Pax Humana (3-5)

ixo

En Résumé


Points centraux

Civilisation Humanité

La globalisation, la conquête de toutes terres et mers, et la mise en réseau de la planète induisent de facto un nouvel environnement pour les rapports humains.

Il n'y a qu'un pas à franchir pour accomplir l'Unité Humaine et je le franchis en me proclamant Sir Ulysse Premier, Premier Sir-Empereur de la Civilisation Humaine du Système Solaire, au coté de Lady Ulysse Première, Première Lady Empereur de la Civilisation Humaine du Système Solaire.

L'Empereur Ulysse ne gouverne pas, il symbolise l'Unité Humaine.

Nous sommes Ulysse et parce que l'humanité est une, et parce que l'humanité est faite de femmes et d'hommes, notre devise est :

« Nous sommes Un et Je suis Deux. »

Parce que nous serons unis dans la grande famille humanité, nous diminuerons de façon drastique les sources de tensions interhumaines.

Terre Sanctuaire

Il n'y a qu'une seule planète viable à l'horizon de notre ciel cosmique.

Préserver la viabilité de la Terre n'est pas une option politique, c'est un devoir de survie.

Il n'y a pas de tradition écologique au sein des peuples humains, parce qu'il n'en était pas besoin, parce que nous n'avions pas encore atteint un développement technologique capable de dévaster la viabilité de la Terre.

Il est donc excusable que nous ayons fait quelques dévastations sur le passage de notre crise d'adolescence d'espèce intelligente. Mais il n'est ni excusable ni tolérable de continuer de tout dévaster sur notre passage et encore moins excusable de le faire au service de gloires nationales ou des gloires de petits égos en quête de notoriété et de sentiments de supériorité.

La quête de puissance de certains humains et de certaines nations étaient déjà dévastatrice des dignités humaines, mais voilà que désormais elle est dévastatrice de la viabilité sur Terre.

Un Rubicon de trop !

La Terre devient donc domaine sacré parce que c'est le seul endroit que nous avons pour vivre. Et c'est la sacralité la plus importante, la Terre est un sanctuaire et doit être protégée comme tel.

 

Biodiversité Humaine

L'Humanité est une espèce à la fois égotique et à la fois solidaire. Nous sommes faits d'individus, ce qu'il convient de respecter, d'une multitude de points de vue, ce qu'il convient de respecter et d'une unité nécessaire à pouvoir être capables d'autant de choses, ce qu'il convient de respecter.

Les Droits et Devoirs de l'Humain doivent être la clé de toutes sociétés et cela ne doit pas être seulement garanti par des lois, cela doit être garanti par des mécanismes sociétaux qui empêchent de facto de pouvoir nuire à ses semblables.

Aujourd'hui, nous vivons dans des sociétés où il y a tant de lois que même les spécialistes de la loi, ne les connaissent pas toutes. C'est abject et bien inefficace quand il suffit d'être riche, bien né ou suffisamment dangereux pour être épargné par les lois.

Par la constitution de mécanismes économiques et politiques justes, nous pourrons effacer de nos édifices législatifs bons nombres de lois et permettre à chaque citoyen d'en connaitre la plupart.

Bases philosophiques

La vérité

La vérité, c'est ce qui ne peut pas être nié, si ce n'est par la volonté de faire de l'humour.

Aujourd'hui, bons nombres de personnes se targuent de détenir la vérité et ils ou elles se permettent des comportements irrespectueux de la dignité humaine et de la viabilité de la Terre, au nom de prétendues vérités.

Or la vérité est ce qui ne peut pas être nié et si vos propos moraux peuvent être niés, c'est qu'ils sont à la rigueur une sagesse, bien que cela reste à prouver.

Il existe cinq vérités indéniables : « je suis né, je vais mourir, entre ma naissance et ma mort je vis dans ce qui est appelé l'univers, avant ma naissance et après ma mort, je ne sais pas ce qu'il y a ».

Voilà ce que sont des vérités.

Il n'est plus tolérable que certains individus et groupes d'individus s'autorisent de décider de la moralité au nom de vérités qui n'en sont pas.

Il n'est plus non plus tolérable que certains prétendent avoir reçu leurs vérités de Dieu ou de quelconques sources divines, alors qu'ils n'en ont pas la preuve.

La vérité est une évidence pour tous, comme « si je vis alors je mourrai » ou elle est démontrable, comme les vérités scientifiques. Expliquer les choses de la vie par la volonté de Dieu, c'est ce que font ceux qui sont en manque d'argument, et il est facile de remarquer que leurs seuls arguments de poids sont leurs capacités à imposer leurs vérités par la force, que ce soit par le meurtre, la coercition de forces de police ou la mise à l'écart sociale.

