Pax Humana (3-4)

ixo

Bases Philosophiques

L'économie penta-sectorielle : bases philosophiques

Une compréhension de notre histoire

L'économie humaine n'est pas née d'une idéologie. Elle est née de la pratique des peuples à satisfaire leurs besoins et comme de cette activité sont nés des excédents, le commerce est né.

Et comme nous ne disposons pas tous sur nos territoires des mêmes ressources, il nous est venu comme pratique d'échanger pour combler les manques, que ces manques soient liés à des besoins ou à des envies.

Et par accumulation historique de ces pratiques est né une économie qui n'a commencé à être théorisée que tardivement dans notre histoire, si on s'en réfère aux informations disponibles.

 Or, il faut faire attention aux informations disponibles, car l'Histoire est écrite par les vainqueurs et n'est pas toujours fiable. Par exemple, les européens écrivent dans leurs histoires que le système bancaire est né en Italie au milieu du moyen-âge, alors que si Jesus critiquait les juifs en les traitant de « marchands du temple », c'est bien parce que les juifs pratiquaient déjà à cette époque le crédit financier. Donc, on peut dire que le système bancaire avait été inventé par les juifs.

Ce qui est né en Italie, c'est le système bancaire avec lettre de change, l'ancêtre du billet de banque. Et c'est une idée géniale car elle empêchait les pirates de tout poil de voler la monnaie pendant le transport commercial. La lettre de change ne pouvant être échangée contre monnaie que pour le porteur nommée sur la lettre.

Or, avec la découverte des tablettes en argile sumérienne, on y découvre qu'il y a des lois concernant la pratique du crédit, c'est donc que le crédit est peut-être aussi vieux que l'humanité. En fait, on peut présumer que le crédit est né en même temps que les premiers échanges commerciaux, puisque qu'avec les échanges commerciaux naissent les monnaies.

On nous enseigne l'histoire comme une sorte d'évolution linéaire, mais sachant que nous sommes les mêmes depuis que nous sommes nous-mêmes, il y a toujours eu des personnes qui ont cherché des moyens pour se faciliter la vie et la monnaie est un outil qui facilite la vie des échanges commerciaux.

En revanche, une économie théorisée dans son ensemble est un événement historique dont nous n'avons de trace que depuis le siècle des lumières européen : les premiers penseurs de la société dans sa globalité. Avec quelques exceptions grecques, romaines et chinoises de l'antiquité et du moyen-âge.

L'essor d'une étude globale des pratiques humaines et donc de son économie a vraiment vu le jour au moment de la révolution industrielle, lorsque, de toute manière, il n'était plus possible de faire comme avant, puisque nos nouvelles capacités de production remettaient en question de facto, tous les anciens modèles que nous appelions traditions.

Il est même dit que la fin de l'esclavage n'est pas le fait d'une élévation spirituelle de l'humanité, mais plutôt de la découverte de l'énergie qui permettait d'alimenter des machines plus performantes que les esclaves.

L'origine des inégalités et des injustices économiques

Pourquoi il y a-t-il toujours eu une élite qui détient le maximum de richesses et une classe dominée ?

Il est important de le comprendre car si l'on veut réformer un système, il faut être capable de comprendre les mécanismes de l'ancien système.

Sinon, on prend le risque de proposer un modèle qui ne répond pas à ce qui est nécessaire pour qu'un système fonctionne.

Une élite qui domine une population, une élite qui s'accapare toutes les richesses, une élite qui se maintient au pouvoir par des pratiques souvent amorales, n'est pas une spécificité culturelle d'une population. C'est une spécificité anthropologique, c'est la nature même de toutes les sociétés humaines, à travers les âges et sur tout le globe.

Sur toute la Terre, tout peuple vivant à proximité de plusieurs autres, a été obligé de constituer une armée pour se protéger des visées hégémoniques de ses voisins et de constituer des protection anti-piraterie commerciale.

De plus, seules certaines activités sont créatrices de richesses à haute valeur et ces activités ne demandent pas beaucoup de personnes pour les faire tourner, donc une élite naît aussi de ce mécanisme là. Et comme il y a des rivalités pour être ceux qui possèdent le commerce à forte valeur, il y a des tensions rivales et donc la constitution de force de sécurité.

Beaucoup de personnes se plaignent d'un tel fonctionnement, mais peu se plaignent de pouvoir bénéficier des avantages du commerce qui fournit des produits indisponibles localement.

