Quatrains

onizuka

La vie est un fruit qui finira par pourrir

Si l'on ne prend pas le temps de la déguster

Pardonnez nous qu'elle nous serve pou rire

Effleurant le péché, nous les vers incrustés

_____________________________________________________________

La jalousie médiumnique de ma copine

Me rappelle que toutes ses épines

Piquent comme celles d'une rose

Qu'elle reste, meme sous son hypnose

_____________________________________________________________

Quand tombe et tombe la neige

Qui se dépose sur les rochers

Je pense à ce si beau manège

Auquel nous nous sommes accrochés

_____________________________________________________________

Les arbres ce matin ont sorti leurs tenues de cristal

Que pourraient jalouser les dieux

Pendant que coeurs d ados tristes calent

Devant le fait qu il va falloir faire ses adieux

_____________________________________________________________

Je ne suis pas un valentin

Qui va aujourd'hui exprimer son amour

N'étant pas un morne pantin

J'ai besoin pour cela de toute une vie et pas d 'un seul jour

_____________________________________________________________

Quand la fatigue tombe

mais que le somme nie

Rie de pleine lune

et que la sonnerie

te fera l'effet d'une bombe

sous la dune

de ton insomnie

_____________________________________________________________

Je retourne aux paysages familiers

Lasses et mornes tours de Chatellerault

Je ne veux croiser les gens par milliers

Ni fêter mon plaisant retour tel l'héros

_____________________________________________________________

Les lumières incendières

Des premières lueurs de l'aube

Tâchent les souvenirs d'hier

Comme du vin rouge sur sa robe

_____________________________________________________________

Au pays ou les couples s'appellent amoré

s'écoulent des jours paisibles ou j'aurais

Envie d'etre libre rien qu'avec mon amour

Et lui donner une nom qu'elle seule savoure

_____________________________________________________________

Les campeurs le matin sont vraiment dégueulasses

Aux chiottes ils laissent leur merde et leur pisse trainer

sans peur ils vont ensuite s'admirer devant la glace

J'aimerais qu'elle les leur projette sur leur visage d'acné

_____________________________________________________________

Replonge dans "Les paradis artificiels"

Ou s'allongent les nez des teneurs de ficelle

qu'aurais bien pensé Baudelaire de Gepetto

En le lisant, je me dis que j'espère trop...

_____________________________________________________________

Bonheur, reste bien planqué dans ta cachette

Je te cherche le doigt posé sur la gachette

Je n'aurais aucune pitié vieux mercenaire

je te tuerai pour me faire vomir ces nerfs

______________________________________________________

Montreuil et son PMU rempli de maliens

Mon oeil que certains y fassent les malins

De jouer leur survie selon la bonne fortune

Dans ce hasard mondial ou les plus forts tuent

______________________________________________________

A trop chercher leurs confidences

Et vouloir leur montrer du respect

On oublie que quand les filles dansent

Un moins con est la pour les attrapper

______________________________________________________

Sous un tel temps que l'on pourrait qualifier de merde

Comme si les nuages faisaient sempiternellement pipi

Je me souviens que petit avec l'aide d'un beau cèdre

On s'inventait de belles cabanes ou meme des tipis

Signaler ce texte