PERLES

mysterieuse


A la lueur d'un soir sous pleine lune coquine, sa rousseur diabolique tout autant qu'Angélique, attirait mon regard, détournait sans pudeur mon attention intime .Elle sirotait, avec nonchalance un cocktail coloré, au bar de la plage trop tôt désertée ! Dans une atmosphère câline, les derniers vestiges d'une brise de terre emportant sur la mer paroles et maux d'amour, elle suçotait la paille plongée dans son breuvage, tout en faisant courir ses ongles maquillés de rouge sur le verre. Pas un regard pour les rares clients, juste un sourire gracieux, de ceux qu'on donne, par pur usage, à la barmaid de service ce soir là.
Leurs quelques paroles échangées me parvenaient à l'oreille avec la complicité de la brise terrestre.
A partir de cet instant je n'avais plus d'yeux que pour sa bouche, sur laquelle s'écoulaient des perles cristallines, sueur et jus mêlés. Le pourpre de ses lèvres en accord dilué avec le rouge laqué de ses ongles manucurés, donnait à sa rousseur une note particulière.

Report this text