Nuit d'encre

milton-edouard

Une nuit d'encre m'ensorcèle, nuit gravement à ma santé.

Met des ombres et des zestes de citron dans mon thé.

Ali baba en babouche, puise dans des coffres à la louche,

des perles des colliers: trésors des nuits...

C'est du vol manifeste, ces cheveux sur mon oreiller.

Tu dors? Mon soleil, ma prochaine femme d'à côté...

Qui m'a piqué mon sommeil, forte récompense à la clé,

j'y tenais à cette abeille dans mon pyjama rayé.

Nuit d'encre tu t'effaces, alchimique et sympathique,

tu plonges, refais surface, tatoues des contes maléfiques,

sur ma peau c'est comme du braille, des petits points douloureux,

m'en veut pas si je sens l'ail, j'sais pas qui est le vampire des deux.

Nuit d'encre on s'appelle, on se joint demain, mais ne fais pas trop la belle,

je n'ai pas encore demandé ta main. J'ai soupé avec le diable,

mais il n'a pas voulu signer, tu peux me croire, ce n'est pas une fable,

je crois que le jour vient de se lever.

Report this text