Possédé par ELLE...2

leo

Mes cellules s’entrechoquent, mes neurones s’éparpillent, déstabilisé mon être perd pied.

La lumière blafarde, me plonge dans mes doutes, dans mon désordre intérieur  ou mille sentiments se dessèchent sous moult gravats. Je pourrais être jugé pour crime contre ma propre humanité. J’ai intentionnellement trafiqué ma propre  échelle de Richter afin de les condamner tous à ma réclusion criminelle à perpétuer. Coupables jusqu’au dernier de haute trahison pour m’avoir fait croire en l’amour, ils périront dans leur misérabilisme,  rampant inutilement, jusqu’à s’étouffer de tant d'efforts vains…

 Je la lorgne. ELLE est interdite, emmurée vivante dans mon quotidien. D’un sourire figé de regret, ELLE  sait que je partage son tombeau en mon mutisme. C’EN EST TROP. Je la saisie par le col, la secoue, lui claque mon revers de main en son recto  afin qu’ELLE ne puisse jamais plus enfanter de mes mots en son verso.

Bouffi de haine, je LA bats des mots qui lui auraient tant fait plaisir avant que je ne me révolte :

« Immondice, âme dégoulinant de gravelure, je songe au bâtard éhonté que je suis. Même un clébard ne consentirait pas à honorer mon vil Karma… on le retrouverait pendu à sa laisse, toute langue dehors, goûtant l’ultime amertume  de sa geôle constellée de salissure.

En sa mort il se remémorerait les moments forts de sa vie s’il avait accepté de m’incarner, reniflant des culs, rongeant jusqu’au sang son rêche pelage parasité, l’auto-léchage de couille et puis…cette idée saugrenue de pouvoir accepter d’être moi, qui le fit passer à trépas. Trop dur à accepter. Trop injuste… »

Mon esprit flotte un instant, désincarné. Il relit les ecchymoses du difforme visage de sa tant détestée.  Chaque bleu, sur la portée de ma symphonie souillé par l’abject, me font m’engoncer de nouveau dans mon corps. Je prends conscience de mes notes, indicibles puanteur en suspens, idiome olfactif vicié…J’enserre  l’arme du crime à pleine main et mutile les odieuses emphases, maquillant l’outrancier qui recouvre mes peines et referme mes deux mains sur son cou. Je LA pétrie  de rage  avant de fracasser ce qui n’est plus qu’une boule inerte contre le mur plein du salon. A l’impact, à peine un craquellement, ce petit rien dans ce déluge de violence, cet infime bruit qui interrompt l’horreur…

Je titube. Le mur soutient ma carcasse qui s’approche péniblement de la lampe. Je saisi l’interrupteur entre mon pouce et mon index  et brise la nuque de la clarté, pour que périsse l’ombre de ma folie.

 Mes larmes torrentielles ébouillantent mon visage, mes tympans pulsent au rythme de mes sincères regrets. Le flot emporte avec lui mes gravats intérieurs, libérant mon être des décombres apocalyptiques qui paralysaient ma raison.

Fébrile, je me relève, allume l’éclatante lumière du plafonnier, je repère ma bien aimée gisant sur le sol, la recueille au creux de mes mains. Je la dépose délicatement sur la table du salon qui fait office de bloc opératoire improvisé. Il me faut la sauver, coûte que coûte. De gestes très lents, je la déploie de toutes ses meurtrissures, la caresse de toute ma tendresse. Ma paume ouverte, j’aplani ses bosses. De ma gomme, je fais disparaître au possible ses cicatrices. Je lui pose une attèle : le petit robert des noms propres et son binôme de la langue française la lisse de toute la chaleur que leurs mots contiennent. Je feuillette le Bescherelle à la recherche des verbes réconfortants, lis deux poèmes pour faire fredonner mes excuses. Je la libère de son étau salvateur. Elle est pâle, me scrute encore sous le choc, immobile. Je la porte avec douceur sur notre couche, tamise la lumière et la ravive de tous mes souhaits :

« Serais-tu ma révolution intérieure ? Celle qui a su convaincre mes autres sentiments pour une marche pacifique vers ton cœur... ce coeur intrépide qui pourra renverser le régime totalitaire en place, destituer le tyran qui régnait en maître absolu sur le mien...

Serais tu mon big-bang ? Cette explosion titanesque qui fût le départ de la vie et du possible...

Serais-tu cette terre promise? Si souvent prisée et qui pourtant m’a toujours échappé...

Serais-tu cet Eden ? Promis aux êtres purs, en sentiments et en droitures...

Serais tu ce mirage ? Qui survient quand l’esprit de l’assoiffé, pour survivre, se crée de bonnes raisons de le faire...

 Serais-tu cette promesse que toujours l’on m’a faîte ? Un jour tu trouveras cette autre, unique, qui te correspond en tout point tout en étant différente, qui te seconde sans te materner, qui t’aime sans intérêt, juste pour TOI. Cette âme sœur qui ose s’engager à tes côtés, qui te fait son officiel et qui soit fière de te montrer tel quel aux yeux des autres qui la convoitent.

