Présent

Nicolas Pellion

27 septembre 2016 (extrait 6)

[...]

Elle a beau étouffer son cœur, en découper les ventricules pour réduire ses débordements, accumuler les cicatrices, penser qu'à force les vibrations ne trouveront plus de résonances, l'organe continue de gonfler et frémir, se nourrit à la même source que ses larmes qu'elle ne sait faire taire, se dilate à la vue d'un bourgeon, frissonne d'un effleurement, se trouble d'un regard. Incapable de le détruire, elle doit composer avec les hauts et les bas de ses emballements, le plus souvent tus, gardés pour elle, enfouis aux tréfonds de ses entrailles.

[...]




Report this text