Plus ou moins...

Jean Marc Frelier


Jusqu'à

ton dernier

je sais tous

tes jours

à venir

sans avoir

à me pencher

sur les lignes

de ta main ni

pratiquer

un quelconque

rituel divinatoire

ce que tu

en feras

d'ombre et

de lumière

selon qu'ils

te seront

quelquefois

favorables

ou hostiles

le plus souvent

jusqu'à

ton dernier

je sais tous

tes jours

à venir

sans pouvoir

me faire

la moindre

idée de

leur nombre

final ni

prétendre par

l'esprit fouiller

frénétiquement

l'imbroglio

de tes gènes

tantôt éteints

tantôt actifs

à la recherche

de leurs

points faibles

indécelables

jusqu'à

ton dernier

je sais tous

tes jours

à venir

je les sais

pour en

avoir vécu

la plupart

avant toi

de bien

des façons

m'y être

perdu autant

que retrouvé

entre leurs

grands moments

de solitude

et leurs intenses

amours qui ne

cesseront

jamais de vivre...


jean-marc frelier
20/11/2020 (ev)
copyright exclusif

Report this text