Tu es…je le sais... ce magnifique projet de vie »

Je lui promets que plus jamais une telle abomination n’arrivera, qu’elle est mon unique et véritable amour. Je l’assure d’être à son chevet, tout le temps dont elle aura besoin pour se remettre, mais je lui demande religieusement  de faire vœu de silence pour que vive  notre amour divin. Elle hoche la tête, jamais elle n’avait eu autant d’amour de ma part. Elle s’endort paisiblement  tel un ange des cieux s’envolant aux pays des songes, peuplés de mes convaincantes promesses.

Je me relève pour fumer une cigarette, qu’ELLE se repose bien... ELLE en aura bien besoin cette garce !

Post scriptum :

10% des femmes en couples sont battues suivant une récente étude et certains hommes subissent également des violences régulières de leurs compagnes.

  • Il faut mettre du coeur à l'ouvrage pour se tenir au coeur de l'ouvrage. Je te tiens pour personnellement responsable de mon coup de coeur en tout cas. C'est toujours un grand plaisir de lire tes envolées. Keep goin' on, Léo :)

    · Ago over 9 years ·
    Dsc00245 orig

    jones

  • C'est violent, quelle force dans tes mots, je suis complètement absorbée, presque haletante quand je lis. C'est très fort.

    · Ago about 10 years ·
    Default user

    j00

  • Oui, Léo, 10%...et c'est toujours étrange de penser qu'on a fait partie de ces 10%...mais la libération permet la renaissance. Merci pour ce beau texte. Je continue avec le n°3, en quête de lumière...

    · Ago about 10 years ·
    Xgk 2125 orig

    ysee-louise

  • Olsen a fait un très bon résumé du sentiment qui envahit ... pff puissant parallèle

    · Ago about 10 years ·
    Img 0012

    ristretto

  • violement bien ecrit

    · Ago about 10 years ·
    Iphone 19novembre2011 013 orig

    Manou Damaye

  • L autre "face" du miroir de la Haine....le "cote obscur" de ce que l on appelle, indecemment, l amour........Merci !!!
    (ps : Bientot....promis !!!)

    · Ago about 10 years ·
    74732 277470149016751 100002613044557 558298 1548865977 n orig

    zadig-de-st-mary

  • Magnifique texte, superbe métaphore... Malheureusement tant de femmes finissent aussi glacées que peut l'être le papier... Bravo à toi de nous alerter sur leur sort (il semble que ce combat ne connaitra jamais de fin...) par une écriture aussi efficace...

    · Ago about 10 years ·
    Dsj 3 orig

    denis-saint-jean

  • Un fait de société magnifiquement représenté par tes mots si puissants, bravo Léo ...

    · Ago about 10 years ·
    Photo profil orig

    confessions-dune-ame

  • L'écriture pour ascèse, pour trouver du possible...

    · Ago over 10 years ·
    Et  2011 264 orig

    mlpla

  • Une ovation de tous Léo... Et bien placée...

    · Ago over 10 years ·
    Burton 1 orig

    inta

  • L'est haut Léo, viens de me faire rouler dessus par un 38 tonnes.

    · Ago over 10 years ·
    Mn 35 orig

    lapoisse

  • C'est du bon. Une plongée dans les sentiments si puissante. T'es un chef Léo, c'est certain ! Toujours de l'extra, comme d'hab ! Coup de Coeur !

    · Ago over 10 years ·
    Dargon d absinthe orig

    Lézard Des Dunes

  • 10 % en effet et merci de parler également des hommes victimes de violence car ce sujet reste tabou. Merci beaucoup. Ce texte est un hymne à la beauté de l'écriture et à la beauté du coeur humain. Le tien. Je viendrai lire le reste de tes textes aussi. Avec plaisir. Merci Kô pour ce joli partage. A+

    · Ago over 10 years ·
    Extraterrestre noir et blanc orig

    bibine-poivron

  • Merci de nous avoir recommandé ce beau texte de Léo.. magique!

    · Ago over 10 years ·
    15592326 141051769716160 1919602287 n

    thelma

  • Bouleversant... Et aux émotions contradictoires si sensiblement exprimées... Et énorme question ouverte sur celui(ou celle) qui communément a la place du "bourreau"...

    · Ago over 10 years ·
    E amoureuxdeparis vi orig

    interlude

  • ......c est saisissant et superbement violent....

    · Ago over 10 years ·
    74732 277470149016751 100002613044557 558298 1548865977 n orig

    zadig-de-st-mary

  • Ou bien je fais comme Kô qui exprime pour moi ce que je ressens ou bien je te dis que là est une plume étonnante. J'aime décidément beaucoup ton écriture puissante.

    · Ago over 10 years ·
    Burton 1 orig

    inta

  • C'est magnifique,plein de vie! J'aime! Merci et A+...

    · Ago over 10 years ·
    Cover ok orig

    Remi Campana

  • HEUREUX.(L'auto-léchage laisse présager un héros invertébré).

    · Ago over 10 years ·
    Photo chat marcel

    Marcel Alalof

  • ...!

    · Ago over 10 years ·
    Bambou orig

    ko0

Report this text