promesses des couleurs

Re Chab


Promesse de la profondeur des cieux,
J'ai dans les mains un bleu profond,
Qui, au parcours des étoiles, serait plafond
Ou bien , dans le soir du désert, …. un feu
-
Je ne vois , pas une âme qui vive,
Juste sur les pierres, des lézards,
Statues à l'oeil qui brille, sous le bleu Hoggar,
Un point de lumière entre deux rives…
-
Promesse de la profondeur des eaux,
-       Couleurs des antipodes,
J'ai dans les mains un vert émeraude,
Balancé,        roulis des bateaux.
-
Aux alentours, bercé de vagues légères,
Evoluant vers un milieu plus stable,
Les tortues, se dirigent vers le sable,
Quand émergent au loin, les terres.
-
Promesses de l'agriculture,
Dans les plaines immenses,
Le printemps, est tout en nuances,
Et prépare l'été des blés mûrs
-
J'ai rêvé de la floraison des fruitiers
qui cache presque entièrement les terres brunes,
Il y aura cette année beaucoup de prunes,
Pour les piller, les oiseaux ne se feront pas prier...
-
Promesse de la caresse de l'été,
Le jaune de Naples, s'étend sur les plages ...
En quittant la chaise longue, je nage,
aussi dans la lumière,         reflétée.
-
Aux alentours, l'horizon s'effile,
Les bateaux des pêcheurs, sont peints en rouge,
On les voit au loin lentement, qui bougent,
Carmins, et vermillons.  - ils passent, entre les îles.
-
Promesse d'un jour limpide,
Je traverse une place des odeurs,
épices et marché aux fleurs,
Ignorant les teintes insipides,
-
Un échafaudage de légumes candides,
ajustés en grand nombre,
célèbrent les verts des concombres,
Et les citrons aux jaunes acides.
-
Promesse du parcours des anges,
Les crayons des vitraux se dégrisent,
Au sol dallé, ou sur les piliers de l'église,
En associant bleus outremers, et oranges.
-
Se multiplient, dorures et peintures blanches,
Baroque et rococo, multiplient les ors,
Où papillonnent moulures et décors,
( pour la messe des couleurs, c'est aussi dimanche ).
-
Anges ou démons si la lumière s'éteint
( …..on ne parlera pas du noir,
C'est , à ce qu'on dit, pour le purgatoire, )
- imaginons que sur la toile il n'y ait plus rien...

J'ignore ces êtres pourvus d'ailettes,
porteurs d'auréoles ou de maléfice,
jouant des feux d'enfer ou d'artifice .
Je préfère sortir mes  peintures et ma palette...


RC

Signaler ce texte