Prologue (3)

arthenics

L'homme qui avait déposé les landaus, retournait maintenant chez lui. Il était soulagé que tout se soit passé sans incident. Il n'en attendait pas, mais les événements étranges de ces derniers temps lui laissaient une impression désagréable. Il percevait comme une anomalie, le sentiment fugace que leur côté anecdotique ne servait qu'à dissimuler une vérité plus grave. Et il se demandait jusqu'à quel point cela concernait les enfants. Pour l'heure, les deux petits jouaient, babillaient, découvraient le monde avec un regard perpétuellement émerveillé; et c'était bien ainsi. Mais qu'allait-il en être quelques années plus tard? Seul l'avenir le dirait. Sa mission était terminée, tout s'était déroulé sans anicroche et il n'avait éprouvé aucune tension, aucun sentiment de danger. Il avait bien eu l'étrange sensation d'être observé, mais cela lui semblé amical pour ne pas dire bienveillant et même protecteur. Il sourit, se surprenant à penser qu'il se pourrait bien que les enfants aient des anges gardiens insoupçonnés.

Il roula environ une heure avant d'arriver dans un petit village. Il se faisait tard, le brouillard était dense. Et dans son cas, ça l'arrangeait bien. Il rejoignit bientôt une petite rue comportant un parking, pouvant accueillir une petite dizaine de voitures, aménagé le long d'un mur, sur lequel courait une fresque. Le dessin représentait les lieux tels qu'ils étaient quelques décennies auparavant. Le plot qui gardait l'accès de l'une des places s'abaissa quand il se présenta devant. Au lieu de s'arrêter, il se contenta de ralentir puis pénétra dans le mur, sans un bruit, comme par magie et disparu.

Report this text