Oblivion

koya-al-gaad

Parcourant la terre de Bordeciel

Face au Dragon déployant ses ailes,

Des arènes à perdre haleine

Pour qu'ensuite coule l'Hydromel!

De ses mystères en millénaires

Où les Dwemers

Érigeairent des temples de lumière,

La souricière et ses lueurs

Où se terrent des voleurs...

Car, de Markarth à Aubétoile,

D'Orichalque et de métal

Se joue ma lame

De ces monarques,

De sors et d'anachronaques

Où la mort les regarde!...

Tendons notre arc

Et que la flèche nous dépasse,

Tout comme la flamme

Poésie n'est pas des contrôlables.

Elle s'acharne sur des images

Qu'elle fait naître de tous les âges, 

Elle a une âme de belle dame

Et ma mine s'en régale...

  • Vos textes sont toujours reposant, même quand vous parlez de combats épiques!

    · Ago over 2 years ·
    Afp tango 468

    libertyi

    • Heureuse que vous vous sentiez bien face à ces mots, je les trouvais justement plus fantastiques que violents quand ils sont passés sous ma mine
      Bien à vous

      · Ago over 2 years ·
      21765009 129430894369158 8985084520168090888 n

      koya-al-gaad

Report this text