Ainsi, le commerce a fait naître une économie dont une partie permet des échanges à fortes valeurs, et cette petite partie de l'économie a générée une élite qui devait se protéger tant de la piraterie, que des rivalités internes à sa population que des volontés hégémoniques de ses voisins.

Et comme la meilleure défense est l'attaque, voici la guerre et l'histoire des royaumes et des empires. Pour pouvoir avoir un royaume riche, il faut être capable d'avoir des forces militaires adéquates et pour pouvoir avoir des forces militaires adéquates, il faut un royaume riche.

Les peuples qui pensaient le contraire ne font pas partie des peuples connues de l'Histoire.

Ainsi, les élites, la guerre, les armées et le commerce sont une seule et même chose.

Tout est imbriqué.

Et c'est pour cela qu'il n'y a jamais eu de justice sociale, parce que le fonctionnement de ce paradigme prévaut à tous les autres, quelle que soit votre culture et votre religion. Et si vous ne suivez pas ce paradigme à la lettre, vous voyez proliférer la piraterie, à savoir les petits groupements d'intérêts privés, alors que si vous suivez ce paradigme, vous n'avez plus qu'une piraterie de l'élite, ce qui n'est pas plus moral, mais qui est beaucoup plus stable en terme de sécurité de la vie quotidienne et du coup, du bon fonctionnement de l'économie.

Critiquer la moralité d'un tel système c'est comme critiquer la moralité de la foudre !


Or, il existe désormais des paratonnerres et nous avons aussi domestiqué l'électricité que nous ne considérons plus comme une force divine, par Zeus !

Or, depuis la révolution industrielle que j'appellerai plutôt la révolution énergétique, ce paradigme est en train d'être remis en question par de nouveaux potentiels qui induisent de nouveaux équilibres.

Mais ce n'est pas l'entièreté du système qui est remis en question, seulement une grande partie.

En effet, les ressources rares, même avec nos progrès technologiques, restent des ressources rares et ce qui est coûteux à produire restera mathématiquement toujours plus cher que ce qui ne l'est pas.

En revanche, beaucoup d'autres équilibres sont remis en question et il est bon de comprendre l'impact sociétal des nouveaux équilibres.

L'immobilisme écologique

Le facteur majeur de l'immobilisme décisionnel envers la catastrophe écologique en cours est entièrement lié au paradigme commerce-élite-armée.

Le gros problème des considérations écologiques, c‘est qu'avec le paradigme sociétal commerce-élite-armée, prendre en considération l'écologie coûte plus cher et cela fait baisser la qualité de fonctionnement du paradigme. Plus de coût écologique = moins de finance pour l'armée, pour caricaturer.


C'est là qu'on peut se rendre compte de ce que j'appelle « le gigantesque sens de l'humour de l'univers ».

C'est au moment où nous avions évolué de manière totale dans ce paradigme (meilleures armées, meilleurs services de renseignements, meilleures capacités productives, meilleures capacités de transport, etc), c'est à ce moment même que nous avons aussi commencé à dévaster la nature et que ce paradigme s'est fissuré !

Car un nouveau paradigme intervient aujourd'hui dans les équations humaines.

Avant, nous étions dominé par le dieu du commerce-guerre, or ce dieu s'efface face à un nouveau dieu, plus puissant : le dieu de la viabilité sur Terre !

Et son paradigme, son équation est tout aussi redoutable que le paradigme précédent :

Il est possible d'avoir des guerres sur une planète viable.

Il n'est pas possible d'avoir des guerres sur une planète non-viable !

 

Voici venu un nouvel âge pour l'humanité, commandé par un nouveau Dieu, le Dieu de la viabilité sur Terre.

Le grand danger de notre époque actuelle, c'est qu'il est si facile pour les humains de nier la réalité, que beaucoup des membres des élites de la Terre pensent qu'il suffit de nier la réalité écologique pour qu'elle n'existe pas.

Et c'est pourquoi, on continue de voir des pratiques obsolètes sur cette planète : les guerres dominatrices de la Turquie, la politique de puissance de la Chine, des USA et de la Russie, les guerres de contrôle des ressources en Afrique, l'existence des mafias, …

C'est parce que les élites de ces pays continuent d'appliquer l'ancien paradigme : Vae Victis !

Ou comme je l'appelle moins poliment : le paradigme nazi : « Je te domine parce que je le peux et arrête moi si tu peux ! »

Et c'est aussi de ce paradigme que nait le patriarcat et la situation sociale de la femme : dans une société de la domination militaire, LA ressource stratégique absolue, c'est la femme qui fournit les bébés, donc les futurs soldats, les futures mères et les futures prostituées qui apaisent le guerrier.

