Nuit d'automne

euterpe

Comme un champ de chair dévoré et dévorante

Désirs exaspérés, envies exaspérantes,
Doucement suppliciée, inexorablement suppliante.

Faim d'appartenir, faim de possession,

Ta veine palpitante de vie, affamée de caresses,

Echange de sensations, obligatoires promesses.
Donner et me donner à corps perdu  
Dans la plus douce violence qui soit 
Sensation d'exister vraiment sous tes mains assassines 
Parce qu'elles tuent tout, pour faire naître ailleurs.  
Elles annulent la peur, elles rayent tous mes tabous 
Elles donnent vie, elles font me sentir immensément vivante
Elles font trembler de désir, elles font rire de plaisir 
Elles me font immanquablement devenir belle 
Tes mains devenues mystérieusement multiples 
Le temps d'un rêve éveillé d'une nuit d'amour.

Report this text