MYTHO, MA MIE

nadie-mundo

L'arme épistolaire est la plume guidée de l'âme.

Ma main est mon sceau. Prolongement de mon être qui s'y pâme.

Si le fantasme n'est point mon fort,

Je vous livre des souvenirs qui ont la chaleur des morts.

 

La palette est grande : les expériences nombreuses.

J'y ai perdu la notion du temps. Mais quelle vie fructueuse !

Jouer avec le feu. Dieu que j'ai aimé avoir peur !

Plonger en apnée. Enfin le calme et la douceur !

 

Si j'ai eu 1000 vies, j'ai connu autant de repos.

Bien mérité était-il, car, quelle violence lorsque, enfin, comprend le sot !

Reproduire l'erreur, c'est ne rien comprendre à la leçon.

La Vie, grande roue qui tourne, n'aura aucune pitié quant à la punition.

 

De mémoire, je prenais de haut les plus humbles et les plus aimants.

« Tu me prends pour un con ? Je ne suis plus un enfant ! »

Il me semblait avoir pourtant bien placé mes pions !

Force est de constater que non !

 

Longtemps persuadée de mes propres inventions,

Je me ventais de tout, surtout de ce que je n'avais pas fait, et ne ferais jamais !

Le caméléon devenait anguille. « Cette fille est un vrai poison ! »

Méprisée, je m'esquivais toujours avec fierté.

 

Et puis, l'aveugle que je voulais bien être en eut assez.

Voulant voir et être vue, je décidais d'arrêter de les promener.

Prenant le chemin le plus dangereux, je tombais pour mieux me relever.

J'ai versé des larmes, ai pleuré sur mon propre sort ! Et je m'en suis félicitée.

 

Aujourd'hui, j'y pense encore… une boule dans la gorge.

Mais pour avoir pratiqué l'art le moins noble ; après tout, je ne suis qu'une femme :

Il est de bon ton de prévenir, que l'expérience forge,

Et que si jamais on me balade, mes yeux verts deviendront rouge flemme.

 

Nul pardon n'est envisageable,

Seule la Vie saura rendre justice, et ce n'est pas une Fable !

Alors, si je n'ai nul pouvoir quant au verdict ou au devenir,

Je peux encore prévenir, avant d'avoir à laisser guérir.


Cruelle, je le suis.

Vous n'avez pas affaire à une impie.

L'agneau qui boit à la Fontaine

Pourrait bien être le dernier repas du loup qui s'y promène.

  • Toujours se méfier de l'eau qui dort...

    · Il y a 8 jours ·
    Te%cc%81le%cc%81charger

    Marcus Volk

    • L'eau ne dort jamais. Ce n'est qu'un effet. Elle grouille, elle vit. Mais jamais ne faibli.

      · Il y a 8 jours ·
      10371699 10152507525633293 3957818075670003616 n

      nadie-mundo

    • Voyez les marécages... allégories de la mélancolie. Ils semblent pourtant être des eaux mortes, des fonds désolés... Combien d'âmes y ont sombré pensant y trouver une paix inaltérable ? Je pense à un texte en particulier dont je vous trouverai et le nom et l'auteur, d'une demeure proche d'un étang...

      · Il y a environ 10 heures ·
      10371699 10152507525633293 3957818075670003616 n

      nadie-mundo

Signaler ce texte