Et il a été dans les pratiques guerrières d'avoir des guerres pour voler des femmes aux peuples voisins. Ce qui est d'une grande intelligence stratégique puisque vous leur volez leur capacité à générer des soldats et vous augmentez les vôtres !

Et cette pratique guerrière a cessé lorsque sur toute la planète s'étaient constituées des royaumes/empires un peu partout capables de se protéger de ce genre de razzia.

La révolution féministe

C'est pourquoi il est stratégiquement essentiel que la révolution féministe soit efficace.

Car la femme esclave est la condition sine qua non du paradigme nazi : élite-commerce-guerre.

Et c'est ce paradigme qui bloque les décisions écologiques, puisque respect de l'écologie = augmentation des coûts et moins d'argent pour le business et les armées.

Il faut que les femmes prennent le pouvoir avec pour seule possibilité de réussir la révolution écologique, l'objectif de construire la Paix Mondiale ET une société économiquement égalitaire.

C'est parce que nous sortirons du paradigme nazi, que nous pourrons prendre en considération l'écologie.

Et pour sortir du paradigme nazi, il faut d'abord constituer une justice économique basée sur trois éléments indissociables : la possibilité pour tous de subvenir à ses besoins, la fin des rivalités commerciales et le contrôle des naissances.

La possibilité pour tous de subvenir à ses besoins met un terme aux tensions sociales et empêche à une élite de se constituer.

La fin des rivalités commerciales met un terme aux guerres de rivalités internes aux sociétés et aux guerres internationales, ce qui permet de rendre moins stratégique le budget militaire et sécuritaire, le tout renforcé par la paix sociale garantie par la justice économique.

Et le contrôle des naissances est crucial, car la Terre ne peut pas accueillir un nombre illimité d'humains et nous avons peut-être déjà atteint le seuil maximum. Une politique de naissances illimitées est au service d'une volonté guerrière : plus de soldats. La révolution féministe passe donc par une révolution de la mentalité des femmes qui ne considère plus leur existence seulement comme faiseuses des bébés.

Et j'en appelle à une révolution féministe parce que les mâles dominateurs ne semblent pas être capables de sortir du paradigme nazi de la domination d'un peuple sur les autres ! Et qu'il semble que les mâles ne sont pas capables de se projeter dans la vie sans une idéologie de la puissance, comme en atteste la plupart des jeux vidéo.

La fin des rivalités commerciales et la justice économique sont possibles d'une part grâce à nos moyens technologiques et d'autres parts, parce que les mentalités hégémoniques ne peuvent plus avoir lieu sur une planète globalisée.

La révolution écologique doit être une révolution féministe, car la femme soumise est la clé de voûte du dispositif nazi et la révolution écologique n'est pas une option discutable, car il n'y a qu'une seule planète et que nous sommes en train d'en détruire la viabilité.

La révolution féministe ne dit pas que tous les mâles sont de stupides nazis, mais elle dit que les mâles actuellement aux décisions sont de stupides nazis, incapables d'avoir un modèle de société sans ennemi.

Le gros souci du paradigme nazi, c'est qu'il ne fonctionne qu'avec des ennemis.

Or, nous avons globalisé la planète et il est désormais possible de constituer la grande famille humanité, une famille sans ennemi et avec un nouveau dieu : la viabilité de la Terre.

 

Et nous allons bientôt faire face à un dieu encore plus implacable : la froideur du cosmos !

A mon sens, c'est un cosmonaute russe de la station spatiale internationale qui a résumé la nouvelle moralité de l'humanité. Il a décrit les conditions psychologiques qui étaient nécessaires pour pouvoir vivre sereinement dans une station spatiale et ces conditions psychologiques sont à l'opposé de la mentalité guerrière, à l'opposé de la mentalité de domination.

Or, maintenant que nous avons globalisé nos relations sur Terre, nous sommes tous dans le même vaisseau spatial, le vaisseau Terre !


Mesdames, à vous de jouer, sinon de ne plus être crédible quand vous dites que ce qui est le plus important à vos yeux, ce sont vos enfants !

Paix Humaine + Justice économique + Contrôle démographique = Harmonie écologique !

Pas d'harmonie écologique = fin de l'humanité !


