Piano

franekbalboa

Nous arrivions à cet établissement aux alentours de vingt-et-une heure. L'air était doux et frais à la fois. La lourdeur de la journée avait cédé sa place à la fraicheur de la soirée, mais lorsque l'air était figé et sans vent, cette douceur lourde était encore palpable. Nous rentrions une amie et moi à l'intérieur pour découvrir un joli petit restaurant. Des gens de tous âge dinaient, le brouhaha typique mêlant voix et coups de couverts chantait joyeusement et raisonnait le long des murs. 

Nous choisimes une table consommation rapide. Elles étaient proche d'un bar vert émeraude très profond. Les bouteilles et les verres parfaitement alignés le long de ce dernier. Mes yeux s'attardèrent alors sur le piano présent dans la pièce. Il était mis en évidence. Malgré le fait qu'il fut dans un coin. Nous commandions nos consommations et les réglions dans la foulée. Je lus une petite affichette qui disait que si l'on participait au spectacle, nos consommations en cours étaient offertes. Je me demandais alors quel spectacle, et j'oubliai cette phrase pendant quelques temps. Nous nous retrouvions avec cette amie que je n'avais pas vue depuis huit ans. Nous échangions joyeusement sur divers sujets. Puis la salle se tut d'un trait. Une femme était montée sur l'estrade et s'était installée au piano. Je remarquais alors un micro, que je n'avais vu jusqu'alors. L'air qu'elle commença était un air de jazz, une autre femme prit le micro et chanta merveilleusement bien. Je ne sais pas pourquoi, je fixai les doigts dansant le long des lames noires et blanches, émerveillant le public attentif à sa mélodie. La femme qui chantait était parfaite. La musicienne tout autant. Après avoir fini, elles furent applaudies et retournèrent dans la salle. 

Mon esprit réalisa ce qu'était le spectacle, quand une autre femme s'approcha de l'instrument. Elle avait une démarche qui me semblait familière, et commença à jouer. Les quelques notes me firent me lever. J'échangeai un regard avec l'amie présente et montai sur l'estrade.

"Mistral Gagnant"

Je connaissais cette chanson par coeur. Me saisissant du micro, je commençai à l'interpréter devant cette foule trop nombreuse qui me fixait du regard. Ma performance n'était pas trop mauvaise pensai-je, et je continuai, les notes aidant, la chanson continua, je voyais quelques personnes émues. Puis je ne sais pourquoi je décidai de dédier le dernier couplet à ma partenaire improvisée. Je l'avais vue, mais pas regardée, et là regardant, lui offrant ce couplet autant qu'elle m'offrait la chanson, je reconnus mon vis-à-vis. Ces lunettes, ces boucles d'oreilles et ces yeux clairs, son regard malicieux et son si merveilleux sourire... Cette cliente que j'apprécie tout particulièrement. Je n'eus pas la moindre hésitation à continuer à chanter, les yeux dans les yeux, offrant quelques mots d'un autre, si doux et tendres à la fois, limite romantiques. Nous finîmes et les gens applaudirent fort. Des sifflets surgirent. Je n'avais pas réalisé. La foule était captivée à nous écouter, nous regarder. J'étais fasciné par ce visage et cette femme qui se présentait décidément à moi, même lorsque je ne m'y attends pas. 

Je voulus la remercier, je saisis sa main, effleurant son dos de mes lèvres, lui offrant un baisemain digne d'un gentleman. Elle pouffa de rire et me serra dans ses bras. Je fus touché, je lui rendis son étreinte, et elle me susurra à l'oreille:

"Vous êtes un merveilleux chanteur."

Je ne sais pas, l'adrénaline, la folie du moment, j'osai lui répondre:

"Vous êtes une musicienne douée, et une femme magnifique"

À ces mots elle intensifia son étreinte, me remercia avec un sourire plus doux et lumineux encore que ce que j'avais pu voir, et nous retournions à nos places respectives. La soirée reprit, la tête bourdonnant de questions, j'étais enveloppé d'une protection qui ne pouvait se briser. Je remerciai l'amie de m'avoir amené ici. Les hasards font parfois des folies, et qu'elles sont douces... Je l'avoue...

  • À un moment j'ai cru que vous finiriez ce conte avec une chute du genre '' et le réveil sonna''. Mais comme il n'en est rien, je vous souhaite ardemment que tout cela soit vrai, auquel cas je vous tire mon chapeau, malgré ''mistral gagnant'', mais comme morceau, quoi qu'il en soit je vous l'accorde, il y a bien pire. Osez encore et toujours! Les bienfaits de l'adrénaline sur scène valent toutes les drogues et tous les alcools réunis.

    · Il y a 3 mois ·
    Img 20170623 234225

    enzogrimaldi7

    • Malgré mistral gagnant? C'est une belle chanson remplie d'émotions :)
      Le réveil sonna? C'eût été trop simple. Je préfère laisser Le doute subsister. Peut-être l'ai-je vécu, peut-être pas... Hehe

      · Il y a 3 mois ·
      Djinn

      franekbalboa

Signaler ce texte