La Justice

Il n'y a de la politique et de l'économie uniquement parce que nous partageons le travail, le partage du travail est la base de toutes sociétés et civilisations.

Et cela prévaut à toute autre considération, puisque toute autre considération politique ou économique ne sont possibles que parce qu'il y a société.

La justice la plus haute et la plus sacré est donc le partage équitable du travail et de ses fruits.

Toute organisation politique et économique qui ne respecte pas d'abord cette justice primordiale est une organisation illégitime.

Il est possible de mesurer le niveau d'illégitimité d'une organisation dans son usage de la force pour contraindre les individus à se plier à leurs organisations illégitimes. Plus une organisation politique et économique est illégitime, plus elle se fait violente, que cette violence soit l'usage de la force ou l'usage de privilèges économiques.

La liberté

La discipline est nécessaire à la vie sociale pour que le vivre ensemble soit respectueux de notre diversité, mais il est tout autant nécessaire de respecter la créativité humaine et aucune discipline ne peut signifier de faire taire la créativité et la liberté humaine, comme aucune liberté humaine ne peut être l'argumentaire de comportements indisciplinés.

La liberté humaine ne peut être définie que dans l'équilibre entre discipline et créativité.

Ordre Sacré

Au plus haut point du sacré, il y a la viabilité de la Terre, car cela prévaut à toute autre considération.

En second lieu, la justice économique et politique, car cela prévaut à toute autre considération qui ne soit pas la première.

En troisième lieu, le libre arbitre individuel, car cela prévaut à toute autre considération, qui ne soit ni la première, ni la seconde.

Tout ordre politique, économique ou moral qui ne se soumet pas à ces trois ordres sacrés, sont des ordres illégitimes et dangereux pour l'humanité. Et ces ordres sont dit sacrés, non parce que ce sont des vérités divines, mais parce que ce sont des ordres qui permettent le respect de la viabilité de la Terre et le respect de la dignité humaine.

Organisation Politique

L'Empire Humain qui inclut les nations qui incluent les territoires qui incluent les individus.

L'Empire Humain est le symbole de notre unité et le gardien de la mémoire humaine, il n'a aucun pouvoir politique, si ce n'est le loisir de choisir les costumes impériaux lors des cérémonies. Les Empereurs que ce soit Ulysse Premier, Second ou les suivants, n'ont droit à aucun privilège.

L'ONU est le cadre de l'internationalité et la Gardienne de la Paix Humaine, dotée de la seule force militaire légitime, dont le seul rôle est d'interdire toute guerre entre humains.

Les nations sont les garants de la Paix Sociale, elles sont le lieu du pouvoir exécutif et judiciaire qui est le seul légitime à pouvoir exercer une autorité par la force, elles sont dotées de forces de police.

Les territoires sont le lieu de la gestion de la vie quotidienne, elles sont le lieu du pouvoir législatif, seul pouvoir autorisé à pouvoir définir un ordre moral social et une définition des droits et devoirs de chaque citoyen. C'est un système politique démocratique à votation directe, comme en Suisse.

Les individus, citoyens de leur territoire, ont la liberté de décider par eux-mêmes de tout ce qui relève de la liberté individuelle : interruption de vie, interruption volontaire de grossesse, contraception, liberté de choix médicaux, liberté d'usage de drogue récréative, liberté sexuelle et liberté d'usage de son propre corps. Le cadre de cette liberté est défini par l'interdiction de nuire à autrui ou de lui imposer ses propres conceptions ou volontés.

Organisation Economique

L'économie est divisée en deux grandes parties : la première dont le rôle est de garantir à tout humain d'avoir le nécessaire pour survivre et les bénéfices de la vie au sein de la civilisation. La seconde dont le rôle est de permettre à chacun de prendre des initiatives selon sa créativité.

Tout humain est obligé de participer à la première partie de l'économie, c'est son tribut à l'humanité, c'est le socle de la paix sociale et internationale. La seconde partie de l'économie est optionnelle.

La première économie est divisée en quatre secteurs d'activités, chacun obligatoire.

Le premier garanti à tous l'accès aux besoins primordiaux : alimentation, eau, hygiène, habitat, santé et éducation.

Le second garanti à tous l'accès aux services sociétaux : entretien du territoire, infrastructures, organisation du travail, gestion de la finance, gestion des lois, gestion de l'information …

Le troisième est dédié à la production et à la distribution d'énergie.