Philosophies constitutives de la Civilisation Humanité

Aucun peuple ne peut garantir qu'il sera le survivant d'une catastrophe planétaire, donc tous les peuples sont importants et tous les peuples doivent être porteurs de la mémoire humaine, de la mémoire des processus pour faire vivre une civilisation.


Améliorer notre résilience passe par être doté d'un adn riche et pour s'assurer d'avoir une adn riche, nous devons mélanger les adns et mener une politique de mariages interethniques.


Il n'y a pas de menaces ennemies en dehors de la Terre, seules les volontés nationales d'hégémonies sont sources de guerres et des tensions actuellement en cours sur Terre. Cela doit cesser au plus vite.


Il n'y a pas de menaces ennemies en dehors de la Terre et s'il y en avait une, nous serions bien incapables d'y résister. Il suffit de lancer quelques astéroïdes sur Terre pour détruire l'Humanité, pas besoin d'une technologie surpuissante.


Nous allons bientôt être capable de déplacer des astéroïdes, il n'est plus possible que des personnes aux mentalités guerrières puissent avoir accès à des postes décisionnels, sinon de prendre le risque de voir des fous comme Hitler utiliser un ou plusieurs astéroïdes comme arme. Et des fous comme Hitler, il y en a pleins en liberté sur Terre, certains sont même aux décisions politiques, économiques et religieuses.


Nous sommes déjà dotés d'armes de destruction massive et les pays en étant doté n'offrent aucune garantie qu'ils ne soient pas gouvernés par des psychopathes, voire certains nous ont prouvé être gouvernés par des psychopathes. Ce n'est plus possible de laisser faire cela.


Même sans armement nucléaire, nous sommes aujourd'hui capables de détruire en deux jours les infrastructures d'un pays qui ont nécessité des années pour être construites et des efforts financiers colossaux et ce au détriment d'une justice économique. Il n'est plus possible de laisser faire les pratiques dominatrices des puissances mondiales qui trouvent glorieux de réduire en poussière tant d'années d'effort, comme en Géorgie, en Irak, au Liban, en Syrie, au Yémen, …


Nous sommes devenus trop puissants pour nous comporter en rivalités, les coûts des politiques de domination sont une catastrophe pour les populations et pour le climat, comme la pollution climatique américaine et chinoise justifiée par une course à la puissance, par une guerre des mâles alpha, par une guerre nazie de la domination.


C'est pourquoi, je me suis proclamé Sir-Empereur de l'Humanité, le mâle alpha suprême, afin que soit clos ce débat dominatoire et militaire. J'ai gagné ! C'est moi qui suis le suprême mâle et on ne pouvait pas devenir le suprême mâle de l'humanité par la guerre, il fallait le faire par la paix !

Et parce qu'il n'existe pas d'humanité sans femme et sans homme, il y a naturellement une Lady-Empereur, la femelle alpha suprême. Car il n'y a pas que les mâles qui ont des envies de gloire et de privilèges, car il n'y a pas que les mâles qui sont prêts à tout pour se sentir puissants.


L'égalité entre les hommes et les femmes est une loi de l'univers, loi que vous pouvez vérifier sans être scientifique : essayez donc de faire une humanité sans femme ou sans homme, vous constaterez rapidement que ce n'est pas possible, les deux sont nécessaires, donc les deux sont égaux en droit en devoir.


Nul n'a la preuve scientifique de détenir une vérité divine, donc toute organisation politique et économique qui prétend détenir sa légitimité d'un dieu ou d'une divinité est une organisation fondée sur le mensonge.


Nul n'a la preuve scientifique de détenir une vérité divine, donc toute religion qui prétend détenir sa vérité de dieu est mensongère. Il y a trois monothéismes et un seul dieu, qui se trompe ? Dieu ? Et il y a en plus d'autres religions. Laquelle détient la vérité ?


La Paix humaine, la paix sociale et la paix internationale ne peuvent exister sans justice économique. Toute organisation et nation qui ne travaille pas à construire la paix, et donc la justice économique, sont des nations et organisations dangereuses pour l'humanité et elles doivent être traitées comme toutes organisations dangereuses, comme toutes menaces : explication des termes de la reddition, si cela n'est pas respecté : sommation, si cela ne suffit pas, destruction.


Tout peuple qui ne prend pas la responsabilité de mettre ses institutions politiques, économiques et religieuses dans le cadre de la construction et du maintien de la paix humaine, doit être considéré comme une organisation dangereuse et traitée comme tel.


Toutes les populations de la Terre ont le devoir de faire cesser les politiques économiques et religieuses qui ne travaillent pas à construire la paix humaine et le respect de la viabilité de la Terre. Ce qui signifie que les populations de la Terre doivent organiser la fin des privilèges économiques et politiques de leurs élites et dissoudre leurs élites.

Ce travail doit être fait pacifiquement et le plus que c'est possible, en collaboration avec les élites en place. Il existe bon nombres de régimes totalement autocratiques, mais ils ne pourraient pas exister sans le soutien des puissances mondiales, c'est pourquoi la révolution pacifiste et écologique de la construction de la paix humaine doit être menée en priorité dans les pays européens, en Russie, aux USA, au Canada, en Chine et en Inde.

Cette révolution n'est pas une chasse aux élites, c'est la construction de la Paix Humaine, c'est la construction de la Civilisation Humanité. Et tout humain y est le bienvenu, quelles que soient ses activités politiques, économiques et religieuses antérieures. C'est un travail, pas une guerre, ni un exutoire.


La démocratie est le seul système politique tolérable sur Terre et ce système doit être amélioré pour hiérarchiser chacune des décisions collectives à prendre en fonction de la meilleure échelle de décision. Le pouvoir exécutif doit rester un pouvoir fort, mais il doit être dissocié du pouvoir législatif et judiciaire. Ce ne sont pas ceux qui font appliquer la loi qui la décide, c'est pourquoi, il est nécessaire de dissoudre les élites, car la séparation des pouvoirs dans les démocraties actuelles n'est que légale, dans les faits, ce sont les membres d'une élite qui se partage le pouvoir.


Il n'est pas possible d'avoir une démocratie politique sans une démocratie économique. Tant que certains pourront détenir plus de richesse que d'autres, la démocratie sera une farce.


Il est possible de diminuer de façon colossale le nombre de lois en cours dans les nations, en créant des mécanismes sociétaux qui empêchent l'injustice. Aujourd'hui, nous fonctionnons avec un système économique qui favorise l'enrichissement personnel, contre-balancé par des lois visant à en encadrer les pratiques. Combien de scandales seraient évités s'il n'était pas possible de s'enrichir sans limite, combien de lois ne serait plus nécessaires si les rouages de la société étaient justes et sains ?

La réforme de la monnaie et des systèmes économiques actuels sont une des priorités majeures de l'humanité. Le système monétaire actuel sans traçabilité, avec une monnaie sur laquelle on peut spéculer et dont on invente la possibilité d'en faire crédit est une des sources majeures des injustices actuelles.


Il n'y a plus de démocratie actuellement sur Terre : en occident, ce sont des oligarchies de l'ombre, en Russie et en Inde, des démocraties de façade et en Chine une démocratie impériale. Le rêve démocratique était fissuré dès le départ, puisqu'il reposait toujours sur le triptyque : élite-armée-commerce, sur un système économique inégalitaire.


Tous les systèmes politiques d'hégémonie : monarchie, théocratie, oligarchie, autocratie, doivent être dissous, car ils représentent des risques pour la Paix Humaine et la viabilité sur Terre. Un groupe réduit d'humains ne doit pas avoir la possibilité de décider pour tous des termes de la bonne coexistence sur Terre entre tous les peuples, ni ne doit pouvoir décider du blocage de réforme visant à garantir la viabilité sur Terre.


La Lady-Empereur et le Sir-Empereur n'ont aucun pouvoir politique, ils sont les représentants de l'Unité Humaine. Ils sont aussi les gardiens de la mémoire humaine car la mémoire humaine doit être à l'abri des rivalités humaines et l'institution impériale est neutre par fondement, puisqu'elle ne dispose pas de pouvoir politique.


L'Empereur de l'Humanité, Lady and Sir, ne sont pas exemptés des tâches collectives du partage du travail, ni ne peuvent jouir de privilèges d'aucune sorte. Il doit seulement leur être possible de représenter l'Humanité, ce qui ne demande que quelques costumes. Pour ce qui est d'assurer la préservation de la mémoire humaine, ils en sont symboliquement responsables, mais c'est bien entendu un travail collectif, et ce travail fait partie du deuxième secteur d'activité humaine.


Une partie de l'économie doit être mise à l'abri des tensions rivales et des enjeux de pouvoir. Il ne doit plus être possible de faire des profits sur les activités vitales et sur les activités sociétales de l'humanité. Les tensions sociales et internationales en seront réduites, les lois nécessaires tout autant et les décisions relatives à ces secteurs d'activités n'en seront que plus fluides.

 

Report this text