort

Par plaisir, par amour, par chance et par bonheur
Pour encore une fois admirer la grandeur

Pleine et fière du monde, en notre bonne Terre
Perdue dans l'univers, si pleine de mystère !

Report this text