Le quatrième est dédié à la sécurité.

La première économie, divisée en quatre secteurs, est régie par un libéralisme sans profit, tout bénéfice excédent un seuil est injecté dans des banques d'investissement qui sont des institutions qui ne permettent pas le profit, ni à titre individuel, ni au titre de l'institution.

La seconde économie permet les activités lucratives.

Les principes fondamentaux de cette nouvelle économie sont de mettre l'humanité à l'abri des appétits sans limite de certains humains, des aléas de la vie et des déséquilibres liés aux innovations technologiques.

Ils sont aussi de remplacer le système de taxation par un impôt direct payé par le travail, partagé entre tous. Ils sont aussi de débrider l'innovation et la recherche en faisant toutes les économies d'échelle nécessaire, afin de réduire le temps de travail des tâches mutuelles pour augmenter le temps libre de chacun, temps libre devenant source de bien être ou d'innovation.

Organisation Culturelle

Nous sommes à la fois des animaux et à la fois des êtres spirituels. La nature humaine est culturelle.

Et la culture est le reflet de nos capacités créatives, de nos capacités à inventer des solutions différentes pour chaque problème et obstacle que nous rencontrons.

La diversité culturelle est la source même de la force de l'humanité et cette diversité repose sur les capacités créatives de chaque individu.

Ainsi, l'éducation des individus doit chercher autant à leur enseigner le bien vivre ensemble par le respect des autres et le respect de soi, que par l'accompagnement à l'éveil culturel, à l'éveil des capacités créatrices de chacun.

L'éducation est la clé de l'humanité, sans quoi, nous ne sommes que des animaux.

Ainsi, il est souhaitable qu'il soit dispensé un enseignement global à toute l'humanité, pour renforcer l'unité humaine, qu'il soit dispensé un enseignement local pour éduquer au respect mutuel et au partage du travail, et qu'il soit possible de trouver des sources d'enseignements variées afin que chacun puisse faire évoluer sa créativité en suivant son propre chemin intuitif.

Organisation Spirituelle

Nul ne détient la vérité.

Il n'est donc pas possible d'imposer une quelconque vision de la morale qui soit fondée sur une prétendue vérité et encore moins sur une vérité d'origine divine.

Il y a trois monothéismes qui prétendent détenir leurs vérités de Dieu, et pourtant ils ne sont pas d'accord entre eux. S'il n'y a qu'un seul Dieu et si ce Dieu est parfait, comme ils le prétendent, comment se fait-il qu'il y ait trois propos différents concernant la vérité de Dieu.

Dieu est-il un être instable qui a besoin de revenir trois fois sur Terre, pour corriger ses messages ?

Ou bien les humains se permettent-ils de dire qu'ils détiennent leurs vérités de Dieu, parce qu'ils se prennent pour des Dieux ?

Les institutions spirituelles de toute l'humanité devraient s'unifier en un seul corps spirituel permettant aux humains d'y voir plus clair dans les sagesses spirituelles.

Les institutions spirituelles sont sources de sagesses et en aucune manière, de vérité.

La Théologie, la science du divin, est une pratique dynamique d'exploration et de questionnement. Prétendre détenir la vérité c'est interdire toute théologie.

La Théologie n'est pas l'étude des textes dit sacrés, la Théologie c'est le questionnement sur l'univers et elle se distingue de la science en ce qu'elle aborde un sujet qui ne permet pas d'avoir des preuves indiscutables. L'Humilité est la plus grande valeur morale de la Théologie alors que la rigueur de la démonstration est la plus grande valeur morale de la science.

La Théologie est la rigueur de l'art de se poser des questions, la Science est la rigueur de l'art de donner des réponses.

Et dès qu'une recherche théologique permet d'avoir des preuves, cela devient de la science. La Théologie est la tâche d'exploration ultime de l'humanité, ultime en ce qu'il est difficile d'aller plus loin.

Et par Théologie est entendu toute recherche spirituelle de compréhension de l'univers, qu'elle soit l'étude de l'éventualité d'un créateur universel, qu'elle soit l'étude des guides spirituels supra-matériels ou des entités spirituelles supra-matérielles.

La théologie ne peut être que supputation, jusqu'à ce que nous ayons des preuves scientifiques de nos intuitions spirituelles.

Ainsi, les religions à vérité divine doivent faire place au Conseil Œcuménique des études spirituelles, seul légitime à pouvoir organiser un débat théologique, légitime car conscient de ne pas détenir de vérité et légitime car conscient que l'humilité est la valeur morale suprême de nos existences.

