Quand on se joint

Alain Cattiaux


Quand du bas de ma main sous le haut de tes maux
Je paresse un dessin sur l'écho de ton dos
J'emporte ton odeur au-delà du matin
Pour peu que ma chaleur s'en fasse son parfum
J'oublie qu'on est demain qu'il est toujours trop tôt
On est chat contre chien enroulés dans nos peaux
Pendant mille et mille heures j'ai le cœur en écrin
Qui bat a contre chœur tout à côté du tien…

…Quand on se joint

Quand ma langue se teint aux couleurs de tes rêves
Et que mes dents ont faim de finir sous tes lèvres
Les malheurs les soucis s'en vont crever au loin
Tu replies dans ce lit les pages de mon chagrin
Je ne pense plus à rien qu'importe si j'en crève
Dès que tu me dis viens j'obéis et me lève
Pendant mille et mille vies l'âme au creux de tes reins
J'attendrais que tu cries tout ce que je retiens…

…Quand on se joint

Quand la tête a l'envers on parle la même langue
Les yeux dans l'univers et le reste qui tangue
Laissant les draps glisser sur nos vagues de sueur
Les corps entremêlés d'une âme a contre cœur
Je crache mon désir tout au fond de ta voix
Et je sens ton plaisir glisser entre mes doigts
Pendant mille et mille nuits... et mille et mille matins
De l'aurores de tes cris aux crépuscule des miens…

… On se rejoint.

Report this text