21 ans de transition

Je ne souhaite pas de révolution violente et je ne soutiendrai aucune action violente qui ne rentre pas dans le protocole de transition décrit ci-dessous.

La date de départ de ces 21 ans de transition sera communiquée lorsque ce message aura suffisamment été diffusé sur la planète.

7 ans de deuil

Toutes ces conceptions sont nouvelles pour l'humanité et la dignité humaine a très souvent été écrasée sous la botte des intérêts supérieurs des nations ou des royaumes ou d'organisations privées.

Nous ne pouvons pas juger nos ancêtres, en revanche, il est plus que nécessaire de fonder un nouveau vivre ensemble sur Terre, tant nos capacités destructrices sont colossales.

Afin que l'humanité et les élites dirigeantes aient le temps de prendre en considération ces nouveaux points de vue, il est instauré un deuil de sept pour toute l'humanité.

Un deuil de l'ancien monde, un deuil de l'ancienne humanité, un deuil de nos comportements de brutes dominatrices, un deuil du Vae Victis.

Au terme de ce deuil, une cérémonie planétaire devra se tenir pour que chaque humain et chaque peuple puisse ressentir que tout le monde a pris acte du changement irrémédiable de ce qui fait de nous une humanité.

7 ans de réflexion

Au sortir des sept ans de deuil, une réflexion collective devra avoir lieu pour concevoir et organiser le nouveau vivre ensemble de l'humanité sur Terre.

J'ai fait des propositions pour des réformes politiques et économiques, leurs objectifs sont de garantir à tout humain de bénéficier de ce qui est nécessaire à sa survie primordiale, de bénéficier des avantages de la civilisation et de pouvoir jouir de liberté d'entreprendre et d'être créatif.

Ces propositions ne sont pas des ordres impériaux, ils décrivent une manière de garantir à tout humain un respect de sa dignité et de garantir à tout humain que nos comportements ne nuisent pas à la viabilité de la Terre.

Toutes autres propositions de réforme politique et économique visant à garantir le respect de la dignité humaine et le maintien de la viabilité de la Terre, sont, bien entendu, bienvenues.

L'Onu et des assemblées citoyennes locales sont des cadres de travail sains pour mener à bien cette réflexion globale.

L'objectif de cette réflexion est de définir le cadre d'un passage à l'action, c'est pourquoi un délai de sept ans est défini, tant pour donner suffisamment de temps au débat que pour limiter le temps de débat et ce, afin que ce travail vise l'efficacité.

7 ans d'action

Au terme de ces quatorze ans, il sera venu le temps de passer à l'action et de construire la Civilisation Humanité.

La Civilisation Humanité n'est pas une option, elle n'est pas non plus le fruit d'une lubie impériale.

Observez l'histoire de vos nations et dites moi si je me trompe quand j'ai la forte intuition que toute notre histoire est l'Histoire de peuples qui cherchent à se rassembler, par la force ou la concertation.

La Civilisation Humanité est le bout du chemin des Histoires de nos royaumes, de nos empires et de notre Organisation des Nations Unies.

Il y a des choses qui nous dépassent, il y a des choses qui brulent dans le cœur et les tripes de l'humanité et bien peu seraient capables d'expliquer l'origine et la motivation de ces feux intérieurs.

Nous avons atteint le bout du chemin, nous sommes au centre du sablier, nous nous sommes conquis les uns les autres, et ces conquêtes ont fini par créer une humanité globalisée.

Maintenant s'ouvre à nous un autre chemin, celui de l'exploration du cosmos et ce chemin sera tellement plus efficace si nous l'entreprenons ensemble, car c'est bien ce qui nous définit, nous les humains, faire les choses ensemble, tout en étant de parfait et détestables égoïstes.

Je me suis un jour demandé si notre détestation d'autrui, ne venait pas du fait que nous ayons tant besoin des autres et que nous détestons à la fois notre incapacité d'être autonome et notre dépendance à tous ces autres, à tous ces imbéciles.

Après ces 21 ans

Ce protocole permet à l'humanité de prendre conscience que trop de choses ont changées pour que nous continuions de vivre comme nos ancêtres.

Non seulement nous avons toujours le défi de construire une civilisation qui respecte la dignité humaine, mais en plus, nous avons à faire face à l'immobilisme décisionnel des élites en ce qui concerne l'écologie.

L'Humanité est face à un choix crucial d'avenir.

C'est à chacun de faire ce choix, ce que j'appelle le Grand Choix.

J'ai fait les miens.


(suite dans Pax Humana 3-6